Eglise catholique de Martinique
http://martinique.catholique.fr/il-faut-retrouver-le-sens-de-la
        Il faut retrouver le sens de la fête !

Il faut retrouver le sens de la fête !

Le Saint-Père a poursuivi, mercredi 12 août 2015, son cycle de catéchèses sur la famille. Il a commencé aujourd’hui un parcours portant sur trois dimensions essentielles rythmant la vie en famille : la fête, le travail et la prière. En ce jour, il a porté son attention sur la fête, qui est "une invention de Dieu", a-t-il insisté, en s’appuyant sur ce verset de la Genèse : « Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu’il avait créée »


« La fête, ce n’est pas la paresse de rester dans un fauteuil, ni l’ivresse d’une évasion stupide, mais c’est avant tout un regard aimant et reconnaissant sur le travail bien fait. C’est un temps pour regarder les enfants, les petits-enfants, qui sont en train de grandir, la communauté qui nous entoure, et penser : qu’est-ce que c’est beau ! C’est ce que Dieu a fait quand il a créé le monde. »

Le Pape François s’est montré ferme : nous ne devons pas être esclaves du travail comme le sont des millions d’hommes, de femmes et d’enfants à travers le monde, car cela va contre Dieu. « Le vrai temps de la fête est sacré, il suspend le travail professionnel, car il rappelle à l’homme et à la femme qu’ils sont faits à l’image de Dieu. »

Il a d’ailleurs insisté sur l’importance de vivre des moments de fête dans la famille, mais aussi dans l’environnement de travail, « pour les naissances, les mariages, les départs les arrivées : vivre des moments de familiarité dans l’engrenage de la machine productive, cela nous fait du bien ! »

Il a encore dénoncé le fait que « l’obsession du profit économique et de l’efficacité technique mette en danger les rythmes humains ». La fête est devenue elle-même une occasion de profit, c’est une logique perverse pour le Pape car « la gloutonnerie de la consommation est un sale virus qui nous rend plus fatigués qu’avant ». « Les rythmes dérégulés de la fête font des victimes, souvent des jeunes », a-t-il rappelé, alors que cet été en Italie plusieurs jeunes ont trouvé la mort en discothèque.

C’est pourquoi, il convient de rendre à la fête son caractère spirituel, car c’est à travers l’eucharistie dominicale que « toute réalité reçoit son caractère sacré : le travail, la famille, les joies et les fatigues de chaque jour, aussi la souffrance et la mort : tout vient transfiguré par la grâce du Christ. »

(Avec Radio Vatican)

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Evènements passés

  • ecrire a l'auteur Michel DEGLISE

    Michel DEGLISE
    Conseiller de l’Évêque à la Communication
    Secrétaire général de la Communication du diocèse,
    administrateur délégué du site internet diocésain, directeur de la rédaction.


    F - 97207 Fort-de-France cedex
    Tél. +596 596 63 70 70
    Tél. : +596 596 71 86 04
    Fax : +596 596 72 45 30

    site webmartinique.catholique.fr

Radio Saint Louis en direct

Ma paroisse en un clic


Radio Saint-Louis

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Dieu m'est témoin

Saint(s) du jour

Lectures du jour