Eglise catholique de Martinique
http://martinique.catholique.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=20

Agir - Servir



Vie et Partage

 

21 octobre 2017 par Michel DEGLISE

Si vous voulez rencontrer des frères et sœurs en Christ, partager des temps de prière, de méditation, d’enseignement et de vie, alors contactez Vie et partage !

Activités  :

- Du 20 au 25 octobre 2017 : retraite jeûne et prières à la Sainte-Baume

Prochaine rencontre  :

- Partage autour de la Bible : venez partager la Parole de Dieu à l’église Emmaüs de Rivière-Roche, le lundi 6 Novembre 2017 à 18h00
Lire : Evangile selon Saint Mathieu

Pour informations complémentaires contactez Vie et Partage Martinique :
Tél : 0696409777

Rappel  : prochaine émission de Vie et Partage sur radio Saint Louis : vendredi 27 Octobre, 20h-22h.

Pour informations complémentaires sur Vie et Partage : Tél. 0696 409777

Association catholique

Qu’est-ce que "Vie et partage" ?

Le groupe Vie et Partage est une association privée de fidèles créée en 2000 pour répondre à la soif chez les fidèles catholiques d’une catéchèse vivante pour adultes, basée sur la lecture et la pratique de la Parole de Dieu, la conversion du cœur, la pratique du service dans l’église.

Quels sont les objectifs poursuivis ?

Le mouvement a pour objectif de raviver la foi des baptisés et se caractérise par un encadrement rigoureux, une importance fondamentale accordée à la rencontre personnelle avec Jésus-Christ, une incitation permanente à la croissance spirituelle, ainsi qu’une attention toute particulière à la redécouverte du sens de la vie baptismale.
Le groupe est également fortement axé vers l’évangélisation des « enfants dispersés ».

Quelles sont les activités proposées ?

Vie et Partage n’est ni un mouvement particulier, ni un ordre religieux, ni un groupe de prière, mais fonctionne comme un « chemin de rencontre avec le Christ (conversion) » par le moyen de catéchèses qui se vivent au travers des activités suivantes :

  • Groupe de partage autour de la Parole de Dieu
  • Cellules de prière et d’intercessions fraternelles (groupes de combat)
  • Retraites
  • Pèlerinages
  • Rallye découverte
  • Soirées dansantes chrétiennes
  • Dîners pour couples à thèmes
  • Dîners Foi et Partage ( Hommes de Vie et Partage)
  • Journées et vacances en familles

Rendez-vous sur le site internet de Vie et partage : www.vieetpartage.com



 


Centre Eaux Jaillissantes

 

21 octobre 2017 par Eaux jaillissantes

Le Centre Eaux Jaillissantes, situé au 48, Route de l’Entraide à Fort de France, vous accueille, de septembre à juin, du lundi 9h au samedi 12h. Un site internet est mis à votre disposition par l’association Eaux Jaillissantes : www.eauxjaillissantes.fr

Informations - Octobre 2017

- Vendredi 27 Octobre : 9h - 20h Adoration du Très Saint Sacrement

- Samedi 28 Octobre : 9h - 12h : Adoration du Très Saint sacrement
14h - 17h : Groupe de partage
Thème : La Parole de Dieu
Intervenant : P. Gérard Tietcheu, Foyer de Charité

Rappel - Permanence Espace Jeunes :

Mercredi matin et après-midi,
Vendredi matin et après-midi ;
Samedi matin.

Fête Patronale du Centre Eaux Jaillissantes : dimanche 24 septembre 2017

Cliquez sur l’icône pour découvrir le programme :

OpenDocument Text - 59.6 ko

Qu’est-ce qu’ Eaux Jaillissantes ? Un Centre d’Ecoute, de Partage, de Compassion et de Prière.

C’est un lieu de paix et de ressourcement.

Un nid de verdure, avec des chants d’oiseaux, une oasis de paix et une vue magnifique sur la baie de Fort-de-France.

C’est un lieu d’accueil.

Le monde actuel, matérialiste, individualiste, génère trop souvent solitude, dépression, désespoir ou même...
Où aller ? A quelle porte frapper ?
Ces appels au secours se font de plus en plus nombreux et pressants.

Pour répondre à ce besoin, EAUX JAILLISSANTES a été fondé, dans le cadre du diocèse, à l’initiative du Père Jean-Marie YANG-TING de la Congrégation des Pères du Saint-Esprit ;

C’est un lieu d’évangélisation et de prière.

Le travail d’écoute est sous-tendu par la prière des Equipes d’Intercession qui se relaient à la chapelle. C’est une petite armée de priants qui présentent sans cesse à la Miséricorde Divine les souffrances et les intentions de tous ceux qui viennent au Centre, celles de l’Eglise et du monde.

A ceux qui le demandent, et particulièrement aux chrétiens, le Centre propose l’Evangélisation et la Prière.

C’est un lieu d’accueil personnalisé.

- Jeunes ou adultes désespérant de trouver un emploi ;
- Familles déstabilisées par le fait que leur enfant glisse vers la révolte ou la délinquance ;
- Couples déstabilisés ;
- Enfants perturbés amenés par des parents« dépassés » ;
- Jeunes suicidaires sous l’emprise de la drogue ou de l’alcool...

Depuis son ouverture en 1998, en une douzaine d’années, plus de 23 000 entretiens ont été pratiqués à Eaux Jaillissantes.

Les lieux d’accueil devenus insuffisants ont amené à réaliser une extension des Eaux Jaillissantes, avec des boxes d’Ecoute.

C’est un lieu de rassemblement.

C’est ainsi que la structure Jean-Paul Il a vu le jour pour nous permettre d’organiser, en particulier pour les jeunes :
- des séminaires, recollections, sessions...
- l’Ecole de la famille,
- des groupes de parole,
- un suivi régulier des écoutés à la demande,
- des week-ends de ressourcement,
- des forums,
- des ateliers pour les jeunes et les moins jeunes, intergénération.

C’est un lieu de grâce.

C’est comme une marée de souffrances qui monte vers ce lieu et ne cesse de croître, venant de tous lieux.
Mais aussi quelle joie profonde de voir des visages s’éclairer, la paix et le goût de vivre prendre la place de l’angoisse et des désespoirs : chaque jour, les nombreux témoignages le confirment.

C’est enfin un espace ouvert aux jeunes.

Tu as entre 15 et 35 ans !

Tu es préoccupé(e), - en difficulté, - soucieux(se) de ton avenir, - ou tu veux faire le point sur ta vie ?

L’Espace Jeunes du Centre Eaux Jaillissantes est là pour toi !

Une équipe dynamique est disponible pour t’accueillir, t’écouter, et proposer à tous les Jeunes :
- une assistance aux jeunes en difficulté morale, sociale ou spirituelle
- des ateliers de restauration de l’estime de soi
- des échanges sur les relations intra-familiales
- un soutien dans les démarches sociales/professionnelles
- des échanges sur alcool, drogue, violence, porno, délinquance, etc.

Service gratuit et confidentiel, dans le respect des croyances et de la dignité de chacun

N’hésite pas ! Prends contact et renseigne-toi au 0596.79.91 93 !

Alors, quelles que soient les difficultés auxquelles vous êtes confrontés, n’hésitez pas à contacter le centre Eaux Jaillissantes !

Horaires d’ouverture :

Lundi : 9h - 12h
Mardi : 9h - 12h
Mercredi : 9h - 17h
Jeudi : Fermé
Vendredi : 9h - 17h
Samedi : 9h - 12h



 


ACPM (Association des Centres de Préparation au Mariage)

 

20 octobre 2017 par Association des Centres de Préparation au Mariage (ACPM), Michel DEGLISE

Les Equipes Notre-Dame et l’ACPM proposent aux mariés et fiancés, désireux de prendre un temps de ressourcement spirituel essentiel pour leur vie de couple, de participer à la "retraite de Toussaint" organisée au Foyer de Charité du 31 octobre, 17h, au 2 novembre 2017, 16h.

Suivez les activités proposées par l’Association des Centres de Préparation au Mariage (ACPM) en cette année pastorale 2017-2018.

Retraite de Toussaint au Foyer de Charité :

Manifestations proposées en Octobre 2017 :

- La dernière émission de l’ACPM sur RSL a eu lieu le 13 octobre :

- La dernière rencontre des Samedis de l’ACPM s’est déroulée à Cluny le 14 octobre :

Information importante à l’attention des prêtres :

Les prêtres qui préparent les fiancés au mariage trouveront ci dessous la fiche de liaison qu’ils ont a remplir et transmettre aux fiancés. Ces derniers remettront la fiche à la permanence de l’ACPM lors de leur inscription. »

PDF - 514.2 ko

Permanences

Dès la rentrée de septembre, l’accueil des couples de fiancés reprend aux jours et horaires habituels.

L’équipe se tient à votre disposition au 0696447484, vous pouvez également consulter notre page Facebook : ACPM Martinique.

Trois permanences sont à votre disposition, selon la programmation suivante :

- Presbytère Cœur Immaculé de Marie à Bellevue (Avenue Frantz Fanon 97200 Fort de France) :

. Les mercredis de 15h00 à 17h00Retour ligne automatique
. Les samedis de 9h00 à 11h00

- Presbytère Notre-Dame de l’Assomption (Bourg 97230 Sainte-Marie)

. Les 2ème et 4ème samedis du mois de 09h00 à 11h00

- Presbytère Immaculée Conception (Rue de l’Abbé Grégoire 97211 Rivière Pilote)

. Les 1er et 4ème samedis du mois de 09h00 à 12h00.

Ce moment d’accueil en couple sera l’occasion de vous présenter le contenu de la préparation que vous allez vivre, puis de vous inscrire à une de nos sessions se déroulant sur les différentes paroisses de l’île.

Retour sur la retraite de Pentecôte ACPM et END - Du 2 au 4 juin 2017  :

Le thème :

"Tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses." (Evangile selon Saint-Luc chapitre 10, verset 41) - Jésus apprends-moi à lâcher prise dans ce monde d’aujourd’hui.

Le prédicateur :

Le père Wilfried BANNAIS, délégué diocésain à la pastoral familiale, a guidé notre quête durant ce beau week-end de Pentecôte fête de la venue de l’Esprit-saint.

Pour toute information sur les activités de l’ACPM, nous vous accueillerons avec joie au 0696 447 484.

Enquête sur le mariage

Au cours du Week-end des Fiancés présidé par Mgr David Macaire, les 18 et 19 Février 2017, l’ACPM a accueilli 215 couples se préparant au mariage ! L’ACPM vous propose de participer à une enquête sur le mariage : votre avis nous intéresse !

L’enquête continue  : vous pouvez, vous aussi, répondre au questionnaire en ligne sur le mariage proposé par l’ACPM et la pastorale familiale en cliquant sur le lien suivant :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdc0JZJ9j7mqJhIJSA_9RGJlVOTLE1l6qpfcSsvzbtLep4keQ/viewform

La Journée du Mariage du 25 Mai 2017

Elle a eu lieu au Presbytère de Sainte-Marie de 8h à 17h.

Au programme :

 Accueil
 Eucharistie
 Carrefours-Échanges,
 Enseignement avec Père BANNAIS

Retour sur le Week-end des Fiancés 2017 :

Il s’est tenu Samedi 18 et dimanche 19 Février 2017, à la Villa FL Haut de Californie, au Lamentin. Retour en photos :

- Ouverture avec Mgr Macaire et Muriel Novarre , présidente de l’ACPM :

- Plus de 200 couples avaient répondu à l’invitation de Mgr David Macaire :

- Mgr Macaire a donné plusieurs enseignements sur le mariage et la famille :

- Mgr Macaire pendant son homélie le dimanche 19 février :

Prochaine émission de l’ACPM sur Radio Saint Louis

- Vendredi 10 Mars 2017, 20h - 22h

Retour sur les Samedis de l’ACPM

Le samedi 14 Janvier 2017, de 14h à 17h30, de nombreux couples se sont retrouvés au Couvent de Cluny pour réfléchir sur le thème :

« S’écouter pour s’entendre ! »

C’est le Père Nicolas Buttet qui a animé cette rencontre.

Retour sur la rentrée 2016 de l’ACPM

« L’ACPM a fait sa rentrée :

"Se former pour servir et accueillir comme Jésus !"

Le dimanche 25 septembre dernier, dans un contexte général de reprise des activités, l’ACPM tenait sa réunion rentrée. C’était l’occasion de faire le point sur la mission confiée par notre archevêque au service des fiancées cheminant vers le sacrement du mariage, mais également de mettre en perspective les temps forts à venir. Le mouvement a également eu la grande joie d’accueillir son nouvel aumônier, le Père Wilfried BANNAIS, délégué par Mgr David MACAIRE à la pastorale familiale. Ce dernier nous disait à cette occasion sa joie de servir le Seigneur à travers cette pastorale. Il nous interpelait sur l’importance de la mission, nous exhortant quant à la nécessité d’une annonce joyeuse du projet de bonheur de Dieu, en étant attentifs à réserver un accueil bienveillant à ceux que le Seigneur nous envoie. Le ton était donné, les membres du mouvement mesuraient ainsi l’enjeu tout comme la nécessité d’un engagement résolu animé par l’esprit de service.

L’accueil du Père BANNAIS aura été l’occasion de nous rappeler le long accompagnement de l’ancien aumônier, l’infatigable Père Gabriel VALARD, que nous saluons, l’assurant de notre amour fraternel et de nos prières.

Retour sur la rencontre du 11 Novembre

Convaincus qu’il ne fallait pas laisser lettre morte cette exhortation de rentrée, les membres du mouvement se sont retrouvés à la salle paroissiale de Redoute le vendredi 11 novembre dernier, pour une matinée de formation.

Prenant pour support l’exhortation post-synodale du Pape François, Amoris Lætitia (La Joie de l’Amour), le Père BANNAIS nous accompagnait dans une relecture de la mission à la lumière du contenu de cet ouvrage inspiré. La réflexion s’est également beaucoup appuyée sur les remontées des carrefours d’échange constitués, chacun d’eux s’étant vu confié un thème différent, tous constituant des fondamentaux de la vie du mouvement.

L’objectif était de situer ce qui est annoncé et vécu au sein des équipes de préparation au mariage, à la lumière de l’autorité de l’enseignement de notre Eglise. Notre aumônier nous rappelait que c’est le Christ qui est annoncé par le témoignage des couples animateurs en mission au sein du mouvement. La nécessité de la révision de vie pratiquée régulièrement s’imposait alors de manière évidente. L’importance d’un accueil qui rejoint les fiancées et les rend acteurs de leur démarche était également souligné, ainsi que la nécessité de l’unité qui doit habiter la pratique des différentes équipes du mouvement.

Les travaux et l’éclairage spirituel du Père BANNAIS ayant été riches, une feuille de route ainsi qu’un livret commun seront diffusés, afin de fédérer et d’harmoniser l’ensemble des équipes.

Pour clôturer cette belle matinée notre aumônier nous donnait la bénédiction de l’Eglise, et nous envoyait vivre et semer généreusement ce que nous avions reçu. »

Préparation au mariage

Si vous avez un projet de mariage, ou si vous souhaitez discerner votre appel durant le temps des fiançailles, l’ACPM vous invite à bénéficier d’un temps d’enseignement et de partage, sous la forme d’une session de préparation dynamique et interactive.

Chers couples, vous êtes au préalable invités à vous inscrire auprès des différentes permanences du mouvement, afin de nous permettre de vous accueillir dans les meilleures conditions.

Rappelons que trois permanences se tiennent à votre disposition, selon la programmation suivante :

- Presbytère Cœur Immaculé de Marie à Bellevue (Avenue Frantz Fanon 97200 Fort de France) :

. Les mercredis de 15h00 à 17h00
. Les samedis de 9h00 à 11h00

- Presbytère Notre-Dame de l’Assomption (Bourg 97230 Sainte-Marie)

. Les 2ème et 4ème samedis du mois de 09h00 à 11h00

- Presbytère Immaculée Conception (Rue de l’Abbé Grégoire 97211 Rivière Pilote)

. Les 1er et 4ème samedis du mois de 09h00 à 12h00.

Ce moment d’accueil en couple sera l’occasion de vous présenter le contenu de la préparation que vous allez vivre, puis de vous inscrire à une de nos sessions se déroulant sur les différentes paroisses de l’île.

Pour plus d’information les équipes de l’ACPM se tiennent à votre disposition au 0696447484, vous pouvez également consulter leur page Facebook ACPM Martinique.

Cliquez sur l’icône pour découvrir l’affiche des permanences :

Word - 413.8 ko

Retour sur les activités 2015-2016 de l’ACPM

Retraite de Pentecôte du 13 mai au 15 mai 2016

L’ ACPM et les Equipes Notre Dame de la Martinique ont organisé leur retraite de Pentecôte à l’intention des familles sur le thème : "Laissez vous guider par le Souffle de l’Esprit-Saint", du Vendredi 13 mai 2016, 18h, au dimanche 15 mai 2016, 17h, au Foyer de Charité de Trinité. L’intervenant était le père Olivier Marie Lucenay

Samedi 16 avril 2016

L’ACPM a organisé au Couvent de Cluny la première rencontre d’une nouvelle démarche intitulée : Les Samedis de l’ACPM. L’objectif de cette rencontre est de proposer un temps de cheminement régulier aux couples qui ont déjà fait une préparation au mariage et qui veulent poursuivre la démarche d’approfondissement de leur sacrement de mariage. Il y aura 4 à 5 rencontres par an.

20-21 Février 2016

L’ACPM a tenu un stand au Salon du mariage samedi 20 et dimanche 21 Février, de 10h à 20h, au Palais des Congrès à Madiana. Nombreux sont les visiteurs qui se sont renseignés auprès des responsables présents durant ces deux journées.

L’ACPM au Salon du Mariage : une présence insolite !

Les 20 et 21 février derniers, se tenait au Palais des Congrès de Madiana le Salon du Mariage. Environ 60 exposants y proposaient aux futurs mariés divers services et prestations autour de ce bel événement, dans l’objectif de le rendre unique et inoubliable.

Parmi cette soixantaine d’exposants, pour la 3ème année consécutive, l’Association des Centres de Préparation au Mariage (ACPM). Peut-être penserez-vous : mais qu’a donc à vendre cette association diocésaine dont la mission est d’accompagner les couples cheminant vers le sacrement du mariage ? Tout simplement le nom qui est dessus de tout nom, celui de Jésus en qui nous avons la seule assurance qui vaille ! Le bien le plus précieux, tout le reste étant donné par surcroît (Mt 6.33).

Tous les couples arrivent avec un projet dont la sincérité est belle ; à nous animateurs présents sur le stand, de les inviter à le bâtir sur le roc (Mt 7.24-27). Une invitation adressée à temps et à contretemps, pour que la fête soit belle et surtout durable.

Très visité, notre stand dans un premier temps surprend, puis intéresse au delà même des chrétiens de confession catholique. Pour les visiteurs il constitue une halte, le temps d’un échange, comme une respiration qui redonne du sens à la frénésie des préparatifs de la réception.

Pour les membres du mouvement, participer à ce rendez-vous constitue une belle occasion d’aller à la rencontre et d’accueillir. Une expérience qui met le cœur en joie, en même temps qu’elle réactualise la nécessité et l’importance de la mission.

Cet article est également l’occasion de remercier les organisateurs de cette belle manifestation, pour l’accueil bienveillant qu’ils nous réservent. Nous prenons d’ores et déjà rendez-vous pour la prochaine édition, en espérant que vous serez nombreux à venir nous visiter.

Ralph Ragoo
Vice-Président de l’ACPM

14 Février 2016

L’ACPM a organisé, à la demande de Mgr David Macaire, le jubilé des fiancés, au Foyer de l’Espérance, à Châteaubœuf, les 13 et 14 février 2016 : le mariage est un sacrement, 280 couples de fiancés se préparant au mariage ou de jeunes couples mariés dans l’année ont suivi ce jubilé dont les enseignements ont été donnés par Mgr David Macaire !

Cliquez sur l’icône ci-dessous pour en savoir plus :

PDF - 1 Mo

[
Programme du Jubilé des Fiancés :

Journée du samedi 13 /02/16 :

• 8h30 Accueil
• 9h00 Chants, prières, présentation de la journée
• 9h15 Enseignement : Le mariage selon le plan de Dieu (le OUI de l’engagement, les mauvaises raisons de se marier)
• 10h15 Groupes de partage (couples dissociés) : Deux questions support.
• 11h15 Enseignement : Le mariage comme sommet de la maturation de l’Homme
• 12h15 Déjeuner sur place
• 14h15 Atelier de couple : Exercice présenté par Monseigneur
• 14h45 Enseignement : Bâtir et entretenir un amour épanoui et indissoluble
• 15h45 Temps de pardon
• 17h00 Clôture de la journée .

Matinée de dimanche 14/02/2016 :

• 8h30 Accueil /chants
•. 9h00 Enseignement : l’acte conjugal
•. 10h00 Temps de relecture
•. 11h15 Célébration eucharistique.
•. 13h30 Envoi et clôture du Jubilé

Quelques photos de la matinée du 14 Février :

- Mgr Macaire pendant son enseignement :

- Pendant la messe :

- Avec les enfants :

- Mme Murielle Novarre, présidente de l’ACPM a insisté sur l’accompagnement proposé par les Centres de Préparation au Mariage :

bleu]Retour sur la matinée de formation du 11 novembre 2015

L’ACPM a organisé le 11 novembre une matinée de formation, destinée aux couples animateurs des Centres de Préparation au Mariage et consacrée à l’accueil des couples de fiancés. La responsable de l’association, Murielle Novarre, nous propose de revenir sur cet événement. N’oubliez pas le prochain rendez-vous sur radio Saint Louis, vendredi 11 décembre 2015, 20h-22h.

Le mercredi 11 novembre, l’équipe diocésaine des centres de préparation au mariage de la Martinique, proposait à tous les couples animateurs du mouvement, une matinée de formation sur l’accueil des couples de fiancés, et un temps de réflexion sur la portée de leur mission au sein de l’Église. A cette occasion le mouvement était accueilli au presbytère de redoute, mis généreusement à sa disposition par le père Lafine.

Rappelons que la mission des centres de préparation au mariage est d’accueillir tout au long de l’année les couples qui portent un projet de mariage religieux. C’est lors des sessions de préparation qui s’étalent sur 5 à 6 dimanches ou samedis que les couples sont invités, à travers des témoignages et des échanges, à réfléchir au sens profond du Mariage et de leur engagement.

L’accueil constitue la première étape de la mission CPM. Conscients de tout ce qui se joue lors du premier contact et des premiers échanges avec les fiancés, les animateurs CPM éprouvent eux même le besoin de se remettre en question et améliorer chaque année l’attention portée aux fiancés.

Ainsi après un temps de chants et de prières, la matinée a débuté par le témoignage, à la fois humble et touchant, d’un couple d’animateurs, sur les bienfaits et les grâces que le Seigneur répand dans leur vie.

Le Père Wilfrid BANNAIS qui animait cette matinée a ensuite dévoilé le thème retenu pour ce temps de formation :

Poser un regard d’amour sur les fiancés, comme Jésus a posé son regard d’amour sur nous en nous appelant à la mission CPM.

A l’issue de cet enseignement, une étape de réflexion en carrefour a été proposée aux participants. Guidés par des questions pertinentes ils ont pu partager sur :
• La session de préparation au mariage comme temps d’évangélisation, mais aussi comme témoignage vivant de l’amour de l’église.
• L’importance de l’accueil des fiancés, et la richesse des échanges avec eux.
• La nécessité d’être dans l’humilité et en vérité face aux fiancés, pour servir pleinement le dessein de DIEU.

Après une courte pause et des remontées de carrefour très fructueuses, le Père BANNAIS a apporté un éclairage qui plaçait « l’annonce de la bonne nouvelle au cœur de la mission des CPM ».

