Eglise catholique de Martinique
http://martinique.catholique.fr/bienvenue-a-son-eminence-le
          Bienvenue à Son Eminence, le Cardinal Fernando Filoni

Bienvenue à Son Eminence, le Cardinal Fernando Filoni


Eminence, Excellence,
Mesdames et Messieurs représentant les Autorités Civiles et Militaires,
Prêtres et Diacres,
Religieuses et Religieux,
Et vous tous Sœurs et Frères en Jésus-Christ membres du Peuple de Dieu,
C’est une grande joie pour moi d’accueillir dans cette Cathédrale Saint Louis de Fort de France celui qui est depuis le 10 mai 2011 le Préfet de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples.

C’est la première fois dans l’histoire religieuse de la Martinique qu’un représentant du Pape et du Saint Siège d’un tel rang, fasse à notre Église locale l’honneur de sa présence, de surcroît accompagné par le Nonce de la Région son Excellence l’Archevêque Nicola Girasoli Délégué Apostolique, c’est-à-dire représentant personnel du Saint-Père François, dans notre région.

A l’occasion de cette visite qui nous honore, plusieurs personnes m’ont posé des questions bien concrètes, telles celles-ci : Qu’est-ce qu’un préfet, dans l’Église Catholique ? Qu’est-ce qu’une Congrégation ? Qu’est-ce que l’Évangélisation des Peuples ?

Il me semble primordial d’essayer de répondre même très succinctement à ces questions.

Mais avant toute chose, je me permettrai de rappeler ce qu’est l’Église.
Le mot « Église » évoque souvent pour nous un Bâtiment, un lieu de Culte : exemple l’église de Sainte Thérèse, l’église de Balata !
Ce mot évoque aussi une institution hiérarchisée, avec le Pape à son sommet, et en dessous de lui : les évêques, les prêtres, les diacres, les religieuses et religieux et tout en bas de cette pyramide : les laïcs, couramment appelés : les fidèles.

Certes, ces évocations ne sont pas totalement erronées. Mais elles font parfois oublier que l’ÉGLISE est avant tout un PEUPLE. C’est à dire des hommes, des femmes, des enfants CONVOQUES par Dieu, appelés par Dieu à devenir ensemble un SEUL PEUPLE, ARDENT A FAIRE LE BIEN.

C’est un peuple qui n’est pas extra-terrestre . Il est présent partout dans le monde. C’est pourquoi l’on dit qu’il est « Catholique » c’est-à-dire universel. Mais une portion de ce peuple, à l’endroit où il existe, est confiée à la vigilance et aux soins d’un Évêque, successeur des douze Apôtres choisis par Jésus lui même.

L’unité de ces Évêques est confiée au successeur de Pierre, celui à qui Jésus a déclaré : « Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église et les forces du mal ne pourront rien contre elle. L’Évêque qui succède à Pierre est appelé « PAPE » et prend le nom de son choix. Le pape actuel a choisi FRANÇOIS.

Le Pape a besoin autour de lui de multiples collaborateurs. L’ENSEMBLE des services qui l’aident s’appelle « LA CURIE ». A la tête de la Curie il y a le SECRETAIRE D’ETAT, à l’heure actuelle : Mgr Pietro PAROLIN. C’est comme s’il était le premier ministre du Pape. Car, dépendant de lui, il y a les CONGREGATIONS qui sont comme les MINISTERES dans notre État laïc. Au lieu de dire « Ministères » dans notre jargon d’Eglise, nous disons « Dicastères ». Il y a neuf Dicastères ou Congrégations :
1° Congrégation pour la Doctrine et la foi. 2° Pour les Églises orientales. 3° Pour le Culte divin et la Discipline des sacrements. 4° Pour la cause des Saints. 5° Pour les Évêques. 6° Pour l’Évangélisation des peuples. 7° Pour le Clergé. 8° Pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de Vie apostolique. 9° Pour l’Éducation catholique.

Le Cardinal FILONI est donc le préfet, c’est-à-dire le ministre, d’une congrégation parmi les plus importantes de l’Église car c’est elle qui a la responsabilité, avant toute chose, de faire connaître l’Évangile partout dans le monde, où il n’est pas ou très peu connu. C’est dans ces pays, ces contrées qui ne le connaissent pas ou très peu, que le Seigneur veut se faire connaître et aimer. C’est l’ordre qu’il intime à ses disciples, après sa résurrection : « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. Allez ! De toutes les nations faites des disciples. Apprenez-leur à observer ce que je vous ai prescrit. Baptisez-les au nom du Père et du `Fils et du Saint Esprit. Et moi, je suis avec vous tous les jours , jusqu’à la fin du monde. »

L’Église existe pour annoncer la Bonne Nouvelle de la Parole du Christ. La première mission de l’Église est de révéler le Christ au monde en rendant présente sa Parole. L’importance et le rôle de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples sont donc primordiaux pour l’Église et celui à qui elle confie cette responsabilité, c’est actuellement le Cardinal Fernando FILONI.

