Eglise catholique de Martinique
http://martinique.catholique.fr/joyeux-noel

Joyeux Noël !

Cette année encore des milliards d’hommes croyants ou incroyants, chrétiens ou pas, fêteront Noël.
Noël est une fête incontournable depuis plus de deux mille ans. Sans doute parce que Noël est d’abord une fête familiale, empreinte de douceur, de paix et d’amour ; faisant une large place aux enfants, car Noël est d’abord la fête d’une naissance. Or la naissance est le moment le plus merveilleux de la vie !


Mais Noêl n’est pas uniquement un moment d’émotion dans la douceur de la nuit. Ni une simple halte sur la route cahoteuse de la vie. Ou une occasion de faire ripaille, comme le sont devenus bon nombre de nos réveillons.

Noël c’est une naissance, et une naissance qui invite à naître ou à renaître.
Noël est étymologiquement la contraction de « Emmanu-El » ce qui signifie en hébreux : « Dieu est avec nous »
Noël, pour les croyants, c’est Dieu venant naître dans ce monde pour faire naître tout homme à sa vie, et pour qu’avec lui, les hommes soient capables de faire naître un monde nouveau, de fraternité, de justice et de paix.
Noël n’est cependant ni un conte pour enfant, ni une légende qui serait née au IIIe siècle pour supplanter la fête païenne du "Soleil Invaincu".
Noêl est d’abord un fait historique, attesté par des ’historiens paradoxalement non chrétiens, tels Flavius Joseph auteur des Antiquités Hébraïques (vers les années 90), ou le consul Pline le Jeune, (dans ses lettres à l’Empereur Trajan.), sans parler des témoignages des Evangiles selon Saint Luc et Saint Matthieu.

Noêl c’est la naissance avérée d’un enfant auquel ses parents, conseillés par un ange, donnent le nom de « Jésus » (Jeshoua en hébreux signifie « le Seigneur Sauve »).
Quand cet enfant est-il né ? Etait-ce vraiment le 25 décembre ? La réponse à cette question est secondaire puisque notre calendrier grégorien n’existait même pas à l’époque. L’important est la véracité de cette naissance d’un enfant dans lequel les croyants ont reconnu le Fils de Dieu.
Les chrétiens croient que le Fils de Dieu, appelé par Saint Jean : « Le Verbe », c’est-à-dire la Parole de Dieu existant depuis toujours, a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme à Noêl. Dieu est donc entré dans notre histoire à un moment bien précis.

Cependant, Noël n’est pas un événement cantonné uniquement dans le passé. Le Fils de Dieu ne peut être en effet assujéti au temps. « Pour le Seigneur, mille ans sont comme un jour et un jour comme mille ans » chante le psaume.
Le Verbe de Dieu existait de toute éternité, depuis toujours, bien avant son incarnation dans notre chair. Depuis sa mort et sa résurrection, il a promis d’être avec nous jusqu’à la fin des temps.
Noël est un événement du présent. C’est en effet aujourd’hui, dans la vie de tous les jours, que le Seigneur demande d’être reconnu et accueilli pour que nous soyons sauvés.
Il demande de le voir présent dans le pauvre, le faible, l’exploité, l’étranger, le sans défense, comme il a été lui-même un enfant né sur la paille d’une étable, dans la plus grande indifférence ou ignorance des grands et des puissants de ce monde.

Nous sommes sauvés si nous croyons en lui. Si nous lui ouvrons la porte de notre cœur pour qu’il puisse s’y réfugier, et nous transformer par son amour. C’est pour que tout homme devienne fils de Dieu qu’il est venu à Noël.
Dans nos vies encombrées par toutes sortes de soucis, de préoccupations, d’ambitions et de passions, faisons-lui à Noël la place qu’il sollicite humblement.
Noêl s’est sécularisé avec le temps. La fête chrétienne est devenue une opération commerciale. La vraie joie de Noêl s’est dénaturée pour faire place à des plaisirs plus ou moins frelatés. Mais le message de Noël n’est pas mort. Il nous appartient de l’entendre aujourd’hui et de le crier bien fort à tous les hommes de Bonne Volonté.
Un Sauveur nous est né. C’est lui l’Emmanu-El ! Un enfant nous est donné pour que nous laissions conduire par lui. Gloire à Dieu au plus haut des cieux !

A tous et particulièrement à ceux qui sont seuls, malades, ou dans la peine : « Joyeux Noël ! ». Que le Seigneur naisse dans notre vie ou y grandisse, et nous donne de témoigner de sa présence dans nos vies .

Joyeux Noêl !

+Michel Méranville

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Edito

Radio Saint Louis en direct

Ma paroisse en un clic


Radio Saint-Louis

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Dieu m'est témoin

Saint(s) du jour

Lectures du jour