Il a insisté sur la puissance du témoignage, qui révèle la présence de Dieu dans la vie du couple, et le projet d’amour qu’il a pour nous à travers le mariage. La vocation du mariage est ainsi un appel de DIEU qui manifeste son intention de transmettre son amour au monde à travers le couple.

Père BANNAIS a invité les couples animateurs à être à l’écoute, à se laisser déranger par les fiancés et donc à se remettre en question. Il a terminé son intervention en proposant des supports (vidéos, livres) qui peuvent constituer des outils d’études notamment lors des révisions de vie.

La matinée s’est achevée en ouvrant nos cœurs à l’Esprit Saint, afin que les couples au service des CPM soient sans cesse guidés et renouvelés pour la plus grande gloire de Dieu.

20 Septembre 2015

La rentrée des Centres de Préparation au Mariage de la Martinique a eu lieu le Dimanche 20 septembre 2015 au couvent de CLUNY. Les 10 équipes, composées de 5 à 10 couples, y étaient représentées.

Mais, à cette occasion, plus de 15 couples nouveaux étaient présents pour se présenter et confirmer leur engagement dans la mission CPM.

Après un temps de prière, les membres de l’équipe diocésaine, ainsi que l’aumônier père Gabriel Valard, se sont présentés, puis ce fut le tour des nouveaux qui ont été fortement applaudis.

JPEG

Nous étions tous heureux de nous retrouver et d’écouter la responsable diocésaine du mouvement, Muriel Novarre, présenter les différents temps fort de l’année : émission radio chaque 2ème vendredi du mois à 20h sur radio Saint Louis, nuit des sentinelles, retraite de pentecôte, récollection de carême, journée du mariage, sessions de préparation au mariage, journée de l’unité.

Deux nouveautés ont été mises en avant pour cette année : Les samedis de l’ACPM, qui offriront un temps de cheminement régulier pour les couples de fiancés ou mariés qui le souhaitent, autour de thèmes sur le couple et la famille ; et surtout l’enrichissement du parcours de préparation au mariage avec un week-end bloqué qui réunira tous les fiancés de l’année, et sera animé par Monseigneur David Macaire lui-même.

La responsable diocésaine a rappelé la particularité de la mission CPM qui se vit en couple, et exige que nous vivions nous-mêmes, chaque jour, les différents thèmes que nous traitons en session, afin que notre témoignage soit vrai : le dialogue au quotidien, le caractère sacramental du mariage, les arrachements … pour ne citer que ceux-là. C’est donc un chemin permanent de conversion du couple. Elle a également mis l’accent sur l’implication de tous dans la mission. Nous devons avoir foi en notre mouvement et nous confier à Dieu par la prière en couple.

L’ ACPM a reçu mission au niveau du diocèse d’accompagner les couples qui ont un projet de mariage. Tout au long de l’année les équipes ont des temps de « révision de vie » (relecture de sa vie de couple à la lumière de la parole de Dieu, et partage en équipe), qui les préparent au témoignage lors de sessions.

Le temps de carrefour organisé lors de cette matinée a été l’occasion d’approfondir le sens de la mission, en s’appuyant sur la parole de Dieu : suis-je conscient d’avoir été appelé par Dieu ? Pourquoi servir ? La dimension de service dans la mission. Autant de questions qui nous ont rappelé que nous œuvrons d’abord pour Dieu.

A l’issue des carrefours nous avons eu la joie d’accueillir Mgr David Macaire qui a pris le temps de nous faire un court, mais oh ! combien riche,enseignement sur l’importance de la mission CPM, les difficultés que nous pouvons rencontrer et la nécessité de se ressourcer par les retraites et récollections. Il a également insisté sur le fait le mariage est souvent l‘occasion d’un retour des couples vers l’église, après plusieurs années de coupure.

L’accueil que nous leur réservons est donc extrêmement important pour qu’ils découvrent combien Dieu les aime et est heureux de ce retour. De même, nous devons être en mesure de leur parler de l’église et leur rappeler les bases même du catéchisme de l’église catholique. Cela implique que nous soyons nous-mêmes préparés. Avant de partir, notre évêque nous a donné sa bénédiction pour continuer cette mission qu’il nous a confiée.

Notre rencontre s’est terminée par la célébration eucharistique célébré par père Valard à la chapelle du couvent. Nous nous sommes séparés après un partage convivial dans l’assurance que Dieu veille sur nous ...



 


Ignatiens de la Martinique

 

23 octobre 2017 par Michel DEGLISE

En septembre 2017, une délégation des Ignatiens de Martinique s’est rendue au 4ème rassemblement du Pas ignatien à la Cité Saint-Pierre de Lourdes du 4 au 17 septembre, organisé autour du thème "Sentir avec l’Eglise".

Présence des Jésuites et des Ignatiens à la Martinique

Plus de 300 personnes se sont ainsi retrouvées à Lourdes en provenance de toutes les régions de France, et aussi de Belgique et de Martinique, à l’invitation des responsables du Pas Ignatien et du Père Patrice de la Salle, sj.

- P. Patrice, sj, et Mgr Carré, archevêque de Montpellier, dans la salle de la Cité Saint-Pierre :

Des conférences, des ateliers et des échanges, après les conférences et pendant les repas, ont permis au cours de ces quelques jours passés ensemble de répondre à la question posée : comment la spiritualité ignatienne peut-elle, dans l’Eglise, participer davantage au service de l’Evangile ?

- Les participant se pressent à l’accueil le 14 septembre :

- Repas partagés à la Cité St Pierre :

- Visite au sanctuaire :

- A la grotte de Massabielle :

- Frédérique Martot et Nicole Déglise :

(Photos M D)

Passage du P. Manuel Grandin, sj, en Martinique

Le Père Manuel Grandin, sj, responsable national du Réseau Jeunesse Ignatien était de passage en Martinique dans la seconde quinzaine du mois d’Août et la première semaine de septembre.

Il était l’invité de l’émission "Entretiens" sur radio Saint Louis samedi 2 septembre 2017. Il est revenu sur ses liens avec Mgr Maurice Marie-Sainte et les missions qu’il assume aujourd’hui à Paris. Réécoutez cette émission sur le site internet de la radio diocésaine catholique de la Martinique http://service.radiosaintlouis.com/entretien/

Ce même samedi, il a également célébré la messe à la chapelle du couvent Saint Joseph de Cluny en présence de membres de la communauté :

et

Fête de Saint Ignace 2017

Le Chemin Ignatien Martinique (CIM) a fêté Saint Ignace le lundi 31 juillet 2017 au Foyer de Charité de trinité de 7h à 10h30.

Dans la continuité des activités de cette année 2017, ceux qui s’intéressent à la spiritualité ignatienne étaient invités à participer à la fête de St Ignace avec le Chemin Ignatien Martinique !

A 7h, ils ont pris part à l’ Office des Laudes à la Chapelle du Foyer, puis à 7h30, à la Célébration Eucharistique avant de partager le petit déjeuner tiré du sac au Pavillon et de vivre ensemble une conversation spirituelle autour d’un texte de St Ignace.

- Retour sur les Semaines ignatiennes en Martinique

Elles ont été organisées pour la quatrième année consécutive entre le 25 février (samedi gras) et le dimanche 12 mars 2017 (2ème dimanche de Carême).

Après des formations à l’intention des membres du Chemin Ignatien se consacrant à l’accompagnement spirituel individuel entre le 25 février et le 5 mars, deux retraites ouvertes à toute personne intéressée, à partir de 18 ans, étaient proposées au Foyer de Charité de Trinité :

I/ Retraite d’Exercices Spirituels de Saint Ignace de Loyola du 6 mars (15h) au vendredi 10 mars 2017 (14h), prêchée par le père Hugues Delétraz, sj, et offrant un accompagnement personnalisé à chaque retraitant aidé dans son cheminement par des membres du Chemin Ignatien.

II/ Retraite courte du vendredi 10 mars (15h) au dimanche 12 mars 2017 (16h) : 2 jours avec la Parole de Dieu, à l’école de Saint Ignace de Loyola. Vivre un temps de ressourcement spirituel en apprenant à :

a/ prier avec la Parole de Dieu et entrer davantage en alliance avec le Seigneur,
b/ accueillir quelques repères pour un discernement au quotidien,
c/ s’exercer à relire sa prière.

Vous êtes intéressés par les activités du Chemin Ignatien Martinique ? Renseignez vous :

- par email : secretariat.cheminignatien972@gmail.com

- par téléphone : 06 96 31 15 45

- par courrier : Chemin Ignatien Martinique, BP 25, 97240 Le François

Retour sur les activités 2016

3 Décembre 2016  : retour sur la fête de Saint François-Xavier à Coridon

Sur invitation du père Arnaud GOMA, curé de la paroisse Notre Dame du Sacré Cœur de « Coridon » à Fort-de-France et sous le regard bienveillant de la vierge Marie, les membres de :
◊ l’association « Chemin Ignatien Martinique »,
◊ la communauté du « Chemin Neuf » de Coridon,
◊ la Villa « Madeleine DELBREL »,
se sont réunis, pour célébrer la fête de Saint FRANCOIS XAVIER cofondateur, avec Saint IGNACE et Saint Pierre FAVRE, de la Compagnie de Jésus

Cette manifestation s’est déroulée en trois phases :

● Une découverte

A l’initiative du père Arnaud GOMA un groupe de jeunes de cinquième année du catéchisme a découvert la vie et l’œuvre de ce grand missionnaire qualifié d’apôtre des pays du soleil et Co-Patron des Missions. Saint François Xavier aurait sans doute voulu communiquer à tous les jeunes chrétiens sa passion pour la gloire de DIEU et le salut des hommes qui l’avait entrainé vers les terres lointaines.
Les questions qui suivirent révélèrent l’intérêt de ces jeunes pour ce Saint qui leur était jusqu’à lors inconnu.

● Un échange

A la suite de la projection sur le jubilé de la « famille Ignatienne » qui s’est tenu à lourdes en 2006, les membres présents du « chemin Ignatien » , du « chemin neuf » et de la Villa « Madeleine DELBREL » se sont présentés à titre individuel mais aussi collectif. Il s’en est suivi un échange enrichissant laissant présager un rapprochement dans la perspective d’une réalité de la famille ignatienne à la Martinique. Espérance matérialisée par la remise à tous les participants du signet souvenir de l’évènement et soulignée dans un temps de prière d’intercession animé par le père Arnaud.

● Une célébration eucharistique

Présidée par le père Arnaud, assisté du Diacre Georges ATINE, elle a rassemblé de nombreux paroissiens qui, par les chants et les textes choisis, ont loué le Seigneur pour sa grandeur et ses bienfaits ainsi que la sainteté de François-Xavier

L’animation chorale, aidée en cela par l’accompagnement au tambour du père Arnaud, a été remarquable et les Amis Dans Le Seigneur ont conclu à l’unisson cette cérémonie par le refrain :
« Risquerons-nous, d’être amis dans le Seigneur Oserons-nous, ouvrir nos portes, ouvrir nos cœurs, à cet homme, ce Dieu pour la vie, qui nous nomme, Amis ».

Un pot offert par la paroisse a mis un terme fraternel à cette rencontre dans une salle du presbytère où des panneaux d’information présentaient les trois composantes citées ci-dessus, de spiritualité Ignatienne et leurs principales
activités.

29 Novembre 2016 : retour sur la « Journée Désert » à la Paroisse des Anses d’Arlet

Cette activité inscrite au programme 2016/2017 de l’Association s’est déroulée au cours d’une matinée pluvieuse et le mauvais temps a très certainement découragé un grand nombre des invités.

C’est donc avec joie et en remerciant Dieu qu’ont été accueillies, par les huit membres du Chemin Ignatien présents, les sept Amies Dans Le Seigneur qui, en dépit de l’alerte météorologique, ont bravé les intempéries pour participer à cette journée qui s’est tenue de 9H30 à 14H au presbytère des Anses d’Arlet.

Après une prière communautaire, c’est dans le silence et dans un cœur à cœur avec Jésus, que ces ADLS venues pour certaines de très loin (Saint-Pierre – Sainte Marie – Saint-Joseph), ont pu s’imprégner de la Parole de DIEU en priant, selon la spiritualité ignatienne.
- Premier texte : Evangile de Jésus christ selon St Matthieu (Chapitre 3, Versets 1à12) « Convertissez-vous, car le royaume de Dieu est tout proche ». Cet « appel » de Jean-Baptiste suscite une attitude, une démarche, une préparation
- Entrer dans le dépouillement de Jean-Baptiste ; de quoi pourrais-je, à mon tour me dépouiller pour partager sa passion de Dieu ?
-Quels déplacements me seraient utiles pour rejoindre le Seigneur et la foule des chrétiens sur le chemin de l’Avent ?
-Faire de la place dans ma vie au Seigneur qui vient pour que son Esprit puisse agir en moi. Second texte : Evangile de Jésus Christ selon St LUC (Chapitre 10, Versets 21 à 24)

Ce passage montre l’ancrage profond du Christ dans l’écoute aimante de son père.
- Jésus exulte de joie à contempler le projet d’amour de Dieu. J’entends son appel à m’ouvrir à cette joie unique, celle de la Bonne Nouvelle.
- La révélation « aux tout- petits » peut se méditer en écho avec la phrase d’Ignace « ce n’est pas d’en savoir beaucoup qui rassasie et satisfait l’âme mais de sentir et de goûter les choses intérieurement »
- Jésus s’émerveille devant la bonté de Dieu dans son rapport avec les hommes Je loue cette bonté qui veut notre croissance ; j’essaye de voir comment elle se manifeste dans mon histoire et d’en rendre grâce.

Après les temps de prière personnelle et de lectures spirituelles, les participants se sont retrouvés pour prier l’Angélus et partager dans le silence leur déjeuner. Cette « journée désert » s’est achevée par une relecture personnelle puis communautaire et un bouquet de louanges à la gloire de DIEU.

Dimanche 2 octobre 2016, Retour sur la rentrée pour les Ignatiens.

L’association « CHEMIN IGNATIEN MARTINIQUE » a fait sa rentrée 2016-2017, le Dimanche 2 Octobre 2016, en présence du père Jésuite Xavier JAHAN, de passage en Martinique, à l’invitation du père Jacek Ossowski, curé de la paroisse du François.

Créé le 16 Avril 2016, le « Chemin Ignatien Martinique » a pour objet de promouvoir et de développer la spiritualité ignatienne, notamment par la formation et la pratique des Exercices Spirituels de Saint Ignace de LOYOLA. Le C.I.M. s’engage aussi à favoriser la croissance humaine et spirituelle de toute personne pour le service de l’Eglise.

Au cours de cette première année, il s’agira prioritairement de consolider les fondements de l’association et de favoriser l’épanouissement spirituel de tous ses membres.

Pour y parvenir il est déjà prévu pour la période d’Octobre 2016 à Mars 2017 un programme d’Activités ordonné autour de quatre itinéraires spirituels :

FAIRE HALTE FORMER ET SE FORMER
FAIRE RETRAITE SE METTRE AU SERVICE

Chacun d’entre eux regroupera différentes rencontres et animations qui feront l’objet de communication en temps voulu.

Le père Xavier JAHAN, invité d’honneur de cette rentrée a fait part de sa joie de partager ces instants de fraternité « ignatienne » et il a présenté la mission que lui ont confiée les autorités vaticanes de relancer et de développer le Réseau Mondial de prière du Pape pour la France. C’est d’ailleurs en sa qualité de Directeur National pour la France du service d’Eglise « l’Apostolat de la prière » qu’il a répondu à l’invitation du père Jacek.

C’est enfin autour d’un buffet tiré du panier que s’est achevée cette réunion de rentrée dont la richesse et la convivialité des échanges ont été soulignées par tous les participants.


(Photo : Nicole Déglise)
Rappel  : le siège de l’association « Chemin Ignatien Martinique » est domicilié à la Maison diocésaine au Presbytère de Fort-de-France, mais pour tous renseignements concernant la vie de l’association et notamment ses activités il est demandé aux personnes intéressées de s’adresser, soit par mail, soit par téléphone aux coordonnées suivantes :

- Mail : secrétariat.cheminignatien972 chez gmail.com
- Tél : 0696 74 06 26

Retour sur le samedi 30 Juillet 2016

Le Chemin Ignatien Martinique et la Paroisse St Jean Baptiste de Rivière-Salée, dans le cadre du Tricentenaire de sa Fondation, ont célébré ensemble à la veille de la Fête de « la Saint Ignace » : le Samedi 30 Juillet à partir de 15h30 !

Paroisse et jésuites sont en effet liés puisque c’est il y a 300 ans que les habitants de Rivière –Salée, estimant qu’ils étaient trop éloignés de la chapelle construite par les jésuites sur le site de la Poterie, ont obtenu l’érection de la nouvelle paroisse Saint Jean-Baptiste.

Vous voulez découvrir la spiritualité ignatienne, contactez le Chemin Ignatien Martinique :
- Par email : secretariat.cheminignatien972@gmail.com
- Par courrier : Chemin Ignatien Martinique B.P 25 97240 Le François

(Compte-rendu complet dans la rubrique : Retour sur événement).

Retour sur le dimanche 20 Mars 2016

Le père Manuel Grandin, jésuite, qui a participé à l’animation des 3èmes Semaines Ignatiennes de la Martinique en Février 2016, était l’invité de l’émission de Dieu M’est Témoin consacrée à la prière "Seigneur apprends-nous à prier" et rediffusée ce jour des Rameaux. Retrouvez le sur le site de la chaîne de Dieu M’est Témoin dans les différentes émissions auxquelles il a participé.

- Pour retrouver le Père Manuel, cliquez sur les liens suivants :

http://www.dieumesttemoin.fr/Toutes-les-bandes-annonces/Seigneur-apprends-nous-a-prier

http://www.dieumesttemoin.fr/Toutes-les-bandes-annonces/Pourquoi-quittent-ils-l-Eglise-Rediffusion-du-25-01-2015

http://www.dieumesttemoin.fr/Toutes-les-emissions/En-memoire-de-nos-morts

- Découvrez aussi réseau MAGIS dont il est le directeur :

https://www.facebook.com/reseau.jeunesse.ignatien

Journée désert du 18 mars 2016

Après les troisièmes semaines ignatiennes qui se sont déroulées en Février 2016, le Chemin Ignatien Martinique a organisé une journée désert le vendredi 18 Mars2016 de 9h à 15h, à l’Accueil Jean Bosco, 23 Rue des Goyaviers, 2ème entrée après l’église de Redoute.

Une trentaine de personnes ont ainsi appris à prier avec la Parole de Dieu selon la spiritualité de Saint Ignace de Loyola. Jésus lui-même nous invite : " Vous autres, venez à l’écart dans un lieu désert et reposez-vous un peu."

Retour sur les semaines ignatiennes

Les troisèmes Semaines Ignatiennes de la Martinique se sont déroulées en ce mois de février 2016, du vendredi 12 au samedi 20, sous la direction du responsable national du Pas Ignatien, le père Patrice de la Salle, sj, assisté de Sr Verena Wüst, Sœur du Cénacle, et du père Manuel Grandin, sj, directeur du Réseau Magis.

Une retraite de 8 jours était proposée pour l’accompagnement spirituel, ainsi qu’une retraite de 5 jours pour les Exercices spirituels de saint Ignace.

Vous vous intéressez à la spiritualité d’Ignace de Loyola, aux traces que les Jésuites ont laissées en Martinique ? Vous voulez vivre l’expérience des Exercices spirituels ? Découvrir les journées désert ? Alors, n’hésitez pas : rencontrez ou contactez, vous aussi, les Ignatiens de la Martinique !

Retour sur la Fête de la Saint Ignace 2015

Rappelons d’abord, dans un retour vers l’événement, que pour fêter la saint Ignace de Loyola le 31 juillet 2015, les Ignatiens de la Martinique avaient invité tous ceux qui le voulaient à venir les rejoindre sur la Paroisse des Anses d’Arlet, pour rencontrer le Père jésuite Michel ROGER, responsable du Pas Ignatien national, et vivre avec lui cette fête.

Lors de cette belle journée, des ateliers, la célébration eucharistique, des partages durant le déjeuner tiré du sac, des témoignages et échanges multiples, ont permis de créer des liens solides entre tous les participants et, surtout, d’approfondir cette question au centre de la rencontre :

A l’école d’Ignace de Loyola, « risquerons-nous d’être Amis Dans Le Seigneur ? » https://www.youtube.com/watch?v=RIYbOinNGMQ

Mais, c’est plutôt vers l’avenir que les ignatiens et leurs invités se sont tournés ce jour-là !

En effet, dès ce 31 Juillet 2015, Le CHEMIN IGNATIEN de la MARTINIQUE avait lancé :

- les pré-inscriptions (vous avez le désir de vous inscrire vous aussi ? Faites-vous connaître au plus tôt !) :

*pour la formation d’accompagnateurs spirituels.

**pour les Exercices Spirituels au Foyer de Charité de Trinité :

1. Retraite de 5 jours qui a eu lieu durant la 1ère semaine de Carême : du 15 au 20 février 2016)

2. Retraite de 8 jours qui a eu lieu à partir du 12 février/ fin des 2 retraites le 20 février 2016).

- L’opération « Devenez ADLS (Amis Dans Le Seigneur) et membres associés du Chemin Ignatien » (à l’école d’Ignace nous voulons nous aussi, avec notre évêque, « montrer Jésus »)

Le CHEMIN IGNATIEN Martinique continue, pas à pas et patiemment, sa structuration pour mieux promouvoir et développer, ici, la spiritualité ignatienne par la pratique des Exercices Spirituels de Saint Ignace de Loyola et, plus largement, soutenir toutes les actions entreprises dans le domaine de la spiritualité chrétienne.

Pour cela, plusieurs moyens d’action vous sont proposés pour continuer à susciter la croissance humaine et spirituelle en toute personne et pour participer au service de la promotion de l’Evangile en MARTINIQUE, en lien avec l’Association nationale Le PAS ignatien (Association pour la Promotion, l’Aide et le Soutien des propositions spirituelles) et notre Diocèse.

Cette structuration du CHEMIN IGNATIEN Martinique se poursuivra durant 3 années, avec comme priorité la Formation à l’accompagnement spirituel, sous la responsabilité d’un prêtre jésuite référent.

Quels sont les prochains rendez-vous que le CHEMIN IGNATIEN propose en 2015-2016 ?

- Le 31 juillet 2016 :
Fêter la St Ignace de Loyola

- Autres rendez-vous 2016 : informations à venir

Contactez animateurs du CHEMIN IGNATIEN MARTINIQUE* :

 Par tél. : 06 96 74 06 26 et E-mail : secretariat.cheminignatien972@gmail.com



 


Chemin Néocatéchuménal Martinique

 

28 mars 2017 par Michel DEGLISE

En envoyant 414 familles du Chemin néocatéchuménal dans plusieurs villes du monde le 1er février 2017, le Pape François leur a rappelé leur mission :
" Portez l’Évangile dans les endroits les plus déchristianisés, évangélisez avec amour et dites à ceux que vous rencontrez que Dieu aime l’homme comme il est, avec ses limites, ses erreurs et ses péchés, et soyez témoins de l’infinie bonté et de la miséricorde inépuisable de Dieu."

Pierre et Laura Chapel et un prêtre, actuellement le p. Ramon, composent l’équipe du Chemin néocatéchuménal Antilles Françaises-Guyane. A la demande de Mgr David Macaire, ils travaillent dans le diocèse de la Martinique depuis août 2015.

Plusieurs communautés du Chemin existent déjà sur les paroisses de Redoute et du Gros Morne et, actuellement, les missionnaires du Chemin proposent des catéchèses pour adultes et jeunes :

- sur la paroisse des Anses d’Arlet depuis le mardi 7 Mars, tous les vendredi et mardi à 19h30.

- sur la paroisse de De Briant depuis le jeudi 9 mars, tous les lundi et jeudi, à 19h.

Adultes et jeunes (à partir de 14 ans), vous êtes tous invités à participer à ces catéchèses jusqu’à la fin du mois d’avril.

