Eglise catholique de Martinique
http://martinique.catholique.fr/jour-de-joie-chez-les-soeurs-de
        Jour de joie chez les Soeurs de Saint Paul de Chartres

Jour de joie chez les Soeurs de Saint Paul de Chartres

Jeudi 28 Août 2014

En la fête de Saint Augustin, Mgr Michel Méranville a présidé la Messe d’action de grâces célébrée au Noviciat de Didier, en présence des 15 soeurs qui fêtaient leur jubilé ( 60 ans, 50 ans et 25 ans de vie religieuse) et qui ont renouvelé publiquement leurs voeux. Père Gilles Danroc, op, prédicateur de la retraite donnée aux soeurs en ce mois d’Août, père Peter Caesar, prieur du monastère bénédictin de Terreville, père Marcel Crépin, vicaire épiscopal, père Claude Anglio et père Luc Philipon concélébraient cette Eucharistie.


Dans son mot d’accueil, Mgr Méranville a rappelé les étapes de la vie d’Augustin qui sont bien connues : sa naissance à Thagaste (354), sa conversion à Milan (387), son épiscopat à Hippone ((395-430).

« Mais ce qui compte surtout », a-t-il ajouté, « c’est le rayonnement de sa pensée et le témoignage d’une vie toute consacrée à la recherche de Dieu et au service de l’Eglise, qui est à la fois pour lui la communauté des chrétiens d’Hippone et le Corps du Christ répandu à travers le monde. »

Notre archevêque a également souhaité la Bienvenue à Sœur Marie Denise, nouvelle Supérieure Provinciale des Sœurs de Saint Paul de Chartres, ainsi qu’aux quinze sœurs qui fêtaient leurs jubilés de vie religieuse : qu’il s’agisse de leur Jubilé de Diamant, soixante ans de vie religieuse, de leur jubilé d’Or, 50 ans de vie religieuse, ou de leur Jubilé d’argent, 25 ans de profession religieuse.

8 religieuses, qui sont dans la Congrégation depuis 1954, célébraient en effet en ce jour leur Jubilé de Diamant de profession religieuse :

Sœur Marie-Véronique MIRTA
Sœur Félix de Marie DURAGMOND
Sœur Odile de Marie ONIER
Sœur Marie-Agnès ZONZON
Sœur Chantal de Marie PARDAN
Sœur Augustine de Marie FARRAUDIERE
Sœur Marie-Angélique AQUILON
Sœur Yves de Marie DESIR

4 religieuses fêtaient leur Jubilé d’Or :

Sœur Claire d’Àssise GOUJON
Sœur Joseph-Michel HO-SING-MING
Sœur Thérèse-Marie MARIE-JEANNE
Sœur Marie-Georges VILLARSIN

Enfin 3 Sœurs ont atteint 25 ans de vie religieuse et fêtaient leur Jubilé d’argent :

Sœur Noéline RASOAMAMPIONONA
Sœur Viviane HUBBEL
Sœur Marie-Raphaël JEANNELO

C’était donc un jour de grande joie pour toute la congrégation des Sœurs de Saint Paul de Chartres et les familles et amis des jubilaires qui étaient venus très nombreux rendre grâces au Seigneur en la belle fête de Saint Augustin.

Cette célébration a été animée de belle manière par la chorale dirigée par Sœur Laurent et par le groupe gestuel Magnificat.

Nous vous proposons de retrouver l’homélie que Mgr Michel Méranville a prononcée à cette occasion  :

« Depuis plusieurs années maintenant, c’est pour moi une grande joie, de présider en tant qu’évêque du Diocèse, le jubilé des sœurs de Saint Paul de Chartres qui célèbrent soit 60, 50 ou 25 ans de vie religieuse des membres de leur communauté.
Et ma joie est d’autant plus grande que c’est presque toujours à la même date, en la fête du grand Saint Augustin, au lendemain de la fête de sa maman Sainte Monique, que se célèbre l’Eucharistie qui rend grâce à Dieu pour toutes ces années de fidélité de 15 de nos sœurs religieuses.

Avant de commencer l’homélie – qui est comme vous le savez tous, un entretien familier autour de la Parole de Dieu – je veux quand même dire quelques mots au sujet de celui dont c’est la fête aujourd’hui : Saint Augustin.

