Eglise catholique de Martinique
http://martinique.catholique.fr/la-sainte-trinite-1472

La Sainte Trinité


En ce jour, c’est la fête de Dieu lui-même que nous célébrons.

« Dieu, personne ne le connaît » nous dit l’Évangéliste Saint Jean dans le premier chapitre de son Évangile. Mais dans son amour, par son Fils Jésus-Christ, Dieu nous a introduits dans son mystère. Il nous a permis de voir son visage.

Dieu s’est fait connaître par son Fils Jésus-Christ. C’est lui qui nous introduit dans le mystère de la vie de Dieu. Le mot Mystère dérive d’un mot grec « musterion » qui s’emploie couramment pour parler de ce qui est secret, caché.

Dans notre Église catholique, il a conservé cette signification. Il désigne une vérité, quelque chose que nous ne pourrions pas découvrir par nous même, car il s’agit de la nature et de la vie de Dieu qui est au delà de toute connaissance et toute intelligence. Cependant, dans son amour Dieu nous révèle un peu de cette vérité, il soulève en quelque sorte le voile sur son intimité et sa nature.

Aujourd’hui, en cette fête, le Seigneur nous fait entrer dans l’intimité de sa vie qui est Trinitaire.
Nous chercherions en vain dans la Bible le mot « Trinité ». Il n’existe ni dans l’Ancien Testament ni dans le Nouveau. Car c’est un mot qui a été créé au III° siècle, un néologisme fabriqué à partir du latin Tres qui signifie Trois et Unus qui signifie Un. Les chrétiens ont fait ce que font aujourd’hui de nombreux parents pour donner un prénom à leurs enfants : ils prennent une syllabe du prénom de la grand mère, puis une syllabe du prénom du papa, etc et combinent tout cela ensemble pour former ces prénoms insolites et imprononçables qui surprennent le prêtre ou le diacre lors de la célébration du baptême.

Le mot TRINITÉ a connu cet avatar. Il est à la fois composé du mot Un et du mot Trois. Il signifie « Trois qui sont Un », pour désigner notre Dieu.
Nous croyons en Un seul Dieu. C’est la première affirmation de notre crédo. Mais ce Dieu est Père, Fils et Esprit.
Il ne s’agit pas pour nous de trois Dieu. Ce ne sont pas non plus trois aspects d’un même Dieu. Il s’agit d’ un seul Dieu, mais qui est la communion de trois personnes, c’est à dire trois de trois êtres bien distincts, le Père, le Fils et l’Esprit.

- Nous croyons en un seul Dieu. Il n’y a pas plusieurs Dieu. C’est l’affirmation de toute la Bible. Après les Juifs mais avant les Musulmans, nous croyons en un Dieu Unique. Nous sommes Monothéistes, comme l’est le Judaïsme, comme l’est l’Islam. Mais Dieu nous a permis d’entrer dans l’intimité de sa vie. Et par son fils Jésus-Christ, il nous a fait connaître ce que nous affirmons en cette fête son Unité, car il n’y a qu’un seul Dieu, et la communion de ces trois êtres distincts et personnels qui sont le Père, le Fils et l’Esprit, qui partagent la même nature divine et qui forment un seul et même Dieu.

Ce n’est pas l’Esprit humain qui a pu inventer une telle vérité.
Lorsque j’étais enfant, au catéchisme, on nous faisait répondre à la question : « qu’est-ce que le mystère de la sainte trinité ? » Et nous récitions en chœur : « Le mystère de la sainte Trinité est le mystère d’un seul Dieu en trois personnes égales et distinctes, le Père, le Fils et le Saint Esprit. »
Mais nous restions étourdis par cette mauvaise équation que nous tentions en vain de résoudre : « comment trois peuvent-ils former un ? »

Alors souvent pour réfuter nos doutes, la catéchiste prenait un exemple : « Regardez un triangle, il a trois côtés, mais c’est un seul triangle ! » Regardez une famille : il y a papa, maman et l’enfant mais ça forme une seule famille ». Voyez ma main, elle a cinq doigts qui ne forment qu’une seule main… Mais c’étaient là des exemples qui ne répondaient pas vraiment à notre interrogation.

Peut être étions-nous davantage attentifs à l’explication de la catéchiste lorsqu’elle disait : « Voyez, lorsqu’on nous regarde on ne voit qu’une seule personne. Mais en nous mêmes il y a plusieurs personnes : au moins deux. Une qui veut faire le bien et l’autre qui veut faire le mal. Et pourtant ces deux personnes ne forment qu’un seul être. »

On aura beau chercher toute sorte d’exemple, on ne parviendra jamais à expliquer ce mystère qui n’est pas une énigme, une devinette, une équation qu’il faut chercher à résoudre.
C’est ce qui appartient à la nature divine qui est totalement autre que la nature humaine et que nous ne pouvons pas comprendre, parce que nous ne pouvons même pas l’imaginer, mais que Dieu dans son amour infini nous révèle.