Plus d’informations :

06 96 17 10 68 / 06 96 34 56 49



 


Pastorale Diocésaine de la Santé

 

27 mars 2017 par Eglise catholique de Martinique

La Pastorale diocésaine de la Santé vous invite à la journée de réflexion sur le vieillissement de la population martiniquaise samedi 1er avril 2017, de 8h à 16h, à la salle paroissiale du Robert.

Tous les professionnels de santé y sont cordialement invités.

Programme de la journée

Matin

7h30 : Accueil des participants
8h00-9h00 : Messe et présentation de la pastorale à l’Eglise
9h15-9h30 : Introduction du sujet et du programme à la salle paroissiale
9h30-10H00 : Aspects démographiques et sanitaires du vieillissement en Martinique (gériatre)
10h00-10h15 : Pause
10H15-10H45 : Orientations et projections de la CTM dans la perspective d’un vieillissement accéléré de la population (Mme NORCA)
10h45 à 11h00 : Témoignage d’un personne âgée
11h00-12h00 : Débat

12h00-13h15 : Pause déjeuner (repas tiré du sac)

Après –midi

13h15-14h00 : Interventions sur les évolutions sociologiques et sociétales et leur impact sur le rapport à la Personne Agée (Mme ZEBINA/ Sociologue /anthropologue)
14h15-14h45 : Martinique Alzheimer (Mme CHAMOISEAU : présidente Martinique Alzheimer)
14h45-15h : Problématique des aidants à travers le témoignage d’un aidant (Mme VICTOIRE)
15h-15h15 : Pause
15h10-15h40 : Débat sur les pistes d’actions qui permettrait de favoriser le bien vieillir (au préalable, présentation de l’ARCHE de Jean Vanier (Mme MARGUERITE) et présentation des pistes d’action proposées par l’OSPEM)
15h40-16h : Point de vue de l’Eglise

Plus d’informations : 0696852200

Retour sur le samedi 11 février 2017.

La Messe des malades, organisée par la Pastorale diocésaine de la Santé en la Fête de Notre Dame de Lourdes, journée mondiale du malade, a été présidée par Mgr David Macaire en la salle des Fêtes de Basse-Pointe en présence de fidèles venus très nombreux entourer les malades présents.

Retour sur le Jubilé de la Santé 2016

Le jubilé de la santé s’est tenu du 8 au 10 septembre 2016. Il s’est terminé par la messe du jubilé, également messe de rentrée pour la pastorale de la santé à 15h, samedi 10 septembre 2016, à la paroisse du Gros Morne.

Fondation et histoire de la pastorale de Santé

Partout où est l’Eglise, la mission est à l’œuvre, car la promesse de Dieu est pour tous, promesse réalisée en Jésus-Christ ayant pris notre humanité et annonçant la bonne nouvelle, avec une attention particulière pour les personnes en situation de handicap : maladies, misère et pauvreté. Sur instructions du concile Vatican 2, la conférence des Evêques de France a procédé à la mise en place dans chaque diocèse de la pastorale de la santé.

En Martinique, la pastorale de la santé a été portée sur les fonds baptismaux le 02 juillet 2005 à la salle paroissiale de l’église de Bellevue, par son Excellence, Monseigneur Michel MERANVILLE. La première responsable de la pastorale diocésaine de la santé a été le Docteur Roselyne ROBINEL.

Bien avant cette date, les chrétiens catholiques du monde de la santé en Martinique se sont regroupés au début des années 1980 en l’équipe de santé. Elle était constituée des jeunes issus de la jeunesse estudiantine chrétienne, d’une douzaine de membres des différents milieux hospitaliers et extrahospitaliers. Elle a été dirigée pendant plus de dix ans par Anne-Marie MOLINARD, infirmière au Centre Hospitalier Régional et Universitaire de la Meynard à Fort-de-France.

A partir décembre 2000, l’équipe de santé connait un changement de nom. Elle devient « chrétiens dans le monde de la santé ». Ce groupe apporte l’amour et l’espoir aux personnes en situation de handicap. Ce mouvement était présidé par la Sœur Marie-Elisabeth TIBERGHIEN.

Leurs activités étaient très riches et variées. Ils ont procédé le dimanche 10 décembre 2000, sous la présidence du Docteur Josiane JOS-PELAGE et de Madame Simone MARIE-ANAIS, à l’organisation du jubilé du monde de la santé au cours duquel plusieurs sujets ont été abordés : la souffrance morale, la souffrance sociale, la souffrance spirituelle, la médecine et la technicité.

Le lundi 11 novembre 2002, se tenait le premier colloque du mouvement « chrétiens dans le monde de la santé » dans la commune de Saint Joseph. Le thème à l’ordre du jour est « nous te rendons grâce, car tu nous as choisis pour servir en ta présence ». Il a été question lors de ce rassemblement de plusieurs débats portant sur l’évolution des droits des malades depuis 1958, le personnel soignant devant les enjeux du service de l’homme, les médecins s’interrogent sur le sens du service de l’homme dans la médecine aujourd’hui, le service de l’homme et foi chrétienne, l’homme au cœur des dispositifs de la santé, la dignité de l’homme et foi chrétienne.

Le deuxième colloque s’est tenu sur deux dimanches 21 et 28 mars 2004 à la salle paroissiale de Bellevue où les participants ont explorés les différents aspects des soins palliatifs et de l’euthanasie, la bioéthique et les problèmes posés sur la découverte d’une anomalie au début de la vie.

En septembre 2009, après 05 ans de bons et loyaux services à la tête de la pastorale diocésaine de la santé, le Docteur Roselyne ROBINEL a été remplacée par Madame Viviane PIERRE-FRANCOIS, nouvelle responsable de la pastorale diocésaine. Elle a conduit les activités de la pastorale jusqu’en septembre 2014. Pendant ce quinquennat, la pastorale diocésaine de la santé a mené :
-  des rencontres : avec les jeunes des paroisses de Balata, de De Briant, de Terresainville sur le thème précis : le corps, la religion et l’amour.
-  des recollections : l’écoute, le travail en équipe autour du malade, fraternité et vérité, franchir la porte de la foi
-  des formations : pourquoi suis-je visiteur de malades, demeurez dans mon amour, bénévolat et laïcité,
-  des conférences sur divers problèmes de santé : les soins palliatifs, le cancer du côlon, le don d’organes, le diabète,
-  des messes : de rentrée de la pastorale et des malades
Depuis septembre 2014, le délégué de l’Evêque à la pastorale de la santé est le Docteur Joël BOKO

Missions et objectifs

A la suite du concile Vatican II, la Conférence des Evêques de France a procédé à la mise en place dans chaque diocèse des délégations de la pastorale de la santé dont le dynamisme procède d’un espoir et d’un amour pour l’homme.

La pastorale diocésaine de la santé en Martinique (PDS) s’est construite dans le même concept. Elle a pour mission de rendre l’Eglise présente et active auprès de ceux qui souffrent. Son objectif n’est pas de créer de nouvelles structures, mais :
-  de créer une relation harmonieuse entre les différents acteurs qui interviennent auprès des personnes en situation de handicap,
-  de rendre sur tout le diocèse, un témoignage d’évangélisation et d’amour en étroite collaboration avec toutes ses structures,
-  de constituer un lien entre les différentes pastorales de santé au niveau régional et au niveau national,
-  d’être partie prenante dans tous les débats de la société concernant la santé.

Constitution

La pastorale diocésaine de la santé en Martinique est constituée de quatre sous-structures :

-  la Pastorale Paroissiale de la Santé (PPS) coordonnée par deux référents et constituée :
o du Service Evangélique des Malades (SEM) qui est formé de bénévoles qui cherchent à répondre à l’appel du Christ : « j’étais malade et vous m’avez visité ». Ils rendent visite, au nom de la Paroisse, à toutes les personnes qui en font la demande ou qui leur sont signalées, à l’hôpital, à domicile ou en maison de retraite. Ces visites se font en lien avec les familles et les professionnels de la santé, qui sont les partenaires indissociables.
o des Ministres Extraordinaires de la Communion aux Malades (MECM) qui sont des Ministres Extraordinaires de la Communion qui apportent le corps du Christ à leurs frères et sœurs malades. Ils collaborent à ce que l’Eglise demeure présente et vivante auprès des malades. Le déroulement de ce service est régi par des lois et dispositions bien précises.

-  l’Action Catholique des Milieux Sanitaires et Sociaux (ACMSS) qui regroupe les professionnels de santé et les étudiants du monde de la santé et du secteur socio-éducatif, confrontés à la misère, la maladie et au handicap, et qui croient en la valeur de tout être humain. Ils partagent leurs expériences, cherchent un sens chrétien à ce qu’ils vivent. Ils éclairent leur réflexion à la lumière de leur foi.

-  le Mouvement des Médecins catholiques (MMC) qui est un groupe de réflexion permettant des échanges entre les médecins catholiques, sur leurs pratiques et leur vécu quotidien avec l’éclairage de l’Eglise. Ce mouvement est affilié à la Fédération Française des Association de Médecins Catholiques.

-  les Aumôneries Catholiques des Hôpitaux et des Cliniques (ACHC) : au sein des hôpitaux et des cliniques, il existe une aumônerie dirigée par un aumônier, prêtre ou laïc, chargé de représenter l’Eglise auprès des malades.

Fonctionnement

La pastorale diocésaine de la santé en Martinique est dirigée par un comité diocésain présidé par un responsable diocésain nommé par l’Evêque.

Le comité diocésain représentatif des sous-groupes de la pastorale diocésaine de la santé, soumet à l’Evêque les orientations et les activités de la pastorale diocésaine de la santé. Ce comité se réunit en session ordinaire une fois par trimestre ou en session extraordinaire sur convocation du responsable ou sur proposition d’un de ses membres.

Au moins dix jours avant le début de l’année pastorale, le comité diocésain se réunit en séminaire de rentrée où il bénéficie d’un enseignement et procède à la ratification du programme d’activités.

La dernière réunion ordinaire de l’année pastorale en cours, a lieu au plus tard au mois de juin. Il permet de procéder au bilan des activités de l’année pastorale en cours et en la même occasion, à la présentation du programme de l’année pastorale suivante.

Le comité diocésain est dirigé par un bureau de coordination qui comprend un coordinateur qui est le responsable diocésain, un coordinateur adjoint ou une coordinatrice adjointe, un trésorier ou une trésorière

L’actuel comité diocésain est constitué de 16 membres qui sont :

| Nom et prénoms| Adresse e-mail | Paroisse|

BOKO Joël wideconb_j@yahoo.fr Lamentin
GRIVALLIERS Yves-Marie yvesmarie.grivalliers@orange.fr Bellevue
MOETUS MAIGA Jacqueline jacqueline.maiga@orange.fr Cathédrale
LATOUR Jeanne Jeanne.latour@wanadoo.fr Schœlcher
PIERRE-FRANCOIS Viviane henridompierfranc@wanadoo.fr Cathédrale
ROBINEL Roselyne r.robinel@gmail.com Bellevue
DEGLISE Nicole michel.deglise@orange.fr Sainte-Thérèse
CHERUBIN Emilie emilie.cherubin@yahoo.fr Robert
LAUREAT Georges lcg3@wanadoo.fr Robert
AGNOLY Elisabeth e.agnoly@orange.fr Saint-Esprit
LOURI Arlette arlette.louri@laposte.net Rivière salée
GUMEZ Marie-Monique cap110@yahoo.fr Rivière Salée
SMITH Franck franck.smith@orange.fr Saint-Christophe
SMITH Jocia franck.smith@orange.fr Saint-Christophe
TIMON Viviane viviane.timon@wanadoo.fr Cathédrale
DRANE Nicole nini97230@hotmail.fr Lamentin

Calendrier des activités de l’année 2014 – 2015

-  Thème de l’année : réformes des lois dans le secteur de la santé
-  Activités :
o Dimanche 14 septembre 2014 : messe de rentrée de la pastorale de la santé à l’Église Emmaüs de Rivière Roche
o Samedi 15 novembre 2014 : rencontre des référents paroissiaux de la PDS
o Depuis janvier 2015 à ce jour : formation des paroissiens aux gestes de premiers secours
o Dimanche 08 février 2015 : messe diocésaine des malades à la paroisse Jean-Baptiste de Rivière Salée
o Mercredi 18 février 2015 : participation au séminaire d’évangélisation de la Société Saint Vincent de Paul au palais des sports du Lamentin sur le thème : « chrétien catholique, qu’as-tu fait de ton baptême ? ».

Compte rendu des activités de l’année 2014 -2015

1 – la messe de rentrée de la pastorale diocésaine de la santé en l’Eglise d’Emmaüs le dimanche 14 septembre 2014 à 15 heures. En cette occasion, le docteur Joël BOKO a été présenté par l’Evêque en tant que nouveau responsable de la PDS.

2 – la réunion des référents des paroisses qui a eu lieu le samedi 15 novembre 2014 au Plateau Fabre de 9 heures à 12 heures : au cours de cette rencontre, il a été essentiellement question du référent paroissial de la pastorale de santé dans sa nomination, sa mission, ses besoins et de l’organisation du travail. Cette rencontre a permis une mise au point sur les nombreuses questions que se posaient les uns et les autres sur la pastorale de santé.

3 – la réunion de concertation de la pastorale de santé tenue le vendredi 03 octobre 2014 à l’archevêché, entre Monseigneur Michel MERANVILLE, les aumôniers et la pastorale diocésaine de la santé. Les aumôniers ont été invités à participer à une formation tant théorique que pratique. Cette formation n’a pas eu lieu malgré la relance des uns et des autres.

4 – la messe des malades qui a eu lieu le dimanche 08 février 2015 à l’Eglise Saint Jean-Baptiste de Rivière Salée. La fête a été belle. Des paquets souvenirs composé d’une bougie, d’un magnet et d’une prière, ont été constitués et vendus. Les recettes issues de la vente ont permis de financer les activités de la pastorale.

5 – la participation de la PDS au séminaire de février 2015 de la Conférence Saint Vincent De Paul. Ce séminaire s’est déroulé au Palais des sports du Lamentin. L’intervention a eu lieu le mercredi 18 février 2015 sur le thème « dimensions sacrée et humaine du soi, chrétien catholique, qu’as-tu fait de ton baptême ? ». Trois temps forts ont marqués cette intervention : la présentation de la structure de la PDS, les soins palliatifs et la pièce de théâtre sur la fin de vie.

6 – La Formation des équipes de premiers secours sur les paroisses du diocèse a débuté depuis février 2015. A ce jour, sur 308 personnes inscrites, 122 secouristes ont été formés, en collaboration avec la Protection Civile de la Martinique, sur les paroisses de Sainte Marie, du Robert, de Rivière Pilote, de Josseaud, de Régal, du Lamentin, de Saint Christophe, du Carbet du Morne-Vert, de Fonds St-Denis et de Saint Pierre. La formation se poursuivra à la rentrée prochaine.

Formation aux premiers secours au Lamentin

Formation aux premiers secours à la protection civile

7- la participation de la PDS à la messe chrismale avec port de l’huile des malades.

8- La visite de prise de contact et d’informations des PPS a été entreprise depuis décembre 2014. A ce jour, 09 PPS ont été visitées. Il s’agit des PPS de Bellevue, de Rivière Salée, du Robert, du Saint-Esprit, des Anses d’Arlet, de Saint Christophe, de Ducos, du Lamentin et de Sainte Marie. La visite se poursuivra dès la reprise des activités.

9– Il a été entrepris et cette activité n’est pas encore à son terme, l’actualisation de la page internet de la PDS.

10– La presse : la radio Saint Louis et le journal Eglise en Martinique ont été nos porte-voix. Au début du mandat, Yves-Marie GRIVALLIERS en tant que porte-parole a présenté une émission où le programme des activités a été présenté et détaillé à la communauté.

Par la suite, chaque président de commission, accompagné du porte-parole de la PDS se sont sur les ondes de la RSL pour détailler le contenu de leur programme.
Le journal Eglise en Martinique a servi de cadre afin de faire à chaque fois le, point des activités.

11– La quête silencieuse prévue pour collecter des fonds en vue de l’acquisition de défibrillateurs sur chaque paroisse n’a pas eu lieu. Il faudra repenser à une nouvelle stratégie.

6-12– Le livret pour les visiteurs des malades n’a pas vu le jour. Son édition est prévue pour l’année pastorale 2015 - 2016.

Aperçu des activités de l’année 2015 – 2016

-  Thème de l’année : l’enfant au cœur de la famille chrétienne martiniquaise

-  :Activités :

o Dimanche 27 septembre 2015 : messe de rentrée de la pastorale de la santé à la cathédrale Saint Louis, présidée par Monseigneur David MACAIRE

o Novembre 2015 : rencontre annuel des référents paroissiaux de la PDS

o De décembre 2015 à Mai 2016 : formation des ministres extraordinaires de la communion aux malades

o Samedi 30 janvier 2016 : matinée de réflexion autour de l’enfance en collaboration avec la pastorale de la famille

o Samedi 28 février 2016 : messe diocésaine des malades à la paroisse Saint Laurent du Lamentin

o Samedi 02 avril 2016 : journée diocésaine de la pastorale de la santé



 


Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens (EDC)

 

1er avril 2017 par Michel DEGLISE

Vous êtes chef d’entreprise, vous avez la responsabilité d’une équipe de collaborateurs en Martinique ? Contactez les EDC Martinique pour partager votre expérience et vos questions.

Les EDC Antilles-Guyane ont tenu leurs premières Assises Régionales le samedi 1er avril 2017, de 8h à 19h, au Foyer de Charité de Trinité en présence de Mgr David Macaire

Ces Assises étaient ouvertes aux chefs d’entreprise et dirigeants qui souhaitent approfondir leur mission à la lumière de l’Evangile et de la pensée sociale de l’Eglise afin de mettre en cohérence leur éthique, leurs convictions et leurs actions.

Organisées autour de séances plénières, de tables rondes et de temps spirituels, ces Assises voulaient dépasser le simple débat d’idées pour permettre à chacun de chercher en conscience comment agir et décider dans sa vie quotidienne de dirigeant.

Rappel du Programme

- 8h - 9h : Accueil / règlement des contributions

- 9h - 9h30 : Ouverture

. Dominique Gardy, Président de la Région EDC DOM-TOM et Français de l’étranger, chef d’entreprise
. Mgr David Macaire, archevêque de Saint-Pierre et Fort-de-France

- 9h30 - 11h : Session 1 - Nicolas Masson, Président de la commission des sources bibliques et théologiques des EDC, chef d’entreprise : la Pensée sociale chrétienne.

- 11h - 11h20 : Pause

- 11h20 - 12h30 : Session 2 - Nicolas Masson : la subsidiarité

- 12h30 - 14h30 : Déjeuner sur place

- 14h30 - 16h30 : Table ronde sur la Pensée sociale chrétienne
Avec Mgr David Macaire, Dominique Gardy, Nicolas Masson,
. Comment être des entrepreneurs de Bien commun ?
. Quel travail donnons-nous à nos collaborateurs ?
. La faiblesse a-t-elle une place dans l’entreprise ?

- 16h - 16h20 : Pause

- 16h20 - 17h30 : Session 4 : Mgr David Macaire, Laudato Si’

- 17h30 - 17h 45 : Clôture
Michel Gallet, Dominique Gardy, Mgr David Macaire

- 18h30 - 19h : Messe dominicale, présidée par Mgr David Macaire



 


Action Catholique des Milieux Sanitaires et Sociaux (ACMSS)

 

14 mars 2017 par Michel DEGLISE

L’Action Catholique des Milieux Sanitaires et Sociaux (ACMSS) invite tous les aidants familiaux et les soignants à un forum qu’elle organise le samedi 8 Avril 2017, de 9h à 12h, à la salle paroissiale de l’église de Balata.

Mouvement membre de la FEMAC/M

Le thème : " La souffrance des aidants, la souffrance des soignants, deux souffrances qui se rejoignent ? "

Intervenants :

  • Mme Carine BAUDE, psychologue clinicienne
  • Mme Marie-Michelle HILAIRE, psycho-sociologue
  • Père Thierry AUROKIOM, CSSp

Vous êtes attendus nombreux !

Plus d’informations : 0696 40 34 23 ou dominique972@orange.fr
.
Découvrez l’affiche en cliquant sur l’icône ci-dessous :

Word - 441.3 ko

Découvrir l’ACMSS :

Ce mouvement est né en France en 1956 et est constitué en association, loi de 1901. En Martinique, l’ACMSS, intégrée à la Pastorale de Santé, est née en 2005 sur les paroisses de St Christophe (Mme Christine Lanier) et du Lamentin (Madame Nicole Déglise) avant de s’étendre progressivement dans le Sud et le Nord (Ste Luce, Carbet, Trinité, Vauclin ...). Avec les autres mouvements de l’Action Catholique, elle est membre de la FEMAC, la Fédération des Mouvements d’Action Catholique de la Martinique.

L’ACMSS regroupe tous les professionnels de santé, qu’ils appartiennent au milieu hospitalier ou au milieu extra – hospitalier, c’est-à-dire tous ceux qui interviennent dans le monde de la santé, auprès du malade, y compris en médecine de prévention : médecins, pharmaciens, biologistes, cadres de santé, sages – femmes, infirmières, aides – soignants, brancardiers, ASH, PMI, personnels de crèches, personnels de santé de l’éducation nationale, personnels administratifs, psychomotriciens, psychologues, assistants sociaux, kinésithérapeutes, manipulateurs en radiologie, techniciens de laboratoires, préparateurs en pharmacie, etc…

Les réunions sont mensuelles, d’une durée de deux heures, et se déroulent au presbytère de la paroisse en présence du curé ou d’un autre prêtre de cette paroisse. En partant de la connaissance de leur milieu de vie professionnelle, il s’agit, pour ces personnels, de réfléchir ensemble selon le triptyque bien connu de l’action catholique : « voir, juger, agir », en établissant un lien entre ce qui est vécu au travail et leur foi chrétienne.

L’ACMSS invite ses membres à poser un regard chrétien sur leurs pratiques professionnelles afin de les transformer à la lumière de l’Evangile en repérant ce qui permet de s’y référer, ou au contraire ce qui en éloigne, en prenant conscience des atteintes à l’amour du prochain, afin d’y remédier. Les thèmes abordés sont les suivants : le respect de la vie de la conception à la mort (l’avortement, l’euthanasie), la dimension humaine dans l’acte de soigner, l’accompagnement des personnes en fin de vie, le suicide et le mal – être des adolescents (notamment dans les collèges et les lycées) ou encore les difficultés du travail en équipe, les rapports entre la santé et l’argent, etc…

Si vous appartenez au monde de la santé et que vous êtes intéressés par les rencontres de l’ACMSS, vous êtes invités à vous rapprocher de vos paroisses pour contacter les responsables de ce mouvement. Chaque chrétien est appelé à annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus, Vivant, Ressuscité et à en témoigner, en particulier, dans son milieu de vie professionnelle.

La responsable diocésaine de l’ACMSS est Madame Dominique ANGEON (Equipe de Coridon).



 


Actualité de l’Action Catholique avec la FEMAC’M

 

26 novembre 2016 2016 par Michel DEGLISE

L’Action Catholique avait invité les mouvements diocésains samedi 26 novembre 2016 à 9h à la Maison des Œuvres , au presbytère de la cathédrale Saint-Louis, rue Abbé Lecornu, pour l’installation par Mgr David Macaire de l’Observatoire Socio-Politique de l’Eglise en Martinique (OSPEM). La plupart des mouvements ont répondu à l’invitation et ont suivi le discours de présentation de Mgr Macaire puis la matinée de travail présidée par le coordianteur de l’OSPEM nommé par Mgr, Yves-Marie Grivalliers.

Retour sur la messe de l’Action Catholique

A l’invitation du Conseil d’administration de la FEMAC’M ( Fédération des Mouvements d’Action Catholique de la Martinique) et de leur nouvel Aumônier Général, le Père Pierre Henderson, les membres des mouvements d’Action Catholique étaient venus nombreux à la Messe de l’Action Catholique de la Martinique ce dimanche 20 novembre 2016 (Fête du Christ Roi ) à 10h00 en l’église Saint Laurent du Lamentin.

