Eglise catholique de Martinique
http://martinique.catholique.fr/le-saint-esprit-souffle-sans-cesse
        "Le Saint-Esprit souffle sans cesse sur l’Eglise."

"Le Saint-Esprit souffle sans cesse sur l’Eglise."

A l’occasion de la messe de la Pentecôte qu’il a présidée, dimanche 24 mai 2015, en la basilique Saint-Pierre, à Rome, le Pape François a insisté sur la continuité entre les signes de Dieu manifestés à Pâques et à la Pentecôte.


« L’effusion qui a eu lieu le soir de la Résurrection se répète le jour de Pentecôte, renforcée par d’extraordinaires manifestations extérieures. Le soir de Pâques, Jésus apparaît aux Apôtres et souffle sur eux son Esprit (cf. Jn 20, 22) ; le matin de la Pentecôte, l’effusion se produit de façon retentissante, comme un vent qui s’abat avec impétuosité sur la maison et fait irruption dans les esprits et dans les cœurs des Apôtres. »

Le Saint-Père a aussi voulu rappeler la présence féminine, parfois oubliée de Marie dans le Cénacle. « Avec eux se trouvait Marie, la Mère de Jésus, première disciple, mère de l’Église naissante. De sa paix, de son sourire, avec sa "maternalité", elle accompagnait la joie de la jeune Épouse, l’Église de Jésus », a rappelé le Pape, employant un néologisme qu’il affectionne.

Déployant sa réflexion en trois temps, le Pape a rappelé que la Parole de Dieu « guide, renouvelle et fructifie » . Elle "conduit dans la vérité tout entière" (Jn 16, 13), "renouvelle la face de la terre" (Ps 103) et "donne ses fruits" (Ga 5, 22-23).

Faisant écho aux inerties de tous les chrétiens depuis les temps apostoliques, le Pape a rappelé que « aux Apôtres, incapables de supporter le scandale de la passion de leur Maître, l’Esprit donnera une nouvelle clé de lecture pour les introduire dans la vérité et dans la beauté de l’événement du salut. Ces hommes, d’abord effrayés et bloqués, enfermés dans le Cénacle pour éviter les répercussions du vendredi saint, n’auront plus honte d’être disciples du Christ, ils ne craindront plus devant les tribunaux humains. »

Rappelant que « le don de l’Esprit Saint renouvelle la face de la terre », le Pape a voulu signifier l’unité profonde de la Création dans le plan de Dieu, et donc le devoir de l’homme de respecter toute créature. « Le Psaume dit : "Tu envoies ton souffle… et tu renouvelles la face de la terre" (Ps 103, 30). Le récit des Actes des Apôtres sur la naissance de l’Église trouve une correspondance significative dans ce Psaume, qui est une grande louange au Dieu Créateur. L’Esprit Saint que le Christ a envoyé du Père, et l’Esprit créateur qui a donné la vie à toute chose, sont un seul et le même.

C’est pourquoi le respect du créé est une exigence de notre foi : le “jardin” dans lequel nous vivons ne nous est pas confié pour que nous l’exploitions mais pour que nous le cultivions et le gardions avec respect », a rappelé le Saint-Père, citant le livre de la Genèse. « Mais cela est n’est possible que si Adam, l’homme formé de la terre, accepte à son tour se laisser renouveler par l’Esprit Saint, s’il se laisse remodeler par le Père sur le modèle du Christ, nouvel Adam. Alors oui, renouvelés par l’Esprit de Dieu, nous pouvons vivre la liberté des fils, en harmonie avec tout le créé, et nous pouvons reconnaître en chaque créature un reflet de la gloire du Créateur, comme l’affirme un autre psaume : « Ô Seigneur notre Dieu, qu’il est grand ton nom par toute la terre ! » (8, 2.10). »

Puis le Pape a évoqué la Lettre aux Galates de Saint Paul, pour évoquer « le “fruit” qui se manifeste dans la vie de ceux qui marchent selon l’Esprit (cf. 5, 22). D’un côté, il y a la "chair" avec le cortège de ses vices que l’Apôtre énumère, et qui sont les œuvres de l’homme égoïste, fermé à l’action de la grâce de Dieu. Au contraire, dans l’homme qui par la foi, laisse l’Esprit de Dieu faire irruption en lui, fleurissent les dons divins, résumés en neuf vertus joyeuses que Paul appelle « fruits de l’Esprit » : "Amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi" (Ga 5, 22).

« Fortifiés par l’Esprit et par ses multiples dons, qui guide, qui rénove toute la terre, qui donne des fruits, devenons capables de lutter sans compromissions contre le péché et la corruption, qui s’élargit dans le monde de plus en plus, de jour en jour, et de nous dévouer avec une persévérance patiente aux œuvres de la justice et de la paix », a conclu le Saint-Père.

Quelques minutes plus tard, lors de la prière du Regina Cæli, le Pape a expliqué le sens profond de la Pentecôte  : « c’est le baptême de l’Eglise qui commence son chemin dans l’histoire, guidée par la force du Saint-Esprit. La porte du Cénacle qui était restée fermée pendant cinquante jours est ouverte : le courage succède à la peur, la fermeture cède la place à l’annonce et les doutes sont dissipés par la foi pleine d’amour. »

François a rappelé que « la première communauté chrétienne qui était restée repliée sur elle-même commence, à ce moment-là, à parler aux foules. L’Eglise naît donc universelle, une mais catholique, avec une identité précise mais ouverte, et elle embrasse le monde entier sans exclure personne. »

« La Pentecôte, a insisté le Pape, c’est le début d’une nouvelle saison faite de témoignage et de fraternité. La langue de l’Évangile franchit les frontières établies par les hommes. Aujourd’hui comme alors, le Saint-Esprit souffle sans cesse sur l’Église et sur chacun de nous pour que nous sortions de nos médiocrités et de nos fermetures pour communiquer au monde entier l’amour miséricordieux du Seigneur. C’est notre mission ! »

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Evènements passés

  • ecrire a l'auteur Michel DEGLISE

    Michel DEGLISE
    Conseiller de l’Évêque à la Communication
    Secrétaire général de la Communication du diocèse,
    administrateur délégué du site internet diocésain, directeur de la rédaction.


    F - 97207 Fort-de-France cedex
    Tél. +596 596 63 70 70
    Tél. : +596 596 71 86 04
    Fax : +596 596 72 45 30

    site webmartinique.catholique.fr

Radio Saint Louis en direct

Ma paroisse en un clic


Radio Saint-Louis

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Dieu m'est témoin

Saint(s) du jour

Lectures du jour