Eglise catholique de Martinique
http://martinique.catholique.fr/le-pape-s-adresse-aux-maires-des
        Le Pape s’adresse aux maires des grandes villes du monde

Le Pape s’adresse aux maires des grandes villes du monde

Le Pape attend beaucoup de la COP 21, le grand rendez-vous de Paris sur le climat en fin d’année. Il a bon espoir qu’un accord soit trouvé en décembre prochain. François s’est adressé mardi 21 juillet 2015, en fin de journée, aux maires des grandes villes du monde, réunis à Rome pour une rencontre inédite organisée par les académies des Sciences et des Sciences Sociales afin de discuter de la double lutte contre le réchauffement climatique et la traite des êtres humains.


Le Souverain Pontife a exhorté également les Nations Unies à prendre position sur ces problématiques. Dans son discours improvisé, il s’est beaucoup appuyé sur son encyclique Laudato Si’. « Le développement incontrôlé des villes », conséquence d’une protection de l’environnement négligée, crée des lieux de pauvreté toujours plus grands, où les habitants souffrent.

Les phénomènes liés sont multiples. Le premier est la migration : les personnes viennent peupler les grandes villes, car le monde rural ne leur offre pas d’autres opportunités. Ces populations alimentent ainsi les quartiers marginalisés, les favelas, regrette le pape François.

Le deuxième phénomène, déjà dénoncé dans l’encyclique, est l’idolâtrie de la technocratie : celle-ci « vole le travail, crée le chômage ». Un phénomène qui touche particulièrement les jeunes et qui pousse à migrer – cela renvoie ainsi au premier phénomène décrit par le Pape. Le manque de travail crée ainsi chez les jeunes des « dépendances, l’ennui, des vies sans sens », incite au « suicide » et les pousse vers d’autres horizons, comme des « projets de guérilla ».

Le manque de travail a aussi comme conséquence le trafic d’êtres humains, le travail au noir. « Le travail esclavagiste, la prostitution, sont des sources de travail, afin de pouvoir survivre au jour d’aujourd’hui ».

Pour éviter tous ces maux, il faut donc prendre soin de la Création. Au sens où l’entend le Saint-Père : il est revenu sur le concept d’écologie humaine qu’il développe dans Laudato Si’.

Il précise à cette occasion que Laudato Si’ n’est pas une encyclique « verte », mais une encyclique « sociale ». « Prendre soin de l’environnement, c’est avoir un comportement d’écologie humainel. L’écologie est totale, elle est humaine : on ne peut pas séparer l’Homme du reste. Il y a une relation de cause à effet, que ce soit dans le sens de l’environnement sur la personne » ou l’inverse. Autrement dit, « la façon dont l’homme traite l’environnement rebondit sur lui-même quand il maltraite » son environnement.

(Avec Service de Presse du Vatican)

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Evènements passés

  • ecrire a l'auteur Michel DEGLISE

    Michel DEGLISE
    Conseiller de l’Évêque à la Communication
    Secrétaire général de la Communication du diocèse,
    administrateur délégué du site internet diocésain, directeur de la rédaction.


    F - 97207 Fort-de-France cedex
    Tél. +596 596 63 70 70
    Tél. : +596 596 71 86 04
    Fax : +596 596 72 45 30

    site webmartinique.catholique.fr

Radio Saint Louis en direct

Ma paroisse en un clic


Radio Saint-Louis

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Dieu m'est témoin

Saint(s) du jour

Lectures du jour