Cette célébration a été l’occasion d’une grande joie : à cette occasion, en effet, à la demande de Mgr David Macaire, le MRJC a accepté de se transformer et de laisser place au nouveau mouvement d’action catholique de la jeunesse : l’AJC (Action de la Jeunesse Catholique). Ce nouveau mouvement a été consacré, pendant la liturgie, à Saint Don Bosco.

A l’issue de la célébration, un partage familial a réuni les mouvements en salle paroissiale. Souhaitons longue vie et beaucoup de fruits à l’AJC !

Plus d’informationssur la FEMAC et l’AJC  :

Laurent Vestris (0696 02 98 41)

Retour sur la conférence du 21 avril 2016

Les mouvements d’action catholique (ACE, ACMSS, CMR, CMT, Equipes Enseignantes,MRJC), regroupés dans la FEMAC/M, ont organisé leur premier temps fort de l’année autour de l’encyclique du Pape François « Laudato Si », le jeudi 21 avril 2016 à partir de 18h00 à la Maison des Œuvres, au presbytère de la cathédrale de Fort de France.

Cette conférence-débat a porté sur sur le thème :
« Laudato si : quelles invitations pour nous chrétiens en Martinique »

- Elle était assurée par le Professeur Emmanuel JOS

Ce fut l’occasion également de rendre un hommage au Père Gaston JEAN-MICHEL qui nous a quittés il y a un an, le 21 avril 2015.

La Fédération des Mouvements d’Action Catholique de la Martinique regroupe les mouvements d’action catholique et affirme la présence de l’Église catholique dans la société martiniquaise.

Retour sur le Forum Face aux Chrétiens

Dimanche 22 novembre 2015, en la fête du Christ Roi de l’Univers, au cours de la journée de l’Action catholique, la Fédération des Mouvements d’Action Catholique de la Martinique (FEMAC/M) a organisé un Forum Face aux Chrétiens de 14h à 17h, au presbytère de la cathédrale, en présence de Mgr David Macaire.

Les mouvements d’action catholique spécialisée :

- Chrétiens dans le Monde du Travail (CMT)
- Action Catholique des Milieux Sanitaires et Sociaux (ACMSS)
- Chrétiens dans le Monde Rural (CMR)
- Equipes Enseignantes,
- Mouvement Rural de la Jeunesse Chrétienne (MRJC)

membres de la Fédération des Mouvements d’Action Catholique de la Martinique (FEMAC/M) avaient invité tous leurs membres, sympathisants, et plus largement les chrétiens et tous ceux qui le voulaient à participer à ce Forum

« Face aux chrétiens »

au cours duquel, les différentes têtes de liste à l’élection à la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM), ou leurs représentants, ont eu 15 minutes pour présenter leurs réponses aux questions des mouvements de l’action catholique portant sur l’écologie, l’agriculture et la pêche, l’emploi, les familles et la santé.

Mgr Macaire a conclu le forum.

Les candidats qui sont restés jusqu’à la fin du forum : M. Yves Grivalliers ,président de la FEMAC, M. Philippe Petit, Mme Jenny Dulys-Petit, Mgr David Macaire, Mme Nathalie Jos, Mme Marie-Line Lesdéma, M. Marcellin Nadeau, M. Yan Monplaisir, M. Michel Déglise, animateur :

Voici les questions posées et que les candidats ont traitées comme ils l’entendaient :

Ecologie :

Quelles sont, d’après vous, les points d’attention pour favoriser un modèle de société écologique intégrale : c’est-à-dire respectant l’harmonie globale entre l’environnement, l’activité humaine, l’urbanisme et le développement économique ?
Pourriez-vous donner quelques exemples de mesures à prendre en vue d’une plus grande autonomie alimentaire, sanitaire et énergétique de la Martinique ?
Comment sortir du « tout-voiture » ?

Agriculture et pêche :

Quelle politique comptez-vous mener pour tendre vers l’autosuffisance alimentaire et favoriser la production locale face à l’importation ?
Quelle mesure pour favoriser la pêche locale et la transmission du savoir-faire des marins-pêcheurs ?
Comment pensez-vous développer une agriculture moderne avec de grands espaces et des moyens techniques et financiers importants, tout en sauvegardant les petites exploitations qui font vivre de nombreux foyers martiniquais ?
La réserve foncière a diminué de 40 000 ha à 25 000 ha en 10 ans. Quelle sera la politique foncière agricole de la nouvelle collectivité territoriale de Martinique ?

Emploi :

Comment faire, d’après vous, pour que des jeunes apprennent sur place, dans des filières d’excellence, des métiers dont on a vraiment besoin dans notre pays ?
Quels sont-ils d’après vous ?
Quelles sont les solutions que vous préconisez pour permettre aux jeunes de débuter en Martinique dans la vie active et aux « séniors » de rester dans la vie active pour apporter leur expérience à l’entreprise ?
Seriez-vous prêts à proposer une diminution globale du niveau de vie du pays pour que davantage de personnes trouvent un emploi ?

Famille et santé :

Quelles mesures en faveur des familles en général ?
Compte-tenu du vieillissement de la population Martiniquaise, quelle alternative à l’avortement (outre la contraception) proposez-vous aux jeunes femmes pour mieux les soutenir et les aider socialement à mener leur grossesse à terme et élever leur enfant ?
Quelles perspectives à l’avenir pour les familles qui ont un enfant porteur de handicap ?
Quels moyens proposez-vous pour soutenir les structures spécialisées ?
De même, les jeunes qui souffrent de troubles psychiques graves associés à une dépendance à la drogue ne trouvent de structure adaptée ni en Martinique ni en métropole : quelles sont vos propositions ?
Comment préserver le maintien à domicile des personnes âgées, souvent isolées ?
Quel type de partenariat envisagez-vous avec l’A.R.S (Agence Régionale de Santé) pour le renforcement des moyens, s’agissant des soins palliatifs à domicile et de l’offre de soins dans le Nord-Atlantique ?

Quelle sera votre politique pour faciliter l’accession à la propriété et développer le parc immobilier en partenariat avec les bailleurs sociaux ?

Avant les élections à la Collectivité Territoriale de Martinique, les 6 et 13 décembre prochains, les chrétiens sont venus s’informer, ou ont suivi ce forum sur radio Saint Louis, afin de faire leur choix en toute conscience et en toute connaissance !

Mgr David Macaire a conclu ce forum en leur rappelant que la participation aux élections est un devoir qui s’impose à tous. Il a également annoncé la création d’un observatoire socio-politique de l’Eglise catholique (O.S.P.E.C.) par les mouvements d’Action catholique pour comparer propositions et réalisations effectives de la CTM en donnant rendez-vous aux futurs élus dans un an pour un deuxième Forum Face aux Chrétiens. Enfin,avant de donner sa bénédiction, il a invité à prier pour les responsables politiques avec cette prière composée par la FEMAC  :

" Seigneur,
Nous Te prions pour toutes les personnes engagées en politique.
Nous Te confions leur famille et leurs équipes.

Que cette campagne électorale puisse se dérouler dans un climat apaisé empreint de respect, de morale et d’éthique.

Libère-les des pressions qu’elles subissent chaque jour des médias, des lobbies, de l’argent et de l’opinion publique.

Qu’aidés par ton Esprit Saint, elles réalisent Ta volonté dans leur fonction, leurs décisions et leurs engagements sans douter d’elles mêmes et des dons que Tu leur as donnés.

Qu’elles gardent le souci de protéger toute Ta création en sachant toujours gérer les priorités avec justice et vérité dans le respect de la personne humaine et du bien commun.

Que Ton Amour leur donne l’amour des autres comme d’elles mêmes.
Enfin, qu’elles soient conscientes de Ta Présence à leurs côtés et qu’elles avancent toujours avec Toi courageusement et fidèlement.

Amen. "



 


Chrétiens dans le Monde Rural (CMR)

 

24 novembre 2016 2016 par Michel DEGLISE

La section de Rivière Salée du mouvement d’action catholique Chrétiens dans le Monde Rural (CMR) vous invite à la conférence débat qu’elle organise sur le thème « la RURALITE AUJOURD’HUI » le mercredi 30 novembre 2016 à 18h au Foyer Rural de Médecin.
L’intervention du Président Fédéral Martiniquais des Foyers Ruraux, M. GRIBIAS Pierre, sera suivie de questions et de réflexions autour de ce thème.

Les chrétiens dans le monde rural s’expriment

Retour sur les activités 2015-2016

Le mouvement d’action catholique Chrétiens dans le Monde Rural (CMR), Fédération de la Martinique, a tenu sa réunion de rentrée le dimanche 13 septembre 2015, dans les locaux de la paroisse des Anses d’Arlet, en présence de son aumônier, père Jean de Coulanges. Mr Hugues Daniel Joseph, au nom du CMR, est revenu sur cette rentrée.

Le monde rural regroupe en son sein toutes les catégories du monde contemporain avec comme vocation primaire l’agriculture et l’élevage.

Depuis une bonne décennie, l’urbanisation de ces lieux subit une mutation qui mérite une attention particulière. Les chrétiens du monde rural (CMR) se sont réunis le dimanche 13 septembre 2015 dans les locaux de la paroisse des Anses d’Arlet pour réfléchir et s’engager sur des pistes d’action.


(Photo N. Pastel : : les participants autour de Père Jean De Coulanges)

La première partie de ce rassemblement a débuté par une méditation de l’Evangile selon Saint Matthieu, chapitre 20, versets 1 à 16. Ce texte intitulé « les ouvriers envoyés à la vigne » a été étudié à partir de trois questions :

1. Quelle est cette vigne aujourd’hui pour nous en Martinique ?

Partant de l’impératif pour le maître de récolter en totalité et en un temps record les raisins, il nous a été facile de comprendre la nécessité d’avoir une main d’œuvre abondante d’où l’acceptation d’embauches d’ouvriers tout au long de la journée et pour le salaire affiché.

Avec les mots « impératif, récolter, totalité, nécessité, abondante, salaire… » Nous avons répondu de façon unanime à la question posée en reconnaissant que la vigne martiniquaise est composée :

o De ceux qui ne croient pas ou ne croient plus.
o Des oubliés, marginaux, malades, orphelins, divorcés...
o Des enfants en souffrance.
o De ceux qui sont seuls et incapables, physiquement de vivre leur foi.
o Des associations et plus largement de notre territoire de vie.

Pour être un bon ouvrier dans cette vigne, nous devons être chrétien pour les autres et non pour nous-mêmes. Le vivre pour un militant chrétien est bien plus important que les paroles.

2. Est-ce que nous nous sentons envoyés à cette vigne ?

Après avoir pris connaissance que nous sommes des envoyés de par notre baptême, nous acceptons d’emblée le fait que nous soyons en mission. La réponse à cette question se trouve dans le témoignage suivant :

« Militant actif depuis des années dans les mouvements d’actions catholiques (MRJC puis CMR), j’ai le sentiment de ne pas pouvoir m’en éloigner… il y a en moi une force, une volonté de vivre chrétiennement… donc je me sens envoyé. »

Suite à un débat où chacun parlait, avec l’assentiment du plus grand nombre, sur le fait que cette mission d’envoi est trop souvent bafouée par ceux qui ne sont pas disposés à recevoir ce que, nous chrétiens avons à donner, le père De Coulanges, notre aumônier, a conclu en disant que « quand on s’accroche à la Bible, on n’a pas de problème, mais quand on parle de religions, les divergences nous posent problème. »

3. Quelle est notre coresponsabilité ?

Cette question s’est très vite résumée par cette notion qui consiste à ne jamais baisser les bras pour ne pas se désolidariser et décourager ceux qui sont avec nous dans la vigne.

Se justifier n’aide pas à renforcer notre coresponsabilité, mais « aller-vous aussi à ma vigne avec les autres » contribue à ce que les raisins ne soient pas perdus, mais soient transformés en un bon vin.

La force du chrétien est son rayonnement dans la vie.

Après un repas varié, car sorti des sacs, nous nous sommes laissé bousculer par de « vieux » militants au point d’avoir des frissons au bon sens du terme. L’état des lieux est connu de tous, mais tous n’ont pas pris conscience de l’impact d’une mutation non maîtrisée :

• Le milieu rural s’urbanise : des cités fleurissent sans espace de vie à proximité.
• L’espace dédié à l’agriculture et à l’élevage diminue (40 000 ha nécessaires contre 25 000 mis en exploitation actuellement).
• Le nombre de Martiniquais naissant sur notre sol est en diminution par rapport au nombre de naissances des « étrangers ».
• Les surfaces agraires laissées par nos parents disparaissent au profit de constructions, restent dans l’indivision (problèmes !) ou sont en friche.
• Où allons-nous ? que voulons-nous ? Comment réagissons-nous face à ce déclin local et plus largement au déclin climatique ?

Nous reconnaissons que les responsables politiques et administratifs issus de nos rangs, sont coupés de nous donc de leur base : ils subissent, ils sont dispersés et privés des valeurs auxquelles ils adhéraient et plus grave encore, sont exclus de nos vécus sur le terrain. Il est à déplorer que par ce fait, qu’ils fassent comme tous les décideurs en favorisant les nantis au détriment des plus petits. Il nous semble, à ce niveau de réflexion, nécessaire de recenser les anciens (25 sections du CMR dans les années 80 contre 5 aujourd’hui) pour retrouver chez eux et en eux les bons grains à semer. Oui, nous devons travailler à la renaissance du MRJC qui aura pour mission de rajeunir et dynamiser le monde rural. Par le passé, les coups de main et les stages d’éveil humain et économique… ont fait la force des militants d’actions catholiques.
Par ailleurs, les nouveaux ruraux sont livrés à eux-mêmes. Il nous faut aller vers eux, car notre passivité risque de faire disparaître l’âme de leur milieu de vie.

En conclusion, il nous fallait, coute que coute proposer des actions concrètes pour faire une sérieuse entorse aux belles paroles qui ne sont pas suivies d’effet. C’est alors que sans grande difficulté, nous avons unanimement approuvé, et ce, sous le couvert officiel du CMR et via les médias, que nos agriculteurs organisent à tour de rôle sur leur exploitation :

 des séances de coup de main.
 Des invitations à découvrir leurs produits et à les acheter sur place.
 Des débats autour d’un sujet qu’ils dominent parfaitement.

Par ailleurs, le CMR aux forums de divulgation des résultats de campagne d’année (pour 2015 et 2016, le thème est la solidarité) se donne pour mission :

1. De faire aux décideurs martiniquais des propositions concrètes et surtout, de suivre la mise en œuvre des propositions actées par eux.
2. De créer une dynamique autour d’un projet valorisant et porteur d’emplois.



 


Les Amis de Madeleine Delbrêl - 972

 

23 novembre 2016 2016 par Michel DEGLISE

Si vous ne connaissez pas Madeleine Delbrêl, vous avez pu découvrir cette belle figure de témoin du Christ au XXème siècle avec des "Amis de Madeleine Delbrêl" en Martinique, en visitant l’exposition qui lui était consacrée.

Pour en savoir plus sur Madeleine, "Femme pour Jésus", cliquez sur l’icône :

Word - 1000 ko

Un ivre à découvrir :« La femme, le prêtre et Dieu » , 9° tome des Œuvres Complètes de Madeleine Delbrêl, Au cœur du mystère intime de l’Eglise

La femme, le prêtre et Dieu : en reprenant ce titre d’un article que Madeleine Delbrêl avait elle-même publié en 1950, nous introduisons le lecteur dans une part inattendue de son œuvre. Elle parlait, durant la seconde guerre mondiale, dans Veillée d’armes, d’ « offensive féminine et non féministe ». Elle décrit maintenant la vocation des femmes en développant une pensée de l’altérité et de l’enfantement.
Ce tome IX est tout entier consacré au mystère de l’Eglise, qui se précise en elle à la suite de ses voyages à Rome : « Le fond du mystère de l’Eglise, c’est le mystère de l’amour du Christ pour nous. », écrit-elle en 1952. Elle sonde ce mystère par approches successives, à travers des questions concrètes : vocation des femmes, sens de la solitude des prêtres, œcuménisme, engagement dans les luttes de son temps…
Elle écrit l’Eglise au fil du temps. Elle l’écrit au féminin. L’éternité affleure sans cesse dans sa vie et son œuvre, qu’elle contemple le don de la foi, « trésor extraordinaire et extraordinairement gratuit » ou qu’elle médite sur la bonté, « corps sensible de la charité ».

(Amis de Madeleine Delbrêl)

Retour sur l’exposition :

L’exposition « Madeleine Delbrêl, une vie d’engagement et de dialogue à Ivry » était en effet installée :

- Sur la Paroisse St Michel du François :
du 29 septembre jusqu’au 24 octobre
au fond de l’église (du côté de la statue de la vierge)

- Sur la paroisse de St Joseph :
le dernier week-end d’octobre, jusqu’au 6 novembre

Si vous souhaitez vous aussi faire découvrir Madeleine Delbrêl, contactez les Amis de Madeleine DELBREL en Martinique au 0696222468.

Pour Madeleine :

« La parole de Dieu, on ne l’emporte pas au bout du monde dans une mallette : on la porte en soi, on l’emporte en soi.
On ne la met pas dans un coin de soi-même, dans sa mémoire comme sur une étagère d’armoire ou on l’aurait rangée. On la laisse aller jusqu’au fond de soi, jusqu’à ce gond où pivote tout nous-même. »

Et, encore :

« On ne peut pas être missionnaire sans avoir fait en soi [ un ] accueil franc, large, cordial à la parole de Dieu, à l’Évangile.
Cette parole, sa tendance vivante, elle est de se faire chair, de se faire chair en nous.
Et quand nous sommes ainsi habités par elle, nous devenons aptes à être missionnaires.
Le missionnaire est quelqu’un qui prie, quelqu’un qui témoigne, quelqu’un qui aime… »

Vous pouvez également découvrir Madeleine Delbrêl, ce témoin pour aujourd’hui, à travers ses nombreux écrits :

- Cliquez sur l’icône ci-dessous

PDF - 784.5 ko

- A noter que plusieurs des textes de Madeleine ont inspiré des auteurs qui les ont mis en musique, comme ce beau texte :

« Missionnaires, sans bateaux, gens ordinaires, nous autres gens de tous les jours, l’amour nous conduit vers d’autres déserts : si nous allons au bout du monde nous trouvons la trace de Dieu ; si nous allons au fond de nous, nous trouvons Dieu lui-même. »,

qui a donné ce chant écrit par Pierre Gauffriau et mis en musique par Jean-Michel Duez, intitulé "Missionnaires sans bateaux" *

Couplets  :

1. Sans trop savoir parler ni comme un saint, ni comme un sage, Mais éblouis par Dieu, à en être aveuglés, (…)

2. Bien loin d’avoir la foi à transporter une montagne,
Mais éblouis par Dieu, à en être aveuglés, (…)

3. Sans être détachés de tous les biens qui nous entravent,
Mais éblouis par Dieu, à en être aveuglés, (…)
En route avec le Christ par les rues de nos villes,

Refrain  :

Alors la vie est une fête : Dieu lui-même vient nous inviter, au bal joyeux de son Amour, au bal joyeux de son Amour, au bal joyeux de son Amour.

* Dont la 1ère interprétation publique en Martinique, a été faite, lors de la « Journée mondiale des missions », le 23 octobre 2016, par la Chorale du François, à l’issue de la messe de 7h en l’église St Michel. (Photo Jean Louison)

Enfin, sa cause de béatification est ouverte et vous pouvez, vous aussi, prier pour qu’elle aboutisse !

Un site à visiter : //www.madeleine-delbrel.net/

Information : Si vous êtes intéressés par l’installation de cette exposition dans votre paroisse, contactez les responsables des Amis de Madeleine Delbrêl en Martinique (à découvrir ci-dessous).

Pour terminer, nous vous proposons de découvrir quelques photos prises à l’église du François par les Amis de Madeleine Delbrêl  :

- 

- 

- 

- 

- 

- 



 


Rentrée des "Chrétiens dans le Monde du Travail" (CMT)

 

28 octobre 2016 2016 par Michel DEGLISE

Les Chrétiens dans le Monde du Travail (CMT), membres de la FEMAC’M, ont fait leur rentrée pastorale 2016 à Fort de France. Comme chaque année, le dernier dimanche du mois de septembre a permis aux membres du CMT de se retrouver pour effectuer leur rentrée notamment pour établir le programme d’activités de l’année qui est calquée sur le calendrier scolaire. Tous les quatre ans se déroule l’Assemblée Générale élective permettant le renouvellement des membres. Ce qui fut le cas le dimanche 25 septembre dans la matinée au Relais de Châteaubœuf à Fort de France.

Les Chrétiens dans le Monde du Travail partent à la découverte de la Joie de l’Evangile à partager avec les autres : « L’amour de l’autre est une force spirituelle qui permet la rencontre totale avec Dieu »

Après le chant d’entrée « Seigneur nous arrivons des quatre coins de l’horizon », Yves –Marie GRIVALLIERS a proposé une réflexion autour de l’Evangile du jour (Luc 16, 19-31) qui parle de l’homme riche et du pauvre Lazare. La prière pour l’action catholique de la Martinique a permis de faire le lien entre la partie religieuse et la partie statutaire du mouvement.

La présidente de séance Marie-Elisabeth ROCHAMBEAU a donné lecture de l’ordre du jour. Le rapport moral a été effectué par le Président sortant Samson GABRIEL, le rapport d’activités par le secrétaire Hubert SILLON-LOREDON et le rapport financier par le trésorier Félix MARGUERITE. Tous les rapports ont été adoptés à l’unanimité des membres présents.

La pause qui a suivi a permis d’effectuer l’élection du nouveau conseil exécutif. Ce dernier a subi des changements dans les postes suivants : la Vice Présidente, la secrétaire adjointe, la trésorerie (la trésorière adjointe est devenue trésorière et un trésorier adjoint a été élu). Le représentant du mouvement au sein de la Coordination Caraïbe reste Félix MARGUERITE qui siègera au Conseil Exécutif du Mouvement Mondial des Travailleurs Chrétiens (MMTC). Cette année les relations avec les autres mouvements membres de la FEMAC/M sera renforcée.

Concernant le thème de l’année 2016-2017, il s’inscrit dans la continuité de celui de l’année précédente qui traitait de la mission qui était aussi de celui de l’exhortation apostolique du Pape François, La joie de l’évangile. Cette fois, l’accent sera mis sur l’évangélisation. En guise d’introduction, les équipes du CMT travailleront les extraits 119 et 120 : Nous sommes tous des disciples missionnaires. Comme dit le pape, en tant que disciples missionnaires, chacun doit mettre au service des autres : ses propres talents, sa propre créativité, sa propre sagesse et sa propre expérience en ce qui concerne l’annonce du message de la tendresse et de la compassion de Dieu à l’ensemble de la famille humaine.

La récollection du dimanche 6 novembre prochain permettra une étude plus approfondie de Evangelii gaudium. Par la suite, un questionnaire sera rédigé afin que toutes les équipes puissent s’approprier l’exhortation. Cette découverte fera l’objet d’un prochain article.

Y-M GRIVALLIERS



 


Un nouveau site catholique martiniquais

 

30 juin 2015 2015 par Michel DEGLISE

Découvrez vite ce site et participez vous aussi au défi lancé par notre archevêque en cliquant sur le lien suivant :

http://montrejesus.com/

A tous les mouvements diocésains

Mgr David MACAIRE nous lance un défi …

« Chers diocésains, chers frères et sœurs dans le Christ,

Comme vous le savez, la devise de mon épiscopat est « Jesum Ostende – Montre Jésus », tirée de la prière du Salve Regina, prière en latin dédiée à la Vierge Marie.

En effet, qui, de toutes les créatures humaines, peut le mieux nous montrer Jésus ? N’est-ce pas Marie, sa Mère ?

