Eglise catholique de Martinique
http://martinique.catholique.fr/les-rendez-vous-mensuels-de-l-2258
      Les rendez-vous mensuels de l’OSPEM

Les rendez-vous mensuels de l’OSPEM

L’Observatoire socio-Politique de l’Eglise en Martinique (Ospem) vous informe que la rencontre initialement prévue le samedi 25 novembre 2017 à 08h30 à la salle paroissiale du Carbet est reportée à une date ultérieure en 2018. Cette date fera l’objet d’une nouvelle communication.


Retour sur la dernière rencontre : le 28 octobre 2017 à Rivière Salée

Les rendez-vous de l’Observation Socio-Politique de l’Eglise en Martinique (OSPEM) se sont déroulés en décentralisation le samedi 28 octobre 2017 à partir de 8h30 à la salle paroissiale de Rivière-Salée devant une soixantaine de participants.

Le thème retenu avait pour titre : « Esclavage, le sujet de la réparation sous l’éclairage de la pensée sociale de l’Eglise » dans le cadre des orientations d’ECCLESIA’M 2020.

Trois intervenants qui se sont succédés pendant près de deux heures pour traiter ce sujet délicat qui a tenu l’assemblée en haleine.

Le Père Benjamin François-Haugrin a indiqué que la doctrine sociale de l’Eglise exclue la violence et le mensonge comme moyen pour régler la question majeure de l’esclavage reconnu comme crime contre l’humanité. Elle exige la paix et la vérité. La réparation commence par le pardon. La réparation intégrale s’articule dans un double mouvement simultané : secourir l’homme blessé dans ses dimensions matérielles et spirituelles et en même temps se pencher au chevet de celui qui est l’auteur de cette blessure. Les descendants d’esclave et ceux des anciens colons sont intégrés dans la réparation. Ce sera un début et la réparation totale viendra par Jésus-Christ à la fin des temps.

Me Murielle Marthéli de son côté a donné des explications sur le recours des associations sollicitant la réparation de l’Esclavage et le rejet prononcé par les tribunaux pour 4 raisons de procédure. Elle a mis en exergue les limites de la loi Taubira sur la réparation.

Madame Smith-Ravin (une paroissienne de Rivière-Salée) dont le mari est originaire de la Sierra Léone a effectué un remarquable exposé sur le retour des esclaves affranchis dans ce pays.

Les documents présentés feront l’objet d’un dossier intitulé « les cahiers de l’OSPEM ». La rencontre ayant été filmée, la sortie d’une vidéo est prévue en 2018 à l’occasion du 170ème anniversaire de l’abolition de l’Esclavage.

Deux personnes ont livré leur impression.

- Le curé de la paroisse de Coridon : « Cette matinée m’a permis de comprendre que la réparation est un chemin de libération et que ce n’est pas d’abord une question matérielle et financière. Mais c’est avant tout une rencontre pour apprendre à se connaître comme frères et sœurs créés à l’image et à la ressemblance de Dieu. Merci à l’OSPEM qui permet que les langues se délient et que la parole se libère. »

- Une participante, Sonia S-C D : « J’ai été ravie d’assister à cet échange sur ce thème car bien que cela se soit passé il y a des années, voire des siècles, cette douleur reste ancrée chez certains d’entre nous. Il y a eu une démarche pour que cela soit reconnu comme « crime contre l’humanité » mais elle semble ne pas suffire. Je reste tout de même optimiste car parmi nous, quelle que soit l’origine ou la couleur, j’ai le sentiment qu’il y a une réelle volonté de démystifier ce que notre peuple entend par réparation. Je retiens c’est qu’il n’y a pas de réparation sans passer par : le pardon, la réconciliation ensuite vient la réparation et cela pour tous, tant pour celui qui en est la cause que celui qui a subi, parce que cela a eu de graves conséquences psychiques de tout bord (un profond racisme qui n’a pas été guéri). Ce qu’il faut retenir c’est que nous sommes la preuve de la survie et nous aurons tous à répondre de nos actes, nous devrons paraître devant le Christ en vérité. L’éducation et l’estime de soi passe par une réparation, le vivre ensemble est primordial. »

Le prochain rendez-vous de l’OSPEM traitera du « problème identitaire en Martinique ».

Yves-Marie Grivalliers.

En savoir +

Renseignements complémentaires  :

Yves-Marie Grivalliers, coordinateur de l’OSPEM :

Tél. : 0696 85 22 00

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Radio Saint Louis en direct

Ma paroisse en un clic


ECCLESIA’M 2020 !

Radio Saint-Louis

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Dieu m'est témoin

Saint(s) du jour

Lectures du jour