Né en Italie, le 15 avril 1946, le Cardinal après ses études et un doctorat en Philosophie et en Droit Canon a été ordonné prêtre le 3 juillet 1970.
Il est entré ensuite au service de diverses nonciatures, notamment celles du Sri Lanka, d’Iran, du Brésil et des Philippines. Il a séjourné notamment en Irak pendant la guerre dans ce pays.
Basé à Hong-Kong tandis qu’il était au service de la Nonciature des Philippines, il a beaucoup contribué au rapprochement du Saint Siège avec la Chine.
En mai 2011 le Pape Emérite Benoit XVI l’a nommé préfet de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples, en lui donnant droit de regard sur tous les territoires de missions, dont dépendent encore aujourd’hui la plupart des Diocèses des petites Antilles, dont le nôtre fait partie.
C’est du plus profond de notre cœur que nous disons « Bienvenue au Cardinal Filoni » en lui demandant de présider la Liturgie du Milieu du Jour qui nous rassemble.

Vous savez comme moi que la Liturgie des Heures est la prière officielle, donc liturgique de l’Eglise. C’est la prière du peuple de Dieu tout entier, qui doit sanctifier l’ensemble de la journée. La journée était divisée autre fois, surtout pour les Moines, en diverses tranches de trois heures qui s’appelaient Prime, Laudes, Tierce, Sexte, None, Vêpres et Complies.
Prier, c’est parler à Dieu et aussi l’écouter.
Aujourd’hui, nous demandons à son Eminence de présider la prière officielle de notre Eglise particulière en ce milieu du jour (liturgie de Sexte).

[ Après la prière de l’office du milieu du jour, Monseigneur Méranville reprend la parole.]

Jésus disait à ses disciples : « Que sert à l’homme de gagner l’univers, s’il vient à perdre son âme. » Au contraire, comme le dit aujourd’hui le Livre des Proverbes « Heureux qui a trouvé la Sagesse. Sa possession vaut mieux que possession d’argent et d’or. »

Son Eminence sait déjà un peu qui nous sommes. Mais je le rappelle sommairement :
La Martinique est une petite île des Antilles, découverte par Christophe Colomb en 1605. Elle est française depuis 1635. D’une longueur de 100 kilomètres, d’une largeur de 35 kilomètres elle a une superficie de 1100 kilomètres carrés pour une population de près de 410.00 habitants, soit une densité record d’un peu moins de 400 habitants au kilomètre carré.

La population est majoritairement chrétienne. Près de 80% de cette population sont des personnes baptisées catholiques. Les traditions chrétiennes imprègnent la vie même de ceux qui se prétendent Athées. On dit encore et on le pense : « Grâce à Dieu » ou « Demain si Dieu veut. » Cependant, il ne s’agit pas toujours de foi, mais plutôt de tradition. Parfois même, ces traditions religieuses sont aux confins de la superstition.

On demande à Dieu des grâces, qui consistent à le faire entrer dans notre jeu pour guérir d’une maladie, gagner au loto, ou remporter la victoire dans un matche ou une course de yoles. Mais on peut demander le même service au « quimboiseur » si le prêtre n’accepte pas d’entrer dans ce jeu ou bien s’y montre incompétent.

Sociologiquement, la population est jeune. L’espérance de vie à la naissance est estimée à 77,9 ans pour les hommes et 84,3 ans pour les femmes soit des chiffres similaires à la moyenne nationale française.
Le taux de mortalité infantile est de 8,3 pour 1000 habitants en 2010 selon l’Insee.
Près de 30% des martiniquais ont entre 40 et 59 ans .
L’âge moyen de la population martiniquaise était de 42 ans en 2012 et pourrait être de 57 ans en 2040. Le vieillissement de la population fera bientôt de la Martinique l’un des plus vieux départements de France.

Car politiquement, la Martinique est de nos jours à la fois un Département et une Région de France. En 2015, ce statut fera place à une collectivité unique qui regroupera les compétences de la Région et du Département, avec une large autonomie de décision tout en restant attachée à la `France.

Près de 60% des jeunes actifs sont au chômage. Une grande partie de la population vit de l’aide sociale. Le chômage est endémique. L’aide sociale a des effets pervers. Elle est souvent détournée de son but pour permettre la satisfaction de besoins accessoires et superficiels : changer de smartphone, de voiture, de look, de femme, d’homme. Nous sommes en plein dans la société de consommation. La population est très métissée, dans laquelle on ne connaît pas de conflits racistes en période calme. Mais la guerre des classes et des races peut facilement éclater à la moindre étincelle.

47 paroisses et un clergé de 38 prêtres actifs dont les 2/3 originaires du pays servent notre Église en Martinique. Et parmi eux, encore en activité Mgr Gaston Jean-Michel que le Pape Benoît a accepté de nommer à ma demande « prélat de sa Sainteté ». Il a été l’un des fondateurs de Radio Saint Louis et celui qui milite le plus farouchement pour la réactivation des mouvements d’Action Catholique.

Nous avons le Monastère des Pères Bénédictins.
Celui des Moniales de Bout Bois, bénédictines rattachées à Solesmes.
3 séminaristes actuellement en formation dans l’Hexagone au Séminaire de Paris et au séminaire de Saint Sulpice.

Quelques délégués et responsables des mouvements existants dans notre Église complèteront très rapidement mais avec sans doute plus d’efficacité que moi, le tableau sommaire de l’Église particulière qui a aujourd’hui l’honneur de votre visite Éminence.

Dans nos prières nous n’oublierons pas le Père Georges Vandenbeusch, otage de Boko Haram dans le nord du Cameroun, les six autres otages français retenus dans le monde, ni la situation en République Dominicaine, des descendants de parents Haïtiens.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Edito

Radio Saint Louis en direct

Ma paroisse en un clic


Radio Saint-Louis

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Dieu m'est témoin

Saint(s) du jour

Lectures du jour