Servante du Seigneur (Lc 1, 38), elle est sa Mère, elle L’a porté, bercé, contemplé. Elle est celle qui a dû endosser la tenue du disciple-serviteur, le suivant fidèlement jusqu’à la croix.

Marie, Mère du Sauveur et Mère de l’Eglise, veut conduire chacun de nous jusqu’à son Fils, dont le cœur transpercé nous révèle l’amour infini du Père pour chacun de nous.

Ô Mère bien-aimée, puisque tel est ton souhait, montre Jésus à chacun d’entre nous. Selon l’expression de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, tu es le chemin le plus court et assuré pour aller à Jésus. Conduis-nous donc vers lui, et apprends-nous à le contempler tel que tu l’as contemplé, à l’écouter comme tu l’as écouté, à le suivre fidèlement comme tu l’as suivi, à l’aimer comme tu l’aimes. Toi, dont le cœur immaculé est si intiment uni au Cœur ton divin Fils, donne-nous d’entrer dans ce cœur à cœur que tu vis avec lui depuis ton Fiat.

Voici la prière que je formule à Marie pour chacun de nous.

Mais ce n’est pas tout !

En effet, comme je l’ai dit, en faisant allusion à la calotte le jour de mon ordination, il revient à chacun de prendre sa part de cette mission d’annoncer le Christ, de montrer Jésus à la Martinique et au monde entier. Un chrétien ne peut être ni passif, ni oisif, ne comptant que sur les autres. Il est semblable à un arbre stérile qui épuise le sol sans rien donner.

Aussi, en cette fin de mois de mai, mois consacré à Marie, fort de son intercession pour nous et de tous les dons reçus en cette fête de Pentecôte, je vous lance un défi, et ce jusqu’à la fin du mois de Juin qui est consacré au Sacré Cœur de Jésus, ce Cœur qui a tant aimé les hommes et qui ne reçoit en retour qu’indifférence et ingratitude comme il l’a rappelé à Sainte Marguerite-Marie.

Alors, de quoi s’agit-il ?

Il s’agit, pour chacun de nous, de montrer Jésus, en vivant l’Evangile au quotidien et dans notre quotidien.

Il s’agit aussi de faire d’internet et des réseaux sociaux, un outil efficace pour l’annonce de la Bonne Nouvelle. Je rappelle ce que disait le pape Jean-Paul II lors de la Journée Mondiale des Communications le 12 mai 2002 :

« Internet fait apparaître des milliards d’images sur des millions d’écrans d’ordinateurs partout dans le monde. De cette galaxie d’images et de sons, le visage du Christ ressortira-t-il et la voix du Christ sera-t-elle entendue ? Car ce n’est que lorsque son visage sera contemplé et sa voix entendue que le monde connaîtra la bonne nouvelle de notre rédemption. Tel est le but de l’évangélisation. Et c’est ce qui fera d’Internet un espace véritablement humain, car s’il n’y a pas de place pour le Christ, il n’y a pas de place pour l’homme. C’est pourquoi, en cette Journée mondiale des Communications, j’exhorte toute l’Eglise à franchir courageusement ce seuil, à prendre le large dans les profondeurs d’Internet. Puisse le Seigneur bénir tous ceux qui œuvrent à cet objectif » (Internet : un nouveau carrefour pour l’annonce de l’Evangile).

N’ayons pas peur de cet outil, s’il est bien utilisé !

Devrais-je dire comme les jeunes : « Même pas peur » !

Alors, connecte-toi et MONTRE JESUS ! »

Mgr David Macaire



 


Foi et Lumière Martinique

 

22 juillet 2015 2015 par Michel DEGLISE

Foi et Lumière est un mouvement international d’entraide et de soutien communautaire autour des personnes ayant un handicap mental qui existe en Martinique depuis 1981.

Foi et Lumière Martinique organise son camp de vacances annuel du 11 au 17 juillet 2015, à Sainte Luce. 22 jeunes, porteurs de handicap, et 10 accompagnateurs adultes, parents et amis, y participent autour du thème : "la mer à travers la bible". Plusieurs épisodes ont été retenus par les groupes de jeunes : la tempête apaisée ; Jonas ; la marche sur l’eau ; la pêche miraculeuse ; le déluge ; le passage de la mer rouge.
C’est l’occasion de redécouvrir ce mouvement créé par Jean Vanier et Marie-Hélène Mathieu

Qu’est-ce qu’une communauté Foi et Lumière ?

C’est une communauté de rencontre formée de personnes ayant un handicap mental, de leurs familles et d’amis, spécialement des jeunes, qui se retrouvent régulièrement dans un esprit chrétien, pour partager leur amitié, prier ensemble, fêter et célébrer la vie.

Quelle est sa mission ?

La mission de chacune de ses communautés est de révéler à chacun son don unique et sa beauté en tant que personne créée par Dieu.
La personne handicapée mentale est en effet une personne blessée, mais porteuse de la dignité de la personne humaine.

Comment apparaît le handicap mental ?

Le handicap mental peut frapper un enfant dès sa conception (maladie génétique comme la trisomie) ou dans le sein de sa mère à la suite d’une maladie ou d’un accident. Il peut être provoqué aussi par un traumatisme à la naissance. Plus tard, l’enfant ou l’adulte peut être atteint d’une maladie ou d’un accident qui endommage son cerveau, laissant des séquelles sur le plan intellectuel et souvent moteur. Mais dans bien des cas, les causes du handicap mental restent mystérieuses. On constate que l’enfant se développe moins rapidement que les autres, l’acquisition du langage et de la marche est retardée voire bloquée. Si l’enfant sent qu’il n’est pas accepté, et même qu’il est rejeté, il risque de s’enfoncer dans son monde à lui où il est très difficile de le rejoindre. Parfois, il peut devenir agressif, violent, d’où l’importance de lui donner toute sa place dans la famille, et plus largement, dans la société.

La dignité de la personne handicapée

La personne handicapée mentale, limitée dans ses capacités intellectuelles et éventuellement psychomotrices, ne l’est pas dans ses capacités de cœur. Dans le domaine affectif, elle est même fréquemment plus douée que les autres. Si elle est entourée d’affection et d’estime pour son être unique et irremplaçable, si l’on a su créer autour d’elle un climat de paix et de joie, elle est capable de vrais progrès dans ces domaines. On peut découvrir chez elle des qualités d’accueil, d’émerveillement, de simplicité, de vérité. Dans sa fragilité, elle éveille autour d’elle les valeurs d’écoute et de don trop souvent étouffées aujourd’hui par la recherche de l’argent, du succès, du pouvoir.

La personne handicapée dans la société

Dans la société, la personne handicapée mentale est encore trop souvent rejetée et méprisée. Malgré de grands progrès sur le plan de l’équipement, des aides financières, de l’intégration dans le monde scolaire et celui du travail, on constate une grande ambivalence. En France, une loi sur l’avortement prévoit la suppression de l’enfant handicapé dans le sein de sa mère jusqu’à la veille de sa naissance. Une loi sur l’euthanasie est de plus en plus souvent évoquée. Alors des parents, des professionnels et des associations, parmi lesquelles Foi et Lumière, se mobilisent pour que la dignité de toute personne dès sa conception soit reconnue et respectée. Car, ne l’oublions pas, chaque être humain est unique et a sa vocation propre.

Comment est née Foi et Lumière Martinique ?

En Martinique, Foi est Lumière est née en 1982 après que plusieurs familles, assistées par des amis, aient participé au pèlerinage international de Lourdes en 1981. Jean Vanier et Marie-Hélène Mathieu, les fondateurs en 1971 de ce mouvement catholique, avaient décidé de fêter à Lourdes le dixième anniversaire de Foi et Lumière. A leur retour, elles décidèrent de fonder la première communauté, Saint-Louis, à Fort de France.

Ces premières familles habitaient toutes Fort de France. Parmi les premiers membres, encouragés par Sœur Claire, infirmière au dispensaire de la cité bon air à Fort de France, on trouve les familles Telga, Trime, Etifié : les responsables désignés pour un mandat de 3 ans, renouvelable, seront, Evelyne Telga, Nicole Héloïse-Déglise, Yolande Levif, Noella Telga-Levif, Jean-Paul Levif, et enfin actuellement Annick Jean-Louis. Aujourd’hui, il y a 4 communautés Foi et Lumière en Martinique ( 3 sur Fort de France et 1 dans le sud) regroupant une centaine de personnes. En plus de leurs rencontres mensuelles, les communautés organisent diverses activités selon les besoins des membres, dont des camps de vacances, des retraites, des pèlerinages ...

Foi et Lumière en 2015 : 1500 communautés dans 60 pays.

Quarante ans après que le mouvement ait été fondé, à l’initiative de Jean Vanier et de Marie-Hélène Mathieu, les communautés se sont multipliées dans le monde entier, permettant de réunir et d’accompagner des milliers d’enfants et d’adultes handicapés.

Foi et Lumière est présent dans de nombreux pays dans lesquels les personnes marginalisées par leur déficience intellectuelle vivent dans des conditions très précaires et souffrent souvent d’exclusion. Cette association œcuménique se bat pour que toutes ces personnes soient reconnues comme des personnes d’égale dignité et que leurs intérêts soient pris en compte partout.

Le diacre Jean-Paul Levif a été nommé accompagnateur spirituel de Foi et Lumière par Mgr Michel Méranville et confirmé dans cette mission par Mgr David Macaire.



 


Chrétiens dans le Monde Rural (C.M.R.)

 

12 octobre 2015 2015 par Michel DEGLISE

Retrouvez les activités de la Fédération de la Martinique du CMR.

Activités du CMR

Le mouvement catholique Chrétiens dans le Monde Rural (C.M.R.) a organisé un forum le mercredi 27 novembre 2013, de 9h à 13h30, au Lycée d’enseignement général et technologique agricole de Croix-Rivail, sur le thème : "La problématique de l’eau à la Martinique".


Plusieurs questions ont été abordées lors de ce forum :

- Quelles sont les décisions prises en Martinique pour préserver et protéger l’eau de nos rivières ?
- Notre eau de source est-elle potable ?
- Nos nappes phréatiques sont-elles toutes recensées et protégées ? Leur capacité est-elle suffisante pour alimenter la la population de la Martinique en eau potable ?
- Quelles sont, en Martinique, les actions connues pour stocker et utiliser l’eau de pluie ?

Comment est née l’idée d’organiser ce forum ?

La décision a été prise à la suite d’une prise de conscience, partagée par tous nos membres, devant la gravité de la situation et le constat de la rareté et de la mauvaise gestion de l’eau, surtout en période de sécheresse.

Le but est de partager le fruit de notre réflexion avec un large public dans l’espoir que les Martiniquais, en général, et les décideurs politiques et professionnels, en particulier, s’engageront pour répondre durablement à la problématique de l’eau en Martinique.

Nous vous proposons de découvrir le compte-rendu que nous a adressé M. Hugues Daniel Joseph :

Notre forum a permis de présenter à un public de choix les principaux problèmes que l’on rencontre sur la gestion écologique et économique de l’eau à la Martinique.
La présentation du diaporama a fait ressortir en plusieurs chapitres la présence, l’utilisation et la gestion de l’eau de la création (référence aux principaux textes bibliques) à nos jours.

Il a fallu faire prendre conscience de la générosité de la nature qui déverse annuellement sur la Martinique 2705 millions de mètres cubes d’eau dépourvue de toute pollution : « ces cristaux, brumes, gouttelettes métamorphosent la nature et offrent de véritables instants de bonheur. »

Cette eau, qualifiée par certains de cristalline, suit un parcours plus ou moins connu et se charge en route de pollutions visibles et invisibles pour, en fin de course, se déverser dans la mer. C’est au cours de ce processus, et dans des conditions sanitaires relativement bien maîtrisées que 4 syndicats martiniquais (CACEM pour le centre, SCCCNO pour le nord-est, SCNA pour le nord atlantique et SICSM pour le centre et le sud) de la gestion de l’eau, ainsi que la ville du Morne rouge agissant pour son propre compte, traitent environ 53 millions de mètres cubes d’eau par an nécessaire aux usagers.

Ainsi, comme l’a si bien martelé M. José NOSEL, administrateur territorial, « la Martinique ne risque pas de manquer d’eau mais risque d’en connaître une certaine pénurie parce que nous ne pourrons pas l’utiliser. » En effet, il y a un risque majeur lié à la pollution et il y a aussi le risque d’écarter de cette ressource une partie de la population à cause de son prix élevé (4,45€ le mètre cube en Martinique contre 3€ en Métropole). Pour cette raison, l’harmonisation du prix de l’eau reste une priorité.
M. Didier CAMY de l’Agence Régional de Santé se veut cependant rassurant : « nous contrôlons la qualité de l’eau en Martinique. » Il met en garde contre l’eau de nos sources (165 recensées : 126 analysées dont 107 contaminées par des germes témoins de contamination fécale, soit 85% et 19 sources indemnes de contamination, soit 15%. » Il conclu en martelant que « la consommation d’eau des sources de bord de route est déconseillée : cette eau est déclarée impropre à la consommation. »

Avec M. Joël CHOUX de l’entreprise PROCAP, « la récupération et l’utilisation de l’eau pluviale sont beaucoup développées en milieu rural. » Il renforce ainsi le constat des membres du CMR qui préconisent l’installation accompagnée de citernes de récupération de l’eau de pluie.

Mme Myriam MALSA, représentant le conseil général a de son côté, précisé les enjeux pour la protection des captages : gérer durablement les ressources disponibles, préserver les milieux aquatiques et les périmètres de captage.
L’animateur du forum, M. Hugues Daniel JOSEPH a quant à lui, insisté sur l’action du CMR, et sur la prise de conscience collective de la gestion de l’eau à la Martinique. Il suggère :

1. Au sujet des dégâts causés par les pluies diluviennes et des risques d’obstruer les sources naturelles, de « tenir compte des observations des riverains avant d’entreprendre le tracé d’une route, d’un ouvrage d’art, d’un lotissement : cela éviterait bien des catastrophes et problèmes en aval. » Les participants au forum se souvenant alors du récent glissement au morne calebasse, ou encore de l’effondrement du lotissement de la ville du François ainsi que celui de la route du Gros morne.
2. « De mobiliser de façon officielle tous les médias (presse, radios, télés) pour fédérer l’ensemble du peuple Martiniquais et construire une véritable conscience collective autour de l’eau. »
3. M. Hugues Daniel JOSEPH, Photos à l’appui, a soulevé le crucial problème que rencontrent les politiques avec le pont de la rivière de la ville du PRECHEUR. Il suggère la construction d’un pont suspendu en lieu et place du pont actuel qui, comme les précédents est supporté par deux, voire trois piliers implantés dans le lit de la rivière.

Par ailleurs, honorés de la présence de Mme Gwladys KPOHLO, responsable de la formation au CMR national, nous avons reçu les encouragements du conseil d’administration et du Président national, M. BONVOISIN Xavier.
Il nous invite à perpétuer la dimension internationale du mouvement CMR, ainsi qu’à permettre une prise de conscience des réalités martiniquaises. "Vous travaillez aujourd’hui la question de l’eau sur votre territoire. Nous sommes impatients de connaître le fruit de vos réflexions et nous ne manquerons pas, à travers les publications du CMR, d’être le relais de votre travail auprès, entre autres, des membres vivants dans l’hexagone."

Il en a également profité pour nous inviter officiellement au congrè
s du CMR qui se tiendra à Hazebrouck (Nord de la France) à l’ascension 2015. Espérant que nous apporterons aux travaux menés les particularités de la Martinique et que ce soit l’occasion de tisser des liens plus forts encore avec notre fédération.

L’adhésion de tous les participants s’est traduite par cette chanson bien connue des membres des associations d’actions catholiques :
« Un nouveau monde se lève, la terre chante en nos mains
La création s’achève par le travail humain. »

Dernière nouvelle :
Concernant le point 3 ci-dessus, le conseil Régional a opté pour un pont suspendu pour la traversé de la rivière du PRECHEUR.



 


Découvrez le Carbet du Coeur

 

8 mars 2015 2015 par Michel DEGLISE

L’association Le Carbet du Cœur a été créée en 2013 en vue de devenir une communauté de l’Arche en Martinique. Pour vous permettre de découvrir cette association, nous avons rencontré sa présidente, Madame Véronique Bergot.

Bonjour Véronique. Pouvez-vous nous dire comment est né le projet du Carbet du Cœur ?

Le projet du Carbet du Cœur est né de rencontres amicales avec des personnes porteuses d’un handicap mental, de leurs familles et de leurs amis, à travers l’Association Foi et Lumière de Martinique. Il est parti du constat que, de nombreuses familles touchées par le handicap, vivaient isolées et dans le désarroi dû à un manque de structures pour faire grandir leurs enfants.

Quels liens unissent le Carbet du Cœur et l’Arche, que Jean Vanier a créée en France il y a un demi-siècle ?

Le Carbet du Cœur s’appuie sur les valeurs posées dans la Charte des Communautés de l’Arche. L’Arche a été fondée effectivement en 1964, dans un petit village de l’Oise, par Jean Vanier. L’association est aujourd’hui présente dans près de 40 pays sur les 5 continents, à travers 146 communautés. En France, la Fédération de l’Arche regroupe 31 communautés qui accueillent 1200 personnes.

Quel objectif poursuit votre association ?

Le Carbet du Cœur voudrait donner un lieu de vie à la personne en situation de déficience intellectuelle où elle pourra pleinement développer sa dignité et son autonomie, et ainsi retrouver sa place dans la société. Ce lieu de vie permettra aux personnes ayant un handicap mental de construire des relations d’amitié avec des personnes valides ayant fait le choix de vivre avec elles, ainsi qu’avec toutes les personnes extérieures qui voudraient partager leur vie.

Plus précisément, il s’agit pour notre association d’assister dans leur vie quotidienne ces personnes adultes atteintes d’un handicap mental, notamment par la création et, ou l’exploitation de foyers (les carbets du coeur) leur permettant de vivre en communauté, d’exécuter un travail correspondant à leurs possibilités dans le cadre d’établissements adaptés (atelier de jour, ESAT), et par là même, de s’insérer dans la société ; nous voulons aussi mener, dans l’intérêt des personnes accueillies et de leurs familles, des actions de prévention, d’entraide et de solidarité visant à la protection et au développement moral, spirituel, intellectuel et physique des personnes handicapées ; promouvoir et faire reconnaitre la place et le rôle des personnes handicapées dans notre société ; et enfin développer et faire connaître la dimension humaine, spirituelle et l’esprit communautaire de l’arche par tous moyens appropriés.

A quel stade se trouve aujourd’hui votre projet ?

Lors d’une semaine de visite des membres de l’Arche France, en mai 2014, les différentes rencontres ont été l’occasion pour l’équipe locale, constituée d’une quinzaine de personnes, de faire avancer un peu plus le projet sur plusieurs fronts : la recherche de terrain, la communication, le financement et la vie communautaire.

Avez-vous pu rencontrer les autorités locales ?

Des membres de l’équipe ont effectivement été reçus avec Bertrand Figarol au Conseil Général, à l’Agence Régional de Santé (ARS), à la mairie et à l’évêché. Notre projet a été bien accueilli et a reçu le soutien de ces différentes institutions.

Vous avez également organisé une soirée de présentation publique du projet à Madiana, le 19 mai 2014, qu’en retirez-vous ?

Ce fut l’apogée de notre semaine de travail avec la projection du film primé « L’Épreuve des mots ». Les 300 personnes présentes ont pu découvrir des dialogues pleins de sincérité entre Anne Chabert d’Hières et des hommes et des femmes, accueillis à l’Arche, qui se sont exprimés sur des sujets tels que la politique, l’amour, l’argent, le travail … La projection a été suivie par des questions posées à Bertrand Figarol, à Anne Chabert d’Hières et à la présidente de l’association Le Carbet du Cœur. Cela nous a permis d’éclairer le public présent sur la situation vécue par les personnes atteintes de handicap mental, et leur famille, en France, mais aussi ici en Martinique, et ainsi de montrer l’urgence de réaliser notre projet.

Enfin, comment peut-on vous joindre ?

Nous avons une adresse E-Mail : lecarbetducoeur@gmail.com
Nous répondons également au n° de téléphone : 05 96 50 14 84
Notre site internet permet de mieux connaître l’association et également de verser des dons pour tous ceux qui veulent soutenir notre projet : www.lecarbetducoeur.com

Véronique Bergot, merci d’avoir accepté de répondre à nos questions.



 


Grand déjeuner de louange en forêt à la manière Scoute

 

3 mai 2014 2014 par Michel DEGLISE

Les Scouts et Guides de Saint-Louis et des Terres Sainville vous invitent à un grand déjeuner de louange en forêt dimanche 11 mai 2014 de 12h30 à 17h, au Quartier Tracée, Trinité

Ne ratez pas ce rendez-vous en forêt avec scouts et guides !

Le déjeuner sera animé par le groupe Torrent d’Amour et la chorale Choeur Joyeux de Coridon.

Pour tout renseignement :

- Arlette : 06 96 20 14 18 ou 05 96 51 52 61

- Célia : 06 96 95 25 74



 


Scouts et Guides en Martinique

 

4 décembre 2013 2013 par P. Luc PHILIPPON

Pendant les vacances de la Toussaint, Scouts et Guides de la Martinique ont retrouvé la forêt à La Trace. Découvrez leurs activités à travers quelques photos de ce camp de Toussaint. Le dernier temps fort, temps spirituel pour chefs et cheftaines des scouts et guides de Martinique a eu lieu dimanche 24 novembre 2013, de 7h45 à 16h, au Monastère des Bénédictins de Terreville, salle Marie-Marthe.

Activités des vacances de la Toussaint 2013

Le monde scolaire vient de vivre les premières vacances académiques de Toussaint. Ainsi, les louveteaux et les jeannettes ont pris avec joie le chemin de la forêt.

Mais connaissez vous les branches du scoutisme ?

Très brièvement, retenons les quatre branches que sont les louveteaux, les scouts guides, les pionniers caravelles, puis enfin les compagnons. 

Au reste, faire du scoutisme, c’est quoi ?

A chaque branche sa réponse,tout en sauvegardant l’idéal du bonheur de Lord Baden Powell : "Le bonheur ne vient pas à ceux qui l’attendent assis. La meilleure manière de l’atteindre est de le donner aux autres." 

Pour les louveteaux et les jeannettes, c’est jouer et créer dans la nature. 

Pour les pionniers caravelles, c’est oser vivre des rêves et se rendre utiles.




Pour les compagnons, c’est vivre des expériences, utiles pour soi et les autres, avec des partenaires.



Retenons encore un cadre symbolique pour chacune des branches ; ainsi par exemple les jeannettes et les louveteaux jouent, grandissent et gagnent en autonomie dans l’univers de la forêt.

Dans la forêt, ils sont invités à rejoindre dans la peuplade les personnages fantastiques, mi-hommes mi végétaux, dont la Mission est de faire vivre et grandir la forêt : les sylphes.

La peuplade se retrouve au pied du grand Arbre pour prendre des décisions sur la vie du groupe.

La cabane de la sizaine est le lieu de l’identité de l’équipe, elle devient son lieu de rendez-vous.



 


Equipes du Rosaire

 

11 mai 2015 2015 par Messes Info Martinique, Michel DEGLISE

Les équipes du Rosaire de la Martinique, fondées en 1963, ont célébré leur jubilé d’or du 7 au 12 mai 2013. En ce mois d’octobre, mois du Rosaire, découvrez ces Equipes de la Martinique qui ont fêté leurs 50 ans !

Jubilé d’Or pour les Equipes de la Martinique

En cette Année de la foi, c’est avec beaucoup de joie que les Equipes du Rosaire ont fêté, du 7 au 12 mai 2013, les cinquante ans du mouvement dans notre diocèse, en présence des responsables internationaux, nationaux et régionaux de la Guyane et de la Guadeloupe. En 2013, 5250 équipières et équipiers sont regroupés dans les 430 Equipes du Rosaire de la Martinique.