Prenons un autre exemple : chacun d’entre nous, chacune d’entre nous a sa vie personnelle et souvent secrète. Nous ne pouvons imaginer ce qui se passe dans le secret de la vie de tel ou telle. Et si nous l’imaginons nous risquons fort de nous tromper. Notre imagination n’est pas forcément la réalité. Mais la personne en question peut nous faire la faveur de nous révèler elle-même l’intimité de sa vie. Elle nous fait entrer chez elle, elle ne nous cache rien de son intérieur, de ses problèmes, de sa vie… alors nous la connaissons mieux, nous savons ce qu’est l’essentiel de sa vie. C’est ce que Dieu a fait pour nous en nous donnant son Fils Jésus.

Il nous révèle que l’intimité de la vie de Dieu est une étroite communion d’amour entre trois êtres bien distincts l’un de le l’autre et qui pourtant ne font qu’un dans leur nature, à la manière dont un couple bien uni ne forme qu’une seule entité bien que constitué par l’union de deux personnes bien distinctes.

Face à ce mystère qui nous est révélé, l’important n’est pas tant de chercher à comprendre. Nous n’y parviendrons jamais. L’important est plutôt de croire et de croire surtout que désormais, nous sommes nous-mêmes grâce à Jésus, plongés , immergés, dans l’intime de cette vie d’amour que Dieu partage avec nous, puisque nous avons été baptisés au nom du Père et du Fils et du saint Esprit.

C’est Jésus qui nous a fait connaître que le Dieu unique en qui nous croyons est son Père et Notre Père. A l’apôtre Philippe qui lui disait : « Montre nous le Père » il répondait : « Je suis avec vous depuis si longtemps, et cependant Philippe, tu ne m’as pas reconnu ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Pourquoi dis-tu montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ? Personne ne va au Père si ce n’est en moi » (Jean 14)
C’est constamment que Jésus parlait à ses disciples de ce Père qu’il priait souvent, seul au cœur de la nuit.

Déjà, le jour de son baptême par Jean sur les rives du Jourdain, le ciel s’était comme déchiré au moment où il sortait de l’eau et on avait vu l’Esprit Saint descendre sur lui sous la forme d’une colombe tandis qu’une voix venue du ciel disait : « Celui-ci est mon Fils bien aimé, écoutez le. » Le Dieu unique se manifestait comme le Père tout puissant envoyant son Esprit sur son Fils, ce même Esprit envoyé à la Vierge Marie pour lui permettre de concevoir ce Jésus qui s’appelle aussi Emmanuel : Dieu avec nous.

A la veille de sa mort, dans cet inoubliable chapitre 16 de l’Évangile selon Saint Jean Jésus dit à ses disciples : « C’est votre avantage que je m’en aille ; en effet ,si je ne pars pas, le Paraclet ne viendra pas à vous ; si au contraire je pars, je vous l’enverrai…. J’ai encore bien des choses à vous dire mais vous ne pouvez les porter maintenant. Lorsque viendra l’Esprit de vérité, il vous fera accéder à la vérité tout entière. Car il ne parlera pas de son propre chef, mais il dira ce qu’il entendra et il vous communiquera tout ce qui doit venir. Il me glorifiera car il recevra de ce qui est à moi et il vous le communiquera. Tout ce que possède mon Père est à moi, c’est pourquoi j’ai dit qu’il vous communiquera ce qu’il reçoit de moi. »(Jean 16,7)

Il s’agit donc d’un seul Dieu qui est cependant Père, Fils et Esprit. Trois être distincts qui ne sont pas trois dieux séparés, mais qui constituent un seul Dieu dans la communion de la même nature et cette nature c’est l’amour dans lequel Dieu nous fait entrer puisque les dernières paroles de l’Evangile selon Matthieu sont celles que Jésus adresse à ses disciples en leur disant : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, leur apprenant à garder tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps. » (Matthieu 28) Ce que Dieu nous révèle de l’intimité de sa vie, nous avons pour mission de le partager au monde entier.

Dieu nous révèle qu’il est une communion de personnes que rien ne peut séparer, qui sont distinctes et cependant inséparables. Il nous a faits à son image. Donc nous sommes comme lui des être relationnels et complémentaires. C’est pour cela qu’il a fait l’homme Homme et Femme. Et que l’union de l’homme et de la femme donne l’enfant, faisant de la famille un des plus beaux exemples de la Trinité.

Dieu nous révèle qu’il est Amour. Nous devons nous efforcer de lui ressembler en nous acceptant différents les uns des autres, mais complémentaires.

La Trinité n’est pas une fête abstraite comme on pourrait le penser. C’est au contraire une fête qui nous grandit car Dieu nous prouve son estime et son amour en nous révélant l’intimité de sa vie. Par la bouche de son Fils il nous dit : « désormais je ne vous appelle plus serviteurs mais amis ». Bien plus, par le baptème, Dieu fait véritablement de nous ses enfants.
Nous avons désormais en conséquences de cette révélation que Dieu nous a faite de l’intimité de sa vie, à vivre à sa manière à lui, pour demeurer dans son amitié : c’est à dire nous efforcer de vivre en communion les uns avec les autres comme Lui qui est communion du Père, du Fils et de l’Esprit Saint.

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Edito

Radio Saint Louis en direct

Ma paroisse en un clic


Radio Saint-Louis

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Dieu m'est témoin

Saint(s) du jour

Lectures du jour