C’est quelqu’un qui est né en 354 à TAGASTE, ville de NUMIDIE en Afrique du Nord, à proximité du Maroc. Il était fils d’un païen du nom de Patrice et sa mère était une chrétienne Monique, canonisée par l’Eglise, dont la fête a été célébrée hier.
De famille aisée et sans doute beau garçon, si on en croit le succès qu’il eut auprès des femmes et notamment celle avec laquelle il eut un enfant qu’il appela « Adeo datus »(Dieu donné), Augustin eut une jeunesse assez mondaine, en dépit de l’éducation reçue de ses parents et particulièrement de sa mère.

Professeur de rhétorique – qui est comme on le sait, l’art de persuader par des discours – il enseigna à Tagaste, puis à Carthage, à Rome et à Milan. Entre temps il était devenu « manichéen », c’est-à-dire adepte de cette doctrine qui porte le nom de son fondateur , Manès, qui prétendait qu’il y a deux principes égaux et antagonistes, le Bien et le Mal qui régissent toute chose et qui se combattent depuis toujours.

Augustin avait donc adopté ces croyances, mais à Milan, sous l’influence de Saint Ambroise Evêque de cette ville, et en lisant les Epitres de Saint Paul, il se convertit.
En la fête de la Pentecôte de l’an 387 , à l’âge de 32 ans il reçut le baptême des mains de Saint Ambroise. Cette même année mourut sa maman, Monique, qui avait tant prié et pleuré pour sa conversion.

Augustin regagna l’Afrique et de 388 à 391 vécut avec quelques amis une vie plutôt monastique. Puis il reçut l’ordination sacerdotale en 391 et trois ans plus tard fut ordonné évêque coadjuteur d’Hippone.

A partir de ce moment, il consacra toute son énergie et ses dons intellectuels remarquables à la défense de la foi et de la morale chrétienne, mais aussi à la réfutation des erreurs telles le Manichéisme qu’il connaissait bien, ou le Donatisme, ou le Pélagianisme, toutes doctrines hérétiques qui portent le nom de leurs fondateurs.

Il fut un écrivain ecclésiastique intarissable et parmi ses œuvres il nous a laissé entre autres, les bien connus : « Les Confessions » et « La Cité de Dieu ».
Augustin est mort le 28 aout 430. Sa vie a été un miracle de grâces divines. Et même son fils « Adeodat », l’enfant du péché est vénéré comme un saint.
Les reliques de Saint Augustin sont conservées en la basilique de Saint Pierre, à Pavie.

J’ai tenu à rappeler brièvement la vie de Saint Augustin en ce jour où nous voulons rendre grâce à Dieu pour les années de fidélité de nos sœurs religieuses.
Le nombre de nos années nous impressionne toujours surtout lorsqu’elles se comptent par décades. 60, 50, 25 années sont pour nous de véritables records de durée. Mais ce ne sont que des moments du temps que Dieu nous donne de vivre, lui qui n’est pas assujetti au temps, parce qu’il est éternel, parce qu’il est lui-même l’éternité qui n’a ni commencement ni fin.

C’est lui l’auteur de nos vies, celui dont Saint Paul dit qu’il nous donne « La vie, le mouvement et l’être ». Dans le fond, la fidélité c’est lui. Quelle que soit notre manière de vivre, c’est lui qui nous est resté fidèle pendant toutes ces années de notre vie, si longues soient elles.

Comme il a été fidèle à Augustin pendant toutes ses années d’errance. C’est lui qui dira un jour à Augustin : « Tu ne me chercherais pas si tu ne m’avais déjà trouvé. » Et de son côté Augustin dira : « Tu nous as faits pour toi, Seigneur et notre cœur est sans repos tant qu’il ne t’a pas trouvé. »( Fecisti nos ad te Domine et irrequietum est cor nostrum donec requiescat in Te. »)

Je voudrais aussi ajouter une chose qui ne pourra qu’augmenter la joie des Jubilaires d’aujourd’hui, c’est que leur profession religieuse n’est en fait que le prolongement de la profession de foi de leur baptême.

Le baptême a changé radicalement notre vie, en nous plongeant dans la mort du Christ pour nous faire ressusciter avec lui en devenant des créatures nouvelles, qui ne vivent pas pour elles mêmes mais pour Dieu et pour les autres. Et c’est ce choix qui s’est amplifié et exprimé dans la profession et la consécration religieuses.
Et c’est pourquoi, en ce jour, nous sommes invités certes, à congratuler les jubilaires, mais surtout à nous souvenir avec reconnaissance des promesses de notre baptême.

Nous engager comme elles à professer dans nos vies les vertus de CHASTETE, PAUVRETE, OBEISSANCE comme le Christ qui s’est dépouillé de tout, s’est fait pauvre pour nous rendre riches. Il a assumé notre humanité pour nous communiquer sa divinité.