Différents événements ont marqué cet anniversaire

06/05 Cette première journée était réservée à l’accueil et à l’installation des invités ; parmi ces derniers, l’aumônier international, frère Gilles Danroc, op, l’aumônier national frère Hervé Jégou, op, et Madame Anne-Marie Nas, responsable nationale des Equipes du Rosaire.

07/05 La première grande manifestation, suivie par de nombreux fidèles et membres des Equipes, a été le concert à la cathédrale de Fort-de-France, ouvert par père Patrick Phanor, aumônier diocésain, et père Monconthour, curé de la cathédrale Saint-Louis.

08/05 La journée fraternelle du 8 mai au Hall des sports de Rivière-Salée, de 8h30 à 17h, a été l’occasion de réunir les Equipes du Sud et du centre, notamment les jeunes équipiers et équipières, dont la présence a témoigné de l’effort de renouvellement et d’ouverture à la jeunesse mené par les actuelles responsables des Equipes, sous la direction de Madame Marie-Josée PASTEL. Avant la célébration de l’Eucharistie, la conférence de Mme Nathalie ZONZON-QUITMAN a été très appréciée ; il en a été de même des témoignages qui lui ont succédé.

09/05 La Messe de l’Ascension célébrée à la cathédrale de Fort-de-France à 7h30 et animée par les Equipes du Rosaire a été l’occasion de réunir à nouveau les Equipes du centre avant la Journée Portes ouvertes qui s’est déroulée au presbytère de la cathédrale. De nombreux visiteurs se sont succédé tout au long de la matinée et ont pu apprécier l’animation proposée par Bèlè Légliz ainsi que l’exposition consacrée à ces 50 ans d’histoire des Equipes du Rosaire à la Martinique (1963 - 2013).

Vidéo : donner la chance à Jésus d’être créole

- Source

10/05 Cette journée de Temps libre a permis aux invités de visiter l’île.

11/05 La Journée fraternelle au Millenium du Morne-Rouge, de 8h30 à 17h, a réuni les Equipes du Nord en proposant le même programme que dans le Sud. L’enseignement a été donné par le Père David Rondof, curé de la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption de Saint Pierre.

12/05 Enfin, la Messe de clôture de ce jubilé d’or (50 ans) au Hall des Sports de Rivière-Salée à 15h a réuni un grand nombre de membres des Equipes du Rosaire. C’est le père Patrick Phanor, aumônier diocésain depuis 10 ans, qui a prononcé le mot d’accueil. Elle était présidée par le père Jean-Max RENARD, vicaire général du diocèse, qui a présenté les excuses de notre archevêque Mgr Méranville ; et elle était concélébrée par les aumôniers régionaux et les prêtres qui avaient accompagné leurs équipes. L’animation a été assurée par Mikaël RISKWAIT et son groupe. Madame Marie-Josée PASTEL, présidente de l’Association des Equipes du Rosaire de la Martinique a donné la parole aux différents responsables nationaux et régionaux présents. Elle a remercié tous les membres des Equipes pour leur participation active à l’organisation de ce jubilé d’or. Un CD de chants dédiés à la Vierge Marie permettra à ceux qui le souhaitent de garder un souvenir vivant de ce 50ème anniversaire.



 


Légion de Marie

 

11 mai 2015 2015 par Michel DEGLISE

Lors d’une cérémonie à la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption de Saint-Pierre, le 1er mai 2013, la Légion de Marie a fêté solennellement le 65ème anniversaire de sa fondation à la Martinique. A cette occasion, Madame Yvette LANGE, sa responsable actuelle, a accepté de répondre à nos questions. La Légion de Marie animera la Nuit des Sentinelles de l’Eucharistie le vendredi 8 novembre 2013 à partir de 21h à la Basilique Notre-Dame de la Délivrande du Morne Rouge.

La Légion de Marie a fêté ses 65 ans de présence à la Martinique

Comment l’oeuvre de la Légion de Marie a-t-elle débuté ?

L’œuvre de la légion de Marie a débuté en Irlande à Dublin, le 7 / 09 / 1921, la veille de la fête de la nativité de Notre-Dame :
Frank Duff employé au ministère des finances , influencé par la lecture du traité de la vraie dévotion de Saint Louis Marie de Montfort, décide de réunir quelques amis pour prier, chaque semaine, le Saint Esprit et le chapelet.
Le 1er groupe de légionnaires de Marie venait de naître.
Etant membre de l’association de Saint Vincent de Paul, il s’inspire de cette oeuvre, mais oriente son groupe vers l’évangélisation, sans distribuer des secours.

Comment la définir ?

Basée sur la doctrine de St Louis Marie de Montfort, c’est une école de sanctification par la prière et l’évangélisation, une confiance illimitée en l’action de l’Esprit Saint en union avec Marie, pour faire connaître Jésus. Une attention particulière est portée à ceux qui sont éloignés de l’Eglise et de la Foi.
Les résultats sont surprenants et, à partir de 1928, les groupes se multiplient et les premiers délégués partent dans les 5 continents.

Parlez-nous d’Edel Quin, une des premières grandes figures de la Légion ?

En 1927, Edel Quin, jeune femme Irlandaise de 20 ans, rencontre la légion de Marie et décide de se consacrer totalement à cette œuvre. Elle visite alors les défavorisés mais aussi ceux qui sont loin de l’Eglise. L’accueil n’est pas toujours agréable, mais sa persévérance finit par porter du fruit. Elle doit renoncer à la vie religieuse dont elle rêvait, parce qu’elle est atteinte de la tuberculose. Cependant, malgré sa maladie, elle accepte de partir en Afrique, le conseil supérieur ayant donné son accord.

Elle surmonte tous les obstacles dans des régions difficiles d’accès. Elle est toujours bien accueillie avec le respect qu’elle témoignait aux autres. Une lettre circulaire envoyée à 33 évêques, lui ouvre toutes les portes et quand on lui demande où elle prend sa force, elle répond : « C’est dans la communion que je puise la force de faire les choses les plus difficiles ».
Des centaines de praesidia de la légion de Marie voient ainsi le jour en Afrique. Après 8 années de travail héroïque, elle meurt à Nairobi le 12 mai 1944. Elle fut déclarée vénérable par Jean Paul II le 15 décembre 1994.

La Légion a-t-elle compté d’autres figures aussi remarquables ?

Elle en a compté beaucoup... Mais je voudrais encore citer le nom d’Alphonsus Lambe. Il est né en 1932 en Irlande ; en 1953, à 21 ans, il est envoyé en Colombie à Bogota. C’est lui qui fait connaître la légion de Marie en Argentine, Equateur, Uruguay et au Brésil. C’était un légionnaire doté d’un grand zèle apostolique, mais il mourra d’une maladie grave après 6 ans de labeur, le 21 janvier 1959. Il n’avait pas encore fêté ses 27 ans !

Quand la Légion apparaît-elle en France et combien compte-t-elle aujourd’hui de légionnaires ?

Le mouvement a vu le jour en France pendant la guerre en 1940.
A travers le monde, on compte aujourd’hui entre 3 et 4 millions de membres actifs, et 7 à 8 millions de membres auxiliaires.

Comment devient-on légionnaire de Marie ?

La légion de Marie est ouverte à tout Catholique pratiquant, animé du désir de faire de l’Apostolat dans ses rangs et prêt à remplir les obligations qu’implique le titre de légionnaire :
-  Tendre, à l’exemple de Marie, à la pureté de l’ȃme et du corps.
-  S’engager à respecter la discipline et les responsables dans un esprit de service et de compassion.

La demande est faite au président du praesidium choisi, qui s’assure que les conditions requises sont remplies. Après 3 mois de probation minimum, l’admission officielle se fait par la promesse légionnaire. Le responsable du comitium diocésain, doit être informé ainsi que le curé de la paroisse concernée.

Qu’est-ce qu’un praesidium ? Quelle est sa mission ?

Un groupe comprenant 20 membres maximum dont 4 officiers, s’appelle un praesidium et porte le nom d’un vocable de la Sainte Vierge. La paroisse peut en avoir plusieurs ; aucun praesidium ne peut être établi sans le consentement du curé.
Une réunion hebdomadaire est tenue pour prier ensemble le chapelet, suivre un enseignement et faire un compte rendu du travail d’apostolat effectué.
Les visites se font à deux au contact des personnes de tous âges et tous milieux, dans les familles, maisons de retraite, hôpitaux, etc…
Les membres sont toujours au service de la paroisse où ils assurent diverses activités.
La curia regroupe plusieurs communes, est composée d’un bureau, tout comme le comitium et supervise les praesidia qui en dépendent. Le Comitium Notre-Dame du Sacré- Cœur Martinique fonctionne en lien avec la régia de Paris.

Comment la Légion a-elle été fondée à la Martinique ?

Le 1er praesidium a été créé le 7 avril 1948 à Saint-Pierre, sous le vocable de Notre dame de l’Assomption.
Composé de 6 curiae ( Fort-de France, Lamentin, Rivière-salée, Lorrain, Trinité, Saint-Pierre ), notre comitium compte en 2013 environ 800 membres actifs et 2200 membres auxiliaires.

Quelles sont vos principales activités ?

Une fois par mois, le dimanche, les officiers des différents secteurs et quelques membres actifs se retrouvent, en réunion du comitium , au siège de la Légion de Marie, au 3e étage du 59 rue Blénac, à Fort de France. Le directeur spirituel, le père Pascal Dégras, ne peut pas toujours nous assister, en raison de ses charges paroissiales.

Une retraite, parfois une journée de récollection, est organisée une fois par an au foyer de charité de Trinité. Le thème est choisi en accord avec le prêtre. Un pèlerinage hors du département peut-être également organisé, ce qui nous permet de rencontrer d’autres sœurs et frères. Ainsi, en 2012, au retour de Medjugorje, nous avons pu échanger avec quelques membres de la régia de Paris.

Le rassemblement annuel des légionnaires (l’Acies) se tient, tour à tour, dans différentes paroisses du diocèse.

Parlez-nous de votre 65ème anniversaire ?

Cette année, nous avons voulu marquer solennellement les 65 ans d’existence du mouvement en Martinique :
le 1er mai, à la Cathédrale notre Dame de l’Assomption de Saint-Pierre, nous avons ainsi réuni l’Acies.
A cette occasion tous les mouvements mariaux ainsi que les sympathisants se sont retrouvés dès 8h30 dans les locaux et jardins de la paroisse.
Après l’accueil du père David Rondof, la présidente du comitium de la Martinique a salué son homologue de Sainte-Lucie, Mme Joseph Marguerite, qui avait tenu à faire le déplacement pour être à nos côtés en ce jour.
Nous avons ensuite été invités à entrer dans la louange avec le trio de Michaël.
Après ce moment très fort en ferveur, l’assemblée, nombreuse, fut scindée en 2 groupes :
L’un restant à l’Eglise pour la méditation du chapelet (les mystères joyeuxdu ) , tandis que l’autre groupe se dirigeait vers la salle paroissiale pour voir un film sur la vie de Frank Duff, le fondateur.
A 11h30 l’Eucharistie était concélébrée par le père David Rondof et le père Mirta.

Au cours de son homélie, père David a insisté sur plusieurs points :

-  L’envoi en mission, à l’exemple de Marie, après qu’elle ait reçu la visite de l’ange et l’effusion de l’Esprit Saint.

-  Le rôle des membres auxiliaires, qui soutiennent, par leurs prières, les membres actifs, dans leur mission.

-  Le sens précis du mot légionnaire et les valeurs qu’il honore : action , fidélité, obéissance et discipline.

Autre temps fort de la célébration : 3 frères et 11 sœurs ont fait leur promesse et pris place dans les rangs de la légion ; ensuite, les officiers ainsi que l’assemblée ont renouvelé leur attachement à Marie.

Après la pause du déjeûner, nous avons poursuivi notre temps de prières, pendant l’adoration, en méditant les mystères glorieux du Rosaire de la famille.
Un enseignement, nous rappelant notamment le rôle de marraine et de parrain, fut dispensé par le père David, suivi de l’effusion de l’Esprit Saint et la bénédiction finale à 17 h.

Cette journée s’est terminée par un partage dans la joie et la bonne humeur.

Remerciements

La Légion de Marie remercie le père David Rondof et son équipe, le père Mirta, Michaël et son groupe, ainsi que tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette belle journée de louange et d’action de grâces.

Rendons grâce au Père, au Fils et à l’Esprit, pour cette rencontre, en union avec Marie et Joseph.



 


Associations Familiales Catholiques (A.F.C.)

 

11 novembre 2013 2013 par Michel DEGLISE

Venez rencontrer l’AFC de Rivière Pilote lors de sa Journée "Porte ouverte" dimanche 10 novembre 2013 , de 8h à 13h, à la paroisse du bourg.

L’AFC de Rivière-Pilote, présidée par Monsieur François Pastel, propose aux internautes de découvrir ce qu’est une AFC et comment elle agit concrètement pour aider les familles catholiques à remplir pleinement leurs missions dans la société martiniquaise de ce début du 21ème siècle.

AFC de Rivière-Pilote

Une Association Familiale Catholique est le regroupement de parents qui sont désireux d’élever leurs enfants chrétiennement au sein d’une famille ouverte et unie, dans un climat sain et éducatif.

Son objectif principal ? L’épanouissement de la famille.

Les moyens pour l’atteindre ? Ils sont synthétisés dans une formule facile à retenir : EPLARDE..

Etre à l’écoute de l’autre
Promouvoir le mariage
Lutter pour une action familiale pleine de confiance et d’espérance
Aider et Accompagner les foyers dans leurs vies quotidiennes
Rendre la société plus accueillante et plus solidaire
Défendre les valeurs familiales
Evangéliser la famille

Précisons un peu plus : Ce qu’est une AFC (Association Familiale Catholique) ? Ce qu’elle n’est pas ? A quoi sert-elle ?

Ce qu’elle est  :

L’Association Familiale Catholique est avant tout un rassemblement volontaire d’hommes et de femmes, regroupés à partir de la réalité de tous les jours, qui est la famille et ses composants. Couples biens sûr mais également célibataires, personnes seules ayant charge d’enfants y ont leur place.

L’Association Familiale Catholique est à la fois un « syndicat » et une « Association de promotion » des familles. Celles-ci sont les principales consommatrices de notre monde moderne, chaque être humain est rattaché à une famille. Il convient que les membres de cette réalité affective sociale, économique se regroupent.

L’association Familiale Catholique est aussi un groupe d’action dans la ville, le village, le quartier. A côté d’autres groupes, parents d’élèves ou club de sports, syndicats ou sociétés diverses, elle a sa place dans la construction de la collectivité et elle veut s’y engager à plein.

Ce qu’elle n’est pas  :

Elle n’est pas une association de bonnes œuvres ou encore un club, fermé aux réalités du monde qui nous entoure.

A quoi sert-elle ?

Le 1er objectif est de regrouper et organiser les familles entre elles. C’est alors que les familles, utilisant l’Association Familiale Catholique comme soutien, vont pouvoir prendre à bras le corps leurs problèmes.

Les actions sont pratiques, « sur le terrain », avec un travail de groupe ou encore d’orientation. Aucune action ne se réalise sans avoir prié au début et à la fin.

Les familles ont également à cœur de se former, de se perfectionner pour l’action à mener, mais aussi pour aider chacune d’entre elles à mieux se réaliser.

Ainsi, l’objectif de l’AFC de Rivière-Pilote est l’épanouissement de la famille, qui passe par l’éveil de la conscience de chacun de ses membres, et en particulier des enfants.

Dans une AFC, chacun a sa place car nous sommes tous enfants de Dieu, quelles que soient nos différences.

Afin de mieux remplir cette mission, différentes commissions ont été mises en place :

• Commission INFORMATION / FORMATION
• Commission CULTURE / LOISIR
• Commission EVANGELISATION
• Commission LUTTE CONTRE LA TOXICOMANIE ET AUTRES
• Commission CLUB « MEDIA »

Ces commissions proposent des actions concrètes lors de différents temps forts organisés tout au long de l’année :

 Week-end sportif
 Portes ouvertes
 Récollections
 Réflexion sur des thèmes d’actualités divers
 Bivouac pour la pêche de crabes
 Bivouac de 3 jours
 Réflexion de Carême dans la famille / Chemin de croix
 Visite des familles
 Coups de main
 Transformation des produits locaux
 Fabrication de cierges
 Atelier travaux manuels
 Club média
 Jumelage avec d’autres AFC de la Caraïbe

Comment contacter l’AFC de RIVIERE-PILOTE ?

- Permanence administrative : le samedi de 9h à 11h.
- Permanence d’accompagnement et d’écoute : le samedi de 9 h à 11h sur rendez-vous.
- Réunion du CA : le 1er dimanche du mois.
- Randonnée : le 4ème dimanche du mois.

Siège :

Salle Jean MOPSUS
Presbytère de Rivière-Pilote
97211 Rivière-Pilote

Président :

Mr François PASTEL
Coordonnées :
Tél : 0596 62 71 79
Port : 0696 95 98 53 / 0696 00 50 47
Fax : 0596 62 37 70
E-mail : francois.pastel@orange.fr

Prière des Associations Familiales Catholiques :

Seigneur Jésus
qui nous avez donné avec Marie et Joseph,
le modèle de la Famille selon votre cœur,
faites luire dans nos foyers la paix et la joie
qui sont la marque des serviteurs de Dieu,
confiants quoiqu’il arrive, dans la protection de sa providence.

Inspirez les travaux de nos Associations
pour que les familles profondément imprégnées de votre doctrine de vie,
se multiplient dans la nation consacrée depuis trois siècles à la Vierge notre Mère,
et assurant à la fois son redressement, sa prospérité,
son rayonnement chrétien à travers le monde,
et la sanctification que postule
son titre de Fille aînée de l’Eglise.

EMMANUEL, Cardinal SCHARD
Archevêque de Paris



 


Association des Parents de Prêtres, Religieux et Religieuses (APPRR)

 

15 mai 2015 2015 par Michel DEGLISE

Vous avez un enfant, une sœur ou un frère consacré…
Prenez contact avec l’Association des Parents de Prêtres, Religieux et Religieuses de la Martinique (APPRR Martinique) domiciliée au Foyer vocationnel Dominique Savio.

"Afin qu’aucun parent de consacré ne reste isolé spirituellement" (Cardinal Suhard)

l’APPRR en Martinique …

L’Association vous invite à « Vivre en amitié entre parents, frères et sœurs d’ordonnés et de consacrés, Prier et s’Entraider dans ce Lieu de Communion, en, et, pour l’Église ».

Son actualité

Le Mardi 25 JUIN 2013, les membres et amis de l’APPRR ont participé, à la chapelle de la Ruche à Fort de France, avec Les Amis de L’Enfant Jésus de la Martinique à la Messe d’Action de Grâce de fin d’année pastorale présidée par le Père Emmanuel Chaulvet (délégué du Service Diocésain des Vocations).

Comment est née l’APPRR Martinique ?

C’est en octobre 2009, à l’initiative de Alex et Gérard Grandin (en lien avec le Pèlerinage national de l’Association à Tours) que 10 familles volontaires représentant des parents et sœurs de prêtres (diocésains, jésuite) et de religieuses (dominicaines de la Délivrande, Saint Paul de Chartres, bénédictine), s’étaient retrouvées pour le lancement officiel du Groupe APPRR Martinique à la Chapelle du Christ - Roi à Fort de France.

Préparation du pèlerinage national

Dans la perspective de notre prochain Pèlerinage national à Lyon d’octobre 2013 : "Riches de nos diversités, forts de notre unité", nous avons participé en 2012-2013 :
- à des rencontres fraternelles sur 3 districts (rencontre du St Esprit : http://paroisse.st-esprit.com/?p=494 )
- à la « Journée mondiale de la vie consacrée » (2 Février) (prière de l’association : http://apprr.catholique.fr/spip.php?article200 ) et à la « Journée mondiale de prière pour les vocations » (4ème dimanche de Pâques).
Vous pouvez lire les articles d’ Eglise en Martinique : http://apprr.catholique.fr/IMG/pdf/Vocation_en_Martinique-2.pdf
et http://apprr.catholique.fr/IMG/pdf/Prions_pour_les_vocations.pdf ).

Le Groupe Martinique est inscrit dans l’Annuaire diocésain.

Une nouvelle Equipe d’animation locale, sous la responsabilité de Madame Marie-Agnès Sainte-Rose se prépare à prendre le relais, au retour du Pèlerinage de Lyon.



 


L’Eglise a "vraiment" besoin de vous !

 

17 octobre 2017 par Econome

Depuis le 24 février 2017 a débuté la nouvelle campagne du Denier de l’Église : avez-vous pensé à participer vous aussi à cette campagne par Carte Bancaire, paiement sécurisé ? Dans le numéro 550 de nore revue diocésaine, Mgr Macaire rappelle ce qu’est le don : « En résumé le don est une preuve d’amour. Comme le jeûne, il est une reconnaissance envers Dieu pour sa bonté ; comme la prière, il estr une source de bénédiction. Ce sont des œuvres de miséricorde ! (cf Mt 6) »
Oui, notre évêque a "vraiment" besoin de notre soutien pour assurer le financement des missions confiées à l’Église qui ne possède que ce que ses fidèles lui donnent. Jeunes, vous aussi vous pouvez aider Mgr Macaire ! Alors, donnons tous avec générosité à notre Église les moyens dont elle a besoin !

Denier de l’Eglise 2017

Pour en savoir plus :

- Rendez-vous dans la revue Eglise en Martinique, N° 550 , du dimanche 8 octobre 2017 (Editorial de Mgr Macaire et dossier : le diocèse de Martinique et ses ressources)

- Rendez-vous sur www.JETEDONNEUNSOURIRE.com

Toute l’année, votre paroisse est à votre service...
Sacrements, célébrations et prière, partage et transmission de la foi, organisation de la solidarité, soutien aux familles et aux personnes isolées, participation à la vie de l’Église universelle... : votre paroisse a mille visages.

Le curé de votre paroisse et son équipe vous accueillent et vous accompagnent dans votre parcours d’homme ou de femme et de croyant quelles que soient les circonstances, heureuses ou difficiles, de la vie.

Votre paroisse, c’est aussi un espace ouvert d’écoute et de partage, où chacun peut trouver sa place, s’épanouir et faire rayonner sa foi. Votre fidélité et votre soutien contribuent à faire vivre ce bien commun, votre paroisse.

- Si vous donnez chaque mois 10 €, vous contribuez à la décoration florale d’une église tout au long de l’année.
- Si vous donnez chaque mois 50 €, vous contribuez au financement de l’électricité d’une église.
- Si vous donnez chaque mois 90 €, vous financez un mois de revenu brut d’un prêtre.

N’hésitez plus : Participer au Denier de l’Eglise par CB, virement sécurisé !

JPEG - 15.3 ko
Faire un don en ligne

Vous pouvez aussi faire
- un don par chèque à l’ordre de Association diocésaine de Saint-Pierre et Fort-de-France (ADSPFDF)
5-7, rue du Père Pinchon BP 586
F - 97207 Fort-de-France cedex
Tél. +5965 96 63 70 70
- par prélèvement automatique.



 


Legs, donations et assurances vie

 

24 octobre 2016 2016 par Econome

Léguer à l’Eglise catholique, c’est lui donner dans l’avenir les moyens matériels de poursuivre sa mission d’évangélisation, d’éducation, de charité, de prière. Comment aider l’Église catholique en Martinique à préparer l’avenir ?

Envisager de faire un legs, c’est une façon de s’ouvrir à un possible partage auquel le Christ nous a appelés. C’est aussi une dernière façon de continuer à faire du bien, comme nous l’avons fait tout au long de notre vie, un dernier don, un don encore plus fort.

Concrètement, les legs à l’Eglise catholique contribuent :

- à financer la vie des paroisses et des prêtres,
- à permettre les investissements nécessaires pour la pastorale de la jeunesse
- à former les séminaristes, les prêtres de demain,
- à assurer l’entretien, la réparation et la construction des lieux de rassemblement : églises,
- à financer les équipements pastoraux (locaux paroissiaux, équipements pour les jeunes, aumôneries, séminaires, maisons de retraite pour les prêtres âgés…).

Ils sont essentiels pour la vie matérielle de l’Église et pour pouvoir développer de nouveaux projets.

Écoutez Monsieur Michel Pouch, délégué de l’Évêque au legs, dans l’émission "Entretiens" sur radio Saint Louis : http://service.radiosaintlouis.com/entretien/

Prenez connaissance du document consacré aux legs en cliquant sur le dossier ci-dessous :

PDF - 4.2 Mo

Pour plus d’informations, contactez votre curé ou prenez rendez-vous avec le délégué de l’Évêque aux legs, Monsieur Michel Pouch, à l’archevêché de la Martinique ou par téléphone au 06 96 31 03 33.

Demande de brochure Legs, Donations et Assurances-vie

Je souhaite recevoir en toute confidentialité et sans engagement la brochure Legs, Donations et Assurances-vie du diocèse de Paris. Pour cela, je remplis le formulaire ci-dessous :

* champ obligatoire

- Source : diocèse de Paris



 


Vous souhaitez faire un don à l’Eglise de Martinique

 

10 novembre 2015 2015 par Econome

Vous avez récemment tenté de faire un don par CB sur le site de l’Eglise de Martinique et votre acte n’a pas pu aboutir.

Nous vous invitons aujourd’hui à vous munir de votre carte bancaire et à renouveler votre geste de générosité en cliquant sur le bouton Faire un don afin de contribuer au Denier de l’Eglise de Martinique.

La transaction est sécurisée par notre partenaire bancaire, la Banque postale. 

Pour les foyers assujettis à l’impôt sur le revenu, un reçu fiscal permet de bénéficier d’une déduction fiscale de 66% d’impôt.

L’Eglise de Martinique vous remercie par avance de votre générosité.

Vous aussi, rejoignez la mission…
Au cœur de la Mission, le don.



 


Faire un don en ligne

 

14 décembre 2016 2016 par Econome, Service Donateurs

Si vous êtes imposable en France, vous pourrez déduire 66 % du montant de votre don de votre éventuel impôt sur le revenu (dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable).

Participer au denier de l’Eglise de Martinique par CB

Pour faire un don par carte bancaire, veuillez remplir le formulaire ci-dessous. Vous allez être redirigé vers la page sécurisée de notre partenaire bancaire.

- Vous recevrez par courriel un reçu fiscal à imprimer.

Après avoir rempli le formulaire ci-dessous, vous allez être redirigé vers le serveur sécurisé de La Poste Scellius, qui va vous demander de vérifier votre identité (code personnel, code sécurité envoyé par SMS sur votre téléphone mobile ou date de naissance...) afin de pouvoir terminer votre paiement en toute sécurité.

Association diocèsaine de Martinique

Je fais un don de 10 € 20 € 50 € 100 €
Ou je choisis un autre montant
Votre email*
Vous êtes ?  Particulier    Organisme 
Civilité
Votre prénom*
Votre nom*
Votre adresse*
Complément d'adresse
Code postal*
Ville*
Pays de résidence
Téléphone*
Si vous le souhaitez,
vous pouvez joindre un message à votre don  
Votre nom*
Merci de nous aider à lutter contre le spam

* Champ obligatoire




 


Quêtes

 

13 juin 2013 2013 par Econome

Des ministres qui passent entre les rangs, le tintement des pièces déposées dans une corbeille, toute cette offrande déposée aux pieds de l’autel :
- La quête, lors de l’Eucharistie
- Les quêtes particulières
- Pourquoi donner ? et comment donner ?

Les dominicales et particulières

Pourquoi donner ?

Dès le début du christianisme, les fidèles qui participent à l’Eucharistie apportent, chacun selon ce qu’il peut, des biens divers susceptibles d’être, après la célébration, partagés entre tous.

La communion sacramentelle au corps et au sang du Christ doit se traduire dans un échange fraternel entre les membres.

Au moment où le prêtre offre à Dieu le pain et le vin pour qu’ils deviennent le Corps et le Sang du Christ, vous êtes invités à vous offrir vous-même "pour la Gloire de Dieu et le Salut du monde". L’argent que vous donnez représente votre offrande spirituelle. C’est un signe de votre participation au sacrifice du Christ.

Ce que vous donnez à la quête permet principalement à la paroisse de mener sa mission tout au long de l’année :
- célébrations, catéchisme,etc.
- et de payer ses dépenses quotidiennes :

  • électricité,
  • eau,
  • fournitures diverses.

Combien donner ?

Nous vous conseillons de donner au minimum 2 €.

Si vous le pouvez, donnez plus pour ceux qui ne peuvent pas donner beaucoup.

De plus, régulièrement, vous êtes invités à participer à des quêtes dédiées à certaines œuvres. Ces quêtes sont l’occasion d’un partage avec les plus pauvres :
- Secours catholique, par exemple
- ou une participation à la mission éducative et caritative de l’Église diocésaine :

  • Aumônerie d’hôpitaux,
  • Jeunesse

- ou de l’Église universelle : Denier de Saint-Pierre.

Ces quêtes spéciales contribuent à associer les fidèles aux préoccupations majeures de l’Église.

Les produits sont reversés aux organismes qui les sollicitent, directement ou par l’intermédiaire du diocèse. Ce sont les quêtes « impérées ».

A la mesure de ce que vous donnerez, ainsi vous recevrez

- Source, merci au diocèse de Paris



 


Les ressources de l’Eglise

 

8 mai 2013 2013 par Econome

Explications du cadre juridique dans lequel l’Eglise exerce sa mission, point sur les ressources matérielles de l’Eglise et présentation de la campagne 2013 du denier de l’Eglise.

Au cœur de la mission : le don

Cadre juridique de l’Eglise catholique

L’Eglise est constituée de l’ensemble de ceux qui partagent notre foi trinitaire.
Elle est aussi cette belle institution à l’origine de la création et de l’édification d’écoles, d’hôpitaux, et d’établissements pour les plus démunis, au nom d’un Christ mort et ressuscité.

L’Eglise est aussi un ensemble d’associations diocésaines dont chaque évêque est le président dans son diocèse.

L’association diocésaine de la Martinique est une personne morale qui trouve son fondement dans deux lois :

  1. La loi de 1905 établissant la stricte séparation de l’Eglise et de l’Etat
  2. La loi de 1901 régissant les associations à but non lucratif

Ces deux lois ont des répercussions sur l’immobilier de l’Eglise de Martinique, ainsi que sur son mode de financement.

1. La loi de 1905

La loi de 1905 classe les églises en deux catégories distinctes :

  1. églises bâties avant 1905, propriété de l’état et des communes qui en ont la charge
  2. églises bâties après 1905, l’Eglise en est affectataire, c’est-à-dire utilisatrice exclusive. Leur charge revient à l’association diocésaine.

La loi de 1905 interdit toute subvention du culte par une institution publique.

L’Eglise ne peut donc compter que sur ses fidèles pour assurer ses moyens matériels.

2. La loi de 1901

La loi de 1901 sur les associations à but non lucratif a aussi une répercussion sur la vie temporelle du diocèse.

En effet, les associations diocésaines, en tant que délégation de service public, sont réputées d’utilité publique, ont « la grande capacité », c’est-à-dire la possibilité de recevoir des dons et legs en complète exonération de droit de mutation, et délivrer en retour des reçus fiscaux.

Cette analyse du cadre juridique dans lequel évolue l’Eglise permet d’invalider deux mythes encore répandus :
-  L’Eglise ne bénéficie d’aucune subvention publique
-  L’Eglise n’est pas riche

L’Eglise ne possède que ce que ses fidèles lui donnent.

Ressources de l’Eglise

-  le denier de l’Eglise
-  les quêtes
-  les offrandes à l’occasion des sacrements (casuel)
-  les offrandes de messe
-  les legs et donations

Le montant total des ressources est de 7,4 millions d’Euros qui lui permettent de faire l’équilibre avec les dépenses suivantes :
-  les traitements et salaires
-  les frais généraux
-  les frais engendrés par la pastorale
-  les entretiens et les gros des immobiliers

Résultats de la campagne du denier de 2012 :
-  le montant du denier a progressé de 7%, s’établissant à 1 070 K€
-  le nombre de donateurs a progressé de 9%, soit 13 951 donateurs
-  le don moyen s’est quasi maintenu à 76 €

La répartition qui suit montre l’utilisation qui est faite des dons confiés au titre du denier :

Campagne du denier de l’Eglise 2013

La campagne de collecte du denier a commencé le 10 mars 2013 et s’étale sur toute l’année.


Son thème :
« Au cœur de la Mission : le don »

Moyens mis en oeuvre pour la collecte :
- Distribution des enveloppes dans chaque paroisse.
- Distribution par la Poste a chaque foyer de Martinique d’une enveloppe contenant une enveloppe retour (port payé).
- Une campagne d’information (presse, radio, affiches…..).

Les dons peuvent être effectués :
- soit en espèces,
- soit par chèque,
- soit par prélèvement bancaire
- ou par carte bleue avec le don en ligne.

Pour les foyers assujettis à l’impôt sur le revenu, un reçu fiscal permet de bénéficier d’une déduction fiscale de 66% d’impôt.

Le projet pastoral du diocèse :
Etre ensemble le corps du Christ pour le salut du monde

Dans ce corps, certains ont consacré leur vie. Ils sont les garants et les acteurs des sacrements, ils sont dans la mission.

D’autres donnent de leur temps et de leur énergie en enseignant aux jeunes, en embellissant nos lieux de culte. Eux aussi sont dans la même mission.

D’autres, encore, donnent de leurs moyens financiers pour que les besoins matériels de leur église soient assurés, et c’est la même mission.

Vous aussi, rejoignez la mission…
Au cœur de la Mission, le don.



 


Eveil à la foi

 

12 octobre 2015 2015

Interview de Pierre VALEY, Délégué de l’Evêque à la catéchèse

Eglise en Martinique : L’Eveil à la foi. De s’agit-il ? Qui sont les personnes concernées ?

Pierre VALEY : Depuis 2005, les évêques de France ont lancé le vaste chantier de la catéchèse et de l’évangélisation.
Monseigneur Méranville aime à nous rappeler cette phrase : « Etre ensemble le Corps du Christ pour le Salut du monde ».

Les enfants qui sont en maternelles/CP et leurs parents ne devaient pas être tenus à l’écart de cette action. D’où l’idée de les éveiller à la Foi. Il s’agit de les accompagner dans la découverte de Dieu, de les initier à la vie chrétienne par la prière, les fêtes, les rites et le jeu.

Ainsi, avec l’aide de leurs parents et des animateurs, ils prennent conscience du trésor d’amour que Dieu a déposé dans leur cœur. Lors des rencontres, parents et adultes partagent et transmettent leur foi aux enfants de manière ludique.

L’Eveil à la foi concerne donc les enfants de 3 à 6 ans, baptisés ou non. Son but est de créer une Eglise familiale qui favorise la prière en famille. Les parents aident leurs enfants à vivre dans la foi chrétienne.

Eglise en Martinique : Comment l’Eveil à la foi est-il organisé ?

Pierre VALEY : L’Eveil à la foi est une Commission du Service de la Catéchèse. Trente paroisses et deux écoles d’enseignement catholique proposent des activités les mercredis, samedis ou dimanches pour plus 600 enfants. L’encadrement est assuré par 120 animateurs aidés de parents et de jeunes en cheminement.

Les rencontres sont organisées au niveau des paroisses. Les thèmes sont en lien avec notre quotidien, la liturgie ou les grandes fêtes liturgiques. L’objectif est de découvrir et de se familiariser avec la vie de l’Eglise. Des célébrations peuvent être organisées avec la communauté.

Eglise en Martinique : Sur un plan concret, que se passe-t-il pendant ces rencontres ?

Pierre VALEY : Les rencontres peuvent se dérouler dans une salle paroissiale, en plein air ou dans l’église. Une fois le programme des rencontres ainsi que les thèmes qui y seront développés sont arrêtés, les animateurs choisissent, en fonction d’une histoire qui sera contée aux enfants, d’effectuer un travail ludique autour du thème (courtes prières, chants, bricolage, temps du geste).

Attention, l’Eveil à la foi n’est pas un pré-catéchisme. Il ne faut pas confondre "Eveil à la foi" et "catéchisme". L’Eveil à la foi est une occasion pour les parents de parler de la foi, de partager leur expérience avec d’autres, de vivre des moments forts avec leurs enfants et de les voir différemment.

La fréquence des réunions dépend des personnes et des lieux. L’Eveil à la foi est au service des familles. Les mamans y sont majoritaires mais il y a aussi des papas qui y participent. Au début, certains viennent pour rendre service en aidant à réaliser un petit bricolage. Certains papas ont envie d’aller plus loin et s’investissent activement dans un groupe.

Eglise en Martinique : Comment monter un groupe ?

Pierre VALEY : Il suffit que quelques parents se mettent d’accord pour qu’un groupe d’Eveil à la foi voit le jour sur une paroisse. Ils rencontrent en premier lieu leur curé qui les met en contact avec le Service de la Catéchèse. Par la suite, un membre de l’équipe les aide à mettre en place les premières réunions.

Eglise en Martinique : Sur le plan diocésain ?

Pierre VALEY : Chaque année, avec les animateurs des paroisses, nous organisons un grand rassemblement, préparé avec les enfants. Le thème retenu cette année est « l’appel des disciples et la confiance en Dieu ». Cela a été développé en 5 tableaux par quelques paroisses le dimanche 21 avril au Hall des Sports de Ducos.

Actuellement, nous réfléchissons à un projet autour de Noël 2013.



 


Catéchisme

 

30 avril 2013 2013 par Eglise catholique de Martinique

Le catéchisme est proposé aux enfants de 7 à 12 ans. C’est une démarche qui construit l’enfant, qui initie à la vie avec Jésus-Christ, qui aide à découvrir Dieu et à l’aimer.

Pourquoi inscrire son enfant au caté ?

Le catéchisme c’est quoi ?

C’est découvrir
- les histoires des grands personnages bibliques de l’Ancien et du Nouveau Testament : Noé et son arche, Abraham et Sarah, Moïse et le passage de la mer Rouge, le roi David et son combat avec Goliath, Salomon et sa sagesse, Jonas et le poisson, Samuel, Jéremie, Pierre, Thomas, Marie Madeleine, Zachée...
- les grands saints de l’Eglise : saint François d’Assise, sainte Bernadette...
- et les témoins : Mère Teresa, Sœur Emmanuelle.

C’est vivre un temps avec d’autres enfants et des adultes chrétiens

Parents, prêtres, enfants, chacun sa place au sein de la paroisse.

C’est se rassembler pour prier
- Écouter la Parole que Dieu nous adresse et faire silence
- Répondre avec nos mots ou les mots de l’Église
- Remercier, demander, s’étonner et supplier.

C’est un voyage dans la Bible

Ensemble on prend le temps de chercher comment cette Parole vivante peut nous aider à vivre.

C’est lire, partager, comprendre et accueillir une Bonne Nouvelle

Parce que croire est lié à la vie, les enfants et les adultes qui cheminent avec eux regardent comment, dans leur vie, Dieu est présent.

C’est faire confiance à l’Église

qui accueille chacun pour faire naître et grandir au cœur de sa vie la relation à Dieu.

Les enfants sont accompagnés par des adultes formés, désireux de cheminer avec eux dans leur foi.

C’est communier avec les autres chrétiens à la messe

Jésus invite les chrétiens à venir se nourrir de sa Parole et de son Corps. Le dimanche, les chrétiens sont invités à la messe. Comme pour le baptême, un chemin peut être proposé aux enfants qui souhaitent recevoir la communion.

C’est être acteur de solidarité et avoir le souci de l’autre

Dieu, qui aime tous les hommes, veut pour tous le bonheur, la paix et la justice.

Jésus dit : « Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le aussi pour eux ». Évangile de Matthieu.

Le catéchisme qu’est-ce que c’est ? Paroles d’enfants


Questions pratiques sur la catéchisme

Et pour les plus petits ?

Les plus petits, à partir de 3 ans et jusqu’à 7 ans, sont invités à l’Éveil à la foi. Avec d’autres enfants, accompagnés par leurs parents, ils commenceront une découverte de la foi chrétienne : la prière, le chant, le conte, le récit en gestes.

Et si mon enfant n’est pas baptisé ?

Tous les enfants sont les bienvenus, qu’ils soient baptisés ou non.
Si un enfant le désire, un chemin lui sera proposé pour le conduire vers le baptême.

Et pour les enfants qui ont un handicap ou en grande difficulté scolaire ?

Ils rejoindront un groupe proche de chez eux avec des personnes compétentes et formées. Des moyens adaptés à leurs possibilités seront utilisés.

« Une semaine sur deux j’ai la garde de mon enfant, peut-il quand même venir au caté ? »

Votre paroisse pourra voir avec nous comment accueillir votre enfant, avec l’accord de l’autre parent.



 


Groupes de Prière des Mères

 

31 janvier 2017 par Michel DEGLISE

Découvrez le mouvement de la Prière des Mères présent en Martinique (et en Guadeloupe).

PRIÈRE DES MÈRES
(MOTHERS PRAYERS)

Unies, dans la prière nous sauverons nos enfants

"Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau
et moi je vous donnerai le repos."
Matthieu. 11, 28

Né en Angleterre en 1995, le Mouvement de la Prière des Mères réunit chaque semaine des groupes de 2 à 8 mères, grands-mères ou « mères spirituelles » désirant prier pour leurs enfants et les confier à la protection du Seigneur.

Aujourd’hui présente dans plus de 95 pays, cette prière s’appuie sur un même livret, traduit en 35 langues, qui est le lien d’unité qui nous permet de prier les unes pour les autres avec tous les groupes du monde.
Convaincues que la prière peut tout changer, nous nous réunissons chaque semaine, guidées par l’Esprit Saint pour prier ensemble et demandons la grâce de vivre de plus en plus la spiritualité de l’abandon et du lâcher prise.

En se soutenant mutuellement par ces prières toutes simples, en s’appuyant sur la parole de Dieu et en choisissant la confiance, nous recevons de magnifiques et nombreuses réponses à nos prières, la première étant toujours une grâce de paix.

Nous restons dans l’humble et fidèle obéissance à ce cadeau du ciel qui nous est donné pour traverser dans la sérénité ces temps difficiles et voyons des mamans rayonnantes même au cœur de leurs souffrances, fortes de l’assurance d’être dans la main de Dieu pour y demeurer et s’y abandonner et se laisser guider.
Plus nous rentrons dans cette démarche, plus la paix nous envahit et plus nous permettons au Seigneur d’agir librement.

Nous témoignons d’un seul cœur à travers ces rencontres de la bonté de Dieu dans nos vies et dans celle de nos enfants, et voyons au fil du temps les merveilles se réaliser tant dans nos familles que dans celles pour qui nous prions.

Nous sommes 130 groupes en Martinique

Pour plus de renseignements vous pouvez consulter le site : www.prieredesmeres.com

Coordinatrice du mouvement Martinique Guadeloupe : Nadine de Reynal
priedesmeresmartinique chez gmail.com
Tél. : 0596511753

La coordinatrice se déplace à la demande pour présenter le mouvement dans les paroisses.



 


Récollection de la Pastorale diocésaine familiale

 

14 octobre 2014 2014 par Michel DEGLISE

Le Service Diocésain de la Pastorale Familiale vous invite à une récollection
le dimanche 26 octobre 2014, de 9h00 à 17h00 (accueil de 8h30 à 9h00),
au centre diocésain de formation au Domaine du Fort à Saint-Pierre.
Le thème traité sera le suivant : « Comment aimer en couple et en famille, particulièrement dans le cadre du sacrement de mariage ? »

A la fin du synode extraordinaire sur la famille, Pascal Jacob, philosophe chrétien, et son épouse Elisabeth Jacob, déléguée épiscopale pour la catéchèse du diocèse de Laval, nous aideront à préciser en quoi l’éthique, la morale et le magistère de l’Eglise nous aident à mieux nous aimer en couple et en famille et contribuent à construire une cité plus humaine.

Rappelons que Pascal Jacob est déjà intervenu dans le cadre de la pastorale familiale du diocèse de la Martinique en Novembre 2012 sur « la bioéthique, la régulation naturelle des naissances et l’homosexualité » et en octobre 2013 sur le thème « La Famille chrétienne face aux défis d’une laïcité renforcée et de la théorie du genre ».

Tous ceux et toutes celles qui se préoccupent de l’épanouissement de chacun des membres de la famille sont les bienvenus.

Une eucharistie clôturera cette journée de récollection.

Un déjeuner pourra être servi à toute personne inscrite. La participation par adulte sera comprise entre 10 et 15€ et par enfant entre 5 et 10€.

Vous pouvez vous inscrire avant le dimanche 19 octobre 2014 en mentionnant les noms et prénoms des participants adultes et les noms, prénoms et âges des enfants :

- par mail à sdpf.martinique chez orange.fr
- par téléphone à Béatrice au 0696 26 93 60 ou à Marc au 0696 21 71 86
(possibilité de laisser un message sur répondeur et d’être rappelé).



 


Pastorale familiale : découvrez le questionnaire préparatoire du Synode sur la famille

 

20 janvier 2014 2014 par Michel DEGLISE

La mission d’annoncer l’Évangile à toutes les créatures a été confié directement par le Seigneur à ses disciples et l’Église en est le messager dans l’histoire. À l’époque à laquelle nous vivons, l’évidente crise sociale et spirituelle devient un défi pastoral qui interpelle la mission évangélisatrice de l’Église pour la famille, noyau vital de la société et de la communauté ecclésiale. Proposer l’Évangile sur la famille dans ce contexte s’avère plus que jamais urgent et nécessaire.

Nous vous proposons de découvrir le questionnaire préparatoire au Synode des Évêques que le Pape François a voulu consacrer aux rapports entre évangélisation et famille.

Le Saint-Père a décidé d’établir pour le Synode des Évêques un itinéraire de travail en deux étapes : la première, l’Assemblée Générale Extraordinaire de 2014, visant à préciser le “status quaestionis” et à recueillir les témoignages et les propositions des Évêques pour annoncer et vivre de manière crédible l’Évangile de la famille ; la seconde, l’Assemblée Générale Ordinaire de 2015, pour chercher des lignes d’action pour la pastorale de la personne humaine et de la famille.
Les questions ci-dessous permettent aux Églises particulières de participer activement à la préparation du Synode Extraordinaire qui a pour but d’annoncer l’Évangile dans les défis pastoraux d’aujourd’hui concernant la famille.

1. Sur la diffusion des Saintes Écritures et du Magistère de l’Église concernant la famille

a) Quelle est la connaissance réelle des enseignements de la Bible, de “Gaudium et spes”, de “Familiaris Consortio” et des autres documents du Magistère postconciliaire sur la valeur de la famille selon l’Église Catholique ? Comment nos fidèles sont-ils formés à la vie familiale selon l’enseignement de l’Église ?

b) Là où l’enseignement de l’Église est connu, est-il intégralement accepté ? Est-ce que des difficultés se vérifient dans sa mise en pratique ? Lesquelles ?

c) Comment l’enseignement de l’Église est-il dispensé dans le cadre des programmes pastoraux au niveau national, diocésain et paroissial ? Quelle est la catéchèse sur la famille ?

d) Dans quelle mesure – et en particulier sur quels aspects – cet enseignement est-il réellement connu, accepté, refusé et/ou critiqué dans les milieux extra ecclésiaux ? Quels sont les facteurs culturels qui empêchent la pleine réception de l’enseignement de l’Église sur la famille ?