L’Evangile de ce jour nous invite à nous comporter comme des serviteurs qui attendent le retour de leur Maître en veillant dans la prière mais aussi dans l’action. Heureux ces serviteurs que le Maître à son retour trouvera au travail !

Dans nos vies de croyants, nous donnons souvent une importance excessive à des choses qui sont secondaires, comme communier sur la langue, faire une profonde génuflexion avant de recevoir le corps du Christ, nous avons des habitudes, des routines que nous ne voulons changer pour rien au monde … et puis nous oublions l’attention que nous devons avoir pour les autres quels qu’ils soient, le respect de leur vie privée, de leur biens et de leurs droits, le respect de leur réputation et l’aide que nous sommes tenus de leur apporter dans leurs difficultés.

Bien au contraire nos communautés privilégient souvent ce qui les divise et en font des contre témoins du Christ : les médisances, les calomnies, les rancunes , l’égoïsme et la haine.

Que Saint Augustin intercède pour nous tous en nous obtenant la grâce de la conversion dont nous avons tous besoin pour nous détacher des illusions du monde et nous engager fermement à la suite de Jésus notre Sauveur et notre Dieu.
Que nous puissions imiter nos sœurs jubilaires dans leur fidélité qui n’est pas seulement une question de longévité mais une question d’amour par dessus tout à celui qui nous a aimés en premier et qui nous demande, si nous l’aimons, d’aimer aussi notre prochain comme nous mêmes.

Amen ! »

Vous pouvez retrouver en diaporama le reportage photo du père Philippon sur cet événement. Nous avons profité de sa présence à cette célébration pour lui demander son témoignage :

Père Philippon, vous êtes le délégué de l’Evêque à l’Information, pour vous, c’est déjà la rentrée ?

« Je garde mon cœur d’enfant qui voudrait demeurer encore un petit peu en vacances. Le temps des vacances c’est le temps de la joie de donner davantage de notre présence à nos familles. Être aujourd’hui, ici, pour ce grand moment de la vie de notre diocèse, est une grâce non seulement pour notre Eglise particulière, mais aussi pour toute l’Eglise universelle. »

Que retenez-vous de cette célébration ?

« D’abord, j’ai vécu cette célébration en méditant la parole du pape François qui introduit sa réflexion sur l’annonce de l’Evangile dans le monde d’aujourd’hui : "La joie de l’Evangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus". De même, quand notre archevêque nous disait sa joie de rendre grâces à Dieu pour toutes ses sœurs jubilaires qui se laissent transformer jour après jour, comme Saint Augustin, par cette beauté qui s’appelle Dieu, nous étions d’une seule âme dans l’action de grâces, action de grâces pour cette congrégation qui rayonne la présence du Christ à travers le monde.

Ensuite, quelle joie de voir les sœurs jubilaires entourées de leurs familles jusqu’aux plus jeunes générations en ce temps de vacances finissantes.

J’ai eu aussi dans le cœur la célébration présidée le 28 août 2012 par son Eminence, le cardinal Robert Sarah venu nous témoigner de la sollicitude du Saint Père pour notre église locale.

Enfin, cette célébration nous projette déjà vers la journée mondiale missionnaire du 18 octobre prochain : "...La journée missionnaire mondiale est un moment privilégié durant lequel les fidèles des différents continents s’engagent par la prière et par des gestes concrets de solidarité à soutenir les jeunes Eglises des territoires de mission. Il s’agit d’une célébration de grâces et de joie. " (Pape François). »

En savoir +

Pour joindre les Sœurs de Saint Paul de Chartres :

Maison provinciale : 11 rue du Professeur Raymond Garcin
97200 Fort de France
Tél. : 05 96 70 07 61
Fax : 05 96 60 38 74

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Retour sur évènements

Documents joints

  • ecrire a l'auteur Michel DEGLISE

    Michel DEGLISE
    Conseiller de l’Évêque à la Communication
    Secrétaire général de la Communication du diocèse,
    administrateur délégué du site internet diocésain, directeur de la rédaction.


    F - 97207 Fort-de-France cedex
    Tél. +596 596 63 70 70
    Tél. : +596 596 71 86 04
    Fax : +596 596 72 45 30

    site webmartinique.catholique.fr

Radio Saint Louis en direct

Ma paroisse en un clic


Radio Saint-Louis

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Dieu m'est témoin

Saint(s) du jour

Lectures du jour