2. Sur le mariage selon la loi naturelle

a) Quelle place occupe la notion de loi naturelle dans la culture civile, tant au niveau institutionnel, éducatif et académique, qu’au niveau populaire ? Quelles conceptions de l’anthropologie sont à la base de ce débat sur le fondement naturel de la famille ?

b) La notion de loi naturelle à propos de l’union entre un homme et une femme est-elle couramment acceptée en tant que telle par les baptisés en général ?

c) Comment, en pratique et en théorie, la loi naturelle sur l’union entre un homme et une femme en vue de la formation d’une famille est-elle contestée ? Comment est-elle proposée et approfondie dans les organismes civils et ecclésiaux ?

d) Si des baptisés non pratiquants ou ceux qui se déclarent non-croyants demandent la célébration du mariage, comment affronter les défis pastoraux qui en découlent ?

3. La pastorale de la famille dans le contexte de l’évangélisation

a) Durant ces dernières dizaines d’années, quelles sont les expériences nées concernant la préparation au mariage ? Comment a-t-on cherché à stimuler le devoir d’évangélisation des époux et de la famille ? Comment promouvoir la conscience de la famille comme « Église domestique » ?

b) Êtes-vous parvenus à proposer des styles de prière en famille qui réussissent à résister à la complexité de la vie et de la culture actuelle ?

c) Dans la situation actuelle de crise entre les générations, comment les familles chrétiennes ont-elles su réaliser leur vocation propre de transmission de la foi ?

d) De quelle manière les Églises locales et les mouvements de spiritualité familiale ont-ils su créer des parcours pouvant servir d’exemple ?

e) Quel est l’apport spécifique que les couples et les familles ont réussi à donner quant à la diffusion d’une vision intégrale du couple et de la famille chrétienne qui soit crédible aujourd’hui ?

f) Quelle attention pastorale l’Église a-t-elle montré pour soutenir le cheminement des couples en formation et des couples en crise ?

4. Sur la pastorale pour affronter certaines situations matrimoniales difficiles

a) Le concubinage ad experimentum est-il une réalité pastorale importante dans votre Église particulière ? À quel pourcentage pourrait-on l’estimer numériquement ?

b) Existe-t-il des unions libres, sans reconnaissance aucune, ni religieuse ni civile ? Y-a-t-il des données statistiques sûres ?

c) Les séparés et les divorcés remariés sont-ils une réalité pastorale importante dans votre Église particulière ? À quel pourcentage pourrait-on l’estimer numériquement ? Comment affronter cette réalité au moyen de programmes pastoraux adaptés ?

d) Dans tous ces cas, comment les baptisés vivent-ils leur situation irrégulière ? Ils en sont conscients ? Manifestent-ils simplement de l’indifférence ? Se sentent-ils écartés et vivent-ils avec souffrance l’impossibilité de recevoir les sacrements ?

e) Quelles sont les demandes que les personnes divorcées et remariées adressent à l’Église à propos des sacrements de l’Eucharistie et de la réconciliation ? Parmi les personnes qui se trouvent dans ces situations, combien demandent ces sacrements ?

f) La simplification de la pratique canonique pour la reconnaissance de la déclaration de nullité du lien matrimonial pourrait-elle offrir une réelle contribution positive à la solution des problèmes des personnes concernées ? Si oui, sous quelles formes ?

g) Existe-t-il une pastorale spécifique pour traiter ces cas ? Comment cette activité pastorale se déroule-t-elle ? Existent-ils des programmes à ce propos au niveau diocésain et national ? Comment la miséricorde de Dieu est-elle annoncée aux personnes séparées et aux divorcés remariés ; comment le soutien de l’Église dans leur cheminement de foi est-il mis en acte ?

5. Sur les unions de personnes du même sexe

a) Existe-t-il dans votre pays une loi civile qui reconnaisse aux unions de personnes du même sexe une quelconque équivalence au mariage ?

b) Quel est le comportement des Églises particulières et locales tant envers l’État promoteur d’unions civiles entre personnes du même sexe, qu’envers les personnes impliquées dans ce type d’union ?

c) Quelle attention pastorale est-il possible d’avoir envers des personnes qui ont choisi de vivre selon ce type d’unions ?

d) En cas d’unions entre personnes du même sexe qui aient adopté des enfants quel comportement pastoral tenir en vue de la transmission de la foi ?

6. Sur l’éducation des enfants au sein de situations de mariages irréguliers

a) Quelle est la proportion estimée de ces enfants et adolescents dans ces cas par rapport à celle d’enfants nés et élevés au sein de familles constituées selon les règles ?

b) Dans quel état d’esprit les parents s’adressent-ils à l’Église ? Que demandent-ils ? Uniquement les sacrements ou également la catéchèse ?

c) Comment les Églises particulières répondent-elles au besoin des parents de ces enfants pour leur offrir une éducation chrétienne ?

d) Comment la pratique sacramentelle se déroule-t-elle dans ces cas-là : préparation, administration et accompagnement du sacrement ?

7. Sur l’ouverture des époux à la vie

a) Quelle connaissance concrète les chrétiens ont-ils de la doctrine d’Humanae vitae sur la paternité responsable ? Quelle conscience a-t-on de l’évaluation morale des différentes méthodes de régulation des naissances ? Du point de vue pastoral quels approfondissements pourraient être suggérés à ce propos ?

b) Cette doctrine morale est-elle acceptée ? Quels sont les aspects les plus problématiques qui en rendent difficile l’acceptation par la plupart des couples ?

c) Quelles méthodes naturelles sont promues par les Églises particulières pour aider les conjoints à mettre en pratique la doctrine d’Humanae vitae ?

d) Quelle est l’expérience sur ce thème dans la pratique du sacrement de la réconciliation et dans la participation à l’Eucharistie ?

e) Quels contrastes apparaissent-ils à ce propos entre la doctrine de l’Église et l’éducation civile ?

f) Comment promouvoir une mentalité plus ouverte envers la natalité ? Comment favoriser la croissance des naissances ?

8. Sur le rapport entre la famille et la personne

a) Jésus-Christ révèle le mystère et la vocation de l’homme : la famille est-elle un lieu privilégié pour que ceci arrive ?

b) Quelles situations critiques de la famille dans le monde d’aujourd’hui peuvent-elles devenir un obstacle à la rencontre de la personne avec le Christ ?

c) Dans quelle mesure les crises de foi que les personnes peuvent traverser ont-elles une incidence sur la vie familiale ?

9. Autres défis et propositions

À propos des thèmes traités dans ce questionnaire, y-a-t-il d’autres défis et propositions que vous considérez comme urgents ou utiles ?



 


La Pastorale Familiale a fêté la Sainte Famille

 

11 mai 2015 2015 par Michel DEGLISE

Tous les mouvements et associations, fédérés dans le service diocésain de la Pastorale Familiale, ont célébré la Fête de la Sainte Famille dimanche 29 décembre 2013 de 15h à 18h30, à l’église Emmaüs de Rivière Roche, à Fort de France.

Dimanche 29 décembre 2013

Cette Fête de la Sainte Famille a été présidée par Mgr Michel Méranville. Il était entouré du père Gabriel Valard, délégué de l’Évêque à la Pastorale Familiale, du père Emmanuel Chaulvet, délégué de l’Évêque à la Pastorale des Jeunes et des Vocations, du diacre Pierre Valey, délégué de l’Évêque à la Catéchèse, du diacre Marc Richardson, membre de la Pastorale familiale.

- A 15h15 : Mgr Michel Méranville a prononcé le Mot d’accueil et rappelé les enjeux de la Pastorale Familiale dans le diocèse.

- A 15h25 :le Père Valard, délégué de l’Évêque à la Pastorale familiale et Alain et Béatrice Arnauld,responsables de la Pastorale familiale, ont introduit la première partie de la Fête de la Famille en rappelant le rôle du service diocésain avant de donner la parole aux responsables des mouvements qui en font partie.

- 15h30 : Présentation des différents mouvements et de leurs actions au service des familles :

- Association des Centres de Préparation au Mariage

- Associations Familiales Catholiques

- Fraternité des couples Cana

- Equipes Notre-Dame

- Famille Solitude Béthanie

- Mère de Miséricorde

- Groupe de Prière des Mères

- Pastorale de la Catéchèse

- Témoignages de 2 pastorales familiales paroissiales (Saint Christophe et Terres sainville)

- En conclusion, les responsables du SDPF ont affirmé que les mouvements de la pastorale familiale doivent être présents dans la société martiniquaise "comme le levain dans la pâte", selon l’expression employée par Mgr Méranville.

- A 16h30 : Mgr Michel Méranville a présidé la messe de la Sainte famille, animée par une chorale composée, en partie, des enfants des familles de la pastorale familiale.

A la fin de la célébration, Mgr Méranville a rappelé l’importance du prochain synode de la Famille voulu par le pape François et qui sera organisé à Rome en octobre 2014. Il a appelé tous les mouvements de la Pastorale Familiale et toutes les paroisses à se saisir du questionnaire préparatoire et à préparer avec soin leurs réponses dont la synthèse sera opérée au plan diocésain avant d’être transmise à Rome.

Il a enfin félicité les enfants qui ont chanté avec tout leur cœur et magnifiquement animé cette célébration, avant de confier toutes les familles de la Martinique à la protection de la Sainte Famille.

Les photos illustrant cet article ont été prises par Félix Sebas.



 


Pastorale des Jeunes - Rameaux 2016

 

21 mars 2016 2016 par Michel DEGLISE

La Pastorale des Jeunes et son responsable, le père Emmanuel Chaulvet, avaient invité les jeunes au grand rassemblement diocésain des Rameaux 2016 présidé par notre archevêque Mgr David Macaire le dimanche 20 Mars 2016 : de 8h à 12h au Millenium du Morne Rouge, ils étaient très nombreux à avoir répondu à cette invitation.

En effet, plus de 1500 jeunes se sont réunis autour de Mgr David Macaire en ce dimanche des Rameaux pour cette journée diocésaine de la jeunesse. Ils ont prié, chanté, loué et surtout partagé, en grande assemblée ou en ateliers, pendant toute cette journée !

Mgr Macaire à présidé l’Eucharistie à 9h30 et il a développé son enseignement sur la miséricorde, thème retenu par la Pape François pour les JMJ 2016.

Les jeunes ont également préparé leur départ pour les Journées Mondiales de la Jeunesse 2016 à Cracovie où ils seront plusieurs centaines dans les 3 délégations martiniquaises (Diocèse, Communauté de l’Emmanuel et Communauté du Chemin neuf). C’est Mgr David Macaire qui conduira la délégation de notre diocèse pendant ces JMJ 2016.

Aidez les jeunes de notre diocèse à financer leur participation aux JMJ 2016 !

Jeunes ou moins jeunes, vous pouvez aider ceux qui souhaitent partir en Pologne pour participer aux JMJ de Cracovie en juillet 2016 en participant au pot commun organisé par la Pastorale Diocésaine des Jeunes de Martinique.

Le pot commun est un don en ligne qui permet de collecter de l’argent à travers une plateforme internet totalement sécurisée. L’argent collecté permettra aux jeunes de la Martinique de financer leur voyage en Pologne pour les Journées Mondiales de la Jeunesse. Ils vous remercient d’avance pour votre participation généreuse et votre confiance. Cliquez sur le lien suivant : www.pastojeunes-mq.com/dons



 


Rencontre diocésaine de la Pastorale des Jeunes

 

11 octobre 2014 2014 par Michel DEGLISE

Le prochain « Temps Fort Diocésain » de la Pastorale des Jeunes aura lieu le Dimanche 19 Octobre 2014, de 16h00 à 19h30, à l’église Emmaüs, Zac Rivière Roche.

Le Père Emmanuel Chaulvet, la Pastorale diocésaine des Jeunes et le Service Diocésain des Vocations vous informent de la reprise des temps forts à Emmaüs.

Le prochain temps fort se tiendra le Dimanche 19 Octobre 2014 de 16h00 à 19h30 à l’église d’Emmaüs de Rivière Roche et aura pour thème : « En chemin vers la sainteté ».

Tous les jeunes de 15 à 35 ans sont invités à venir nombreux pour participer à ce temps de prière, d’enseignement, d’adoration et confession.



 


Lumière de la paix de Bethléem

 

13 décembre 2013 2013 par Messes Info Martinique

Scouts et guides de Martinique vous attendent Samedi 14 Décembre 2013 à 13h au Foyer de l’espérance.
Et toi, veux-tu transmettre la lumière de la paix autour de toi, et partager avec d’autres, particulièrement les isolés, l’espérance de Noël ?
Distribue donc cette lumière et prie avec ceux à qui tu la donnes.

Prière

Seigneur, Tu es la lumière venue dans notre monde, pour éclairer la nuit de ceux qui souffrent, sont seuls, ou malheureux,
Comme la lumière gardée précieusement au long de son voyage de Bethléem jusqu’à chez nous, en passant par Vienne, apprends-nous à garder vivant le feu de ton amour, et à le partager autour de nous,
Seigneur, Tu es la lumière de nos pas, la lampe de notre route. Quel guide, éclaireuse, scout, éclaireur, n’a jamais eu besoin d’une lampe frontale pour avancer et trouver son chemin dans la nuit ?
Dans nos villes et dans nos vies, certains chemins sont très éclairés, d’autres voies moins évidentes restent dans l’ombre qui mériteraient pourtant d’être explorées ; apprends-nous Seigneur à faire la différence entre la lumière de l’égoïsme qui aveugle et la lumière de la paix qui guide et fait grandir,
Seigneur, tu nous appelles à faire la Volonté du Père : Fais que Là où sont les ténèbres, je mette de la lumière, Là où est la tristesse, je mette de la joie…
Nos vies sont des maisons à construire dont nous avons à choisir les pierres et l’endroit où les poser. Que la lumière de Bethléem éclaire aujourd’hui nos choix, et qu’elle brille ainsi pour d’autres dans notre maison, dans notre monde.
P. Henri Michardière,
aumônier national Pionniers-Caravelles



 


La Pastorale des jeunes clôture l’Année de la Foi en beauté !

 

28 novembre 2013 2013 par P. Luc PHILIPPON

Les jeunes ont répondu nombreux à l’appel du père Emmanuel Chaulvet ce dimanche 24 novembre 2013 à De Briant !

Ce dimanche, le Pape François introduisait ainsi son homélie :"Aujourd’hui la Solennité du Christ Roi de l’univers,couronnement de l’année liturgique marque également la conclusion de l’année de la Foi, promulguée par le pape Benoît XVI pour qui nous avons une pensée pleine d’affection et de reconnaissance pour ce don qu’il nous a fait. Avec cette initiative providentielle, il nous a donné la possibilité de redécouvrir la beauté de ce chemin de foi qui a débuté le jour de notre baptême,qui nous a faits fils de Dieu et frères dans l’Eglise".

Ce même jour, dans l’après-midi environ mille jeunes des différentes paroisses des districts avec les couleurs de tee-shirt distinctifs avaient répondu à l’invitation du Délégué de l’évêque à la pastorale des jeunes et des vocations,le père Emmanuel Chaulvet. Ce fut une royale après-midi que Le Seigneur, le Roi des rois, nous donné de vivre dans la joie, la louange,puis l’adoration eucharistique.




La foi est bien un don de Dieu,une force qui permet de déplacer les montagnes, de traverser les épreuves les plus redoutables comme la dévastation de Tacloban City aux Philippines et dans une moindre mesure, l’incendie du local de la banque alimentaire ici en Martinique. Devant de telles épreuves, la méditation du livre de Job et celle des épitres de Saint Jacques ne sont-elles pas de puissants secours spirituels pour nourrir en nous la Foi ? Car, nous pouvons tous nous poser la question : où est notre foi ?

Dieu qui est notre refuge et notre force dans la détresse a suscité par avance le travail de transposition du livre de Job en nos catégories créoles par le Père Hugues Lafine qui, en excellent exégète, ne dénature pas le texte sacré. Une approche plus shakespearienne que césairienne.





















 


Rendez-vous de la Pastorale des Jeunes

 

10 novembre 2013 2013 par Michel DEGLISE

Le prochain temps fort de la Pastorale des Jeunes aura lieu le dimanche 24 novembre 2013 pour la clôture de l’année liturgique et de l’année de la Foi, en la Fête du Christ-Roi.

A l’occasion de la Fête du Christ-Roi, le père Emmanuel Chaulvet, délégué de l’Evêque à la Pastorale des Jeunes, et la Pastorale des Jeunes de la Martinique invitent tous les jeunes du diocèse, âgés de 15 à 35 ans, à se retrouver à l’église de la Sainte-Face de De Briant, de 14h30 à 17h, dimanche 24 novembre 2013.

A la fin de cette rencontre, une grande braderie d’articles JMJ-Locales sera proposée à tous les participants.

Le comité d’organisation espère qu’un grand nombre de jeunes répondront à cette invitation et participeront effectivement à ce temps fort qui marquera solennellement la fin de "l’Année de la Foi".

• Programme :

Louange
Mise en scène du Livre de Job
Synthèse sur la mise en scène du Livre de Job
Adoration
Grande Braderie d’articles JMJ-L

Les inscriptions sont prises dans les paroisses.



 


Formidables JMJ Martiniquaises à Cluny !

 

14 août 2013 2013 par Michel DEGLISE

Depuis samedi 27 juillet 2013, plus de 1250 jeunes catholiques se sont retrouvés autour de notre archevêque, Mgr Michel Méranville, pour partager leur amour du Christ au cours du Festival de la Jeunesse chrétienne de la Martinique au Pensionnat Saint-Joseph de Cluny !

Joie, fraternité, chants et danses, mais aussi recueillement, prières, partages ont éclairé ces deux journées que les participants n’oublieront pas de sitôt !

Mgr Michel Méranville en a témoigné lors de ses échanges avec les jeunes qu’il a accompagnés paternellement depuis samedi après-midi : il les a remerciés de leur engagement, de leur enthousiasme communicatif, mais aussi de leur sérieux ; et il les a appelés à être des témoins infatigables de l’amour du Christ dans leurs collèges, leurs lycées, leurs universités ou leurs lieux de travail. C’est un bel exemple qu’ils ont donné à tous ceux qui n’ont pas encore rencontré Jésus, leur a-t-il dit. Il a encore ajouté : « N’oubliez pas que l’Église, c’est vous ; vous en êtes les pierres vivantes ! »

En communion avec les millions de JMJistes de Rio de Janeiro et le pape François, les participants à ces journées martiniquaises ont vécu la communion fraternelle et une rencontre privilégiée avec le Christ lors de la grande veillée du samedi soir terminée par l’Adoration eucharistique et lors de l’Eucharistie de dimanche, à laquelle de nombreux parents ont également participé sous un chaud soleil.

L’après-midi et la soirée de samedi ont été animés par la chorale "Chœur en Portée" des Terres Sainville, la Caravane de l’Espoir et Stella Gonis. C’est le nouveau diacre Olivier Lucenay qui a proclamé la Parole de Dieu avant que Mgr Michel Méranville s’adresse aux jeunes et guide l’Adoration eucharistique. D’autres jeunes ont aussi participé à l’animation de la longue veillée : ainsi Rolande N’Gondo de Rivière Salée a prié le credo (slam) et les Missionnaires de Dieu, du Lorrain, ont mimé le combat de Dieu pour sauver les hommes !

Des projections vidéo ont permis de suivre le message que le pape François a adressé aux jeunes des JMJ de Rio et l’histoire des JMJ depuis leur lancement par le Bienheureux Jean-Paul II. En 2013, c’étaient les 28èmes JMJ qui étaient organisées à Rio et, localement, dans les diocèses du monde entier. Le groupe Magnificat de Redoute a ensuite dansé pour Dieu et, comme aux JMJ de Rio, les jeunes ont pu recevoir le sacrement de la réconciliation grâce aux prêtres présents à Cluny ou s’adresser aux diacres et aux accompagnateurs adultes des cellules d’écoute mises en place par le père Chaulvet.

Après une courte nuit passée à la belle étoile ou dans les salles du Pensionnat Saint-Joseph de Cluny, les jeunes se sont retrouvés à 7h30 pour prier l’office du Temps Présent avant de partager le petit déjeuner et de participer à la synthèse des réflexions sur la préparation des JMJ Madinina 2013 dans les paroisse et les mouvements.
Enfin, à 10h, l’Eucharistie, source et sommet de la vie chrétienne, comme l’a rappelé Mgr Méranville qui la présidait, est venue couronnée cette belle manifestation. C’est la chorale des Petits Chanteurs de Sainte-Thérèse, dirigée par Dominique-Edouard Lagier, qui a animé cette célébration au cours de laquelle notre archevêque a eu la joie d’ annoncer que les 29èmes JMJ étaient confiées par le Saint-Père à la ville polonaise de Cracovie, ville natale du Bienheureux Jean-Paul II, pour être organisées en 2016.

Flashmob

  

L’archevêque a tenu à remercier les organisateurs, et en particulier le père Emmanuel Chaulvet, son délégué à la pastorale des jeunes et des vocations, les 150 bénévoles qui ont encadré ce rassemblement, les prêtres et les diacres qui ont accompagnés leurs paroissiens, ainsi que les sœurs de Saint-Joseph de Cluny qui ont mis leur établissement à disposition de l’archevêché pour l’organisation de cet événement. Ses remerciements chaleureux sont aussi allés vers tous les jeunes, filles et garçons venus de toutes les paroisses de la Martinique, qui ont participé à ces JMJ Locales.

Avant de se quitter, tous les participants ont repris le Flashmob déjà interprété dans la nuit de samedi à dimanche. Vous pouvez en voir une vidéo ci-dessus.

Pour une première, l’organisation de ces JMJLocales Madinina 2013 est une belle réussite. Elle rentrera dans la liste des événements marquants de l’histoire du diocèse de la Martinique.

Vous pouvez retrouver ci-dessous quelques photos prises par le père Luc Philippon le dimanche 28 juillet 2013 lors du dernier jour de ces JMJ.



 


Radio Saint-Louis et les JMJ Locales

 

27 juillet 2013 2013 par Michel DEGLISE

Rendez-vous samedi 27 juillet 2013 dès 17h pour la retransmission du Festival de la jeunesse martiniquaise catholique en direct du Pensionnat Saint-Joseph de Cluny.

A partir de 17h, vivez avec les jeunes ce temps fort de notre Eglise diocésaine.

En communion avec le pape François et les JMJistes présents à Rio, les jeunes de la Martinique ont vécu hier, à 18h, le chemin de croix dans leurs paroisses.

Aujourd’hui, ils vont vivre un temps de rencontre autour de notre Archevêque, Mgr Michel Méranville. Jusqu’à demain 12h, ils vont donner le témoignage de leur foi au Christ Vivant, Ressuscité.

Principaux temps forts du programme :

17h30 : ouverture du festival. Danses brésiliennes, puis chorale "Chœur en portée" des Terres Sainville

18h15 : accueil en prière - Angélus chanté par Gaëtan et Giovanny

19h : proclamation solennelle de la Parole de Dieu par le diacre Olivier Lucenay

19h05 : exhortation de Mgr Méranville, suivi de la profession de foi et de la prière

20h10 : oraison d’ouverture par Mgr Méranville

20h45 : exposition du Saint-Sacrement

21h15 : prière de conclusion et bénédiction par Mgr Méranville

21h45 : enseignement sur la lettre de Benoît XVI pour les JMJ, par le père Emmanuel Chaulvet

22h45 : Flash Mob et hymne des JMJ

22h55 : louange avec la Caravane de l’Espoir, veillée. Adoration toute la nuit

Dimanche 28 juillet :

7h30 : prière du Temps présent

8h15 : remontée de la synthèse de la réflexion sur la préparation des JMJ locales

10h : Eucharistie présidée par Mgr Méranville

11h30 : Annonce des prochaines JMJ et louange

12h : Envoi

Radio Saint-Louis sera présente le 27 et le 28 juillet pour vous permettre de suivre cet événement sur les ondes (99.5 101.36 105.3 Mhz) et sur internet : www.radiosaintlouis.com.



 


Confession et chemin de croix avec le pape François pour les jeunes des JMJ

 

26 juillet 2013 2013 par Michel DEGLISE

Nouvelle journée chargée pour le pape François à Rio.

Après l’accueil très chaleureux de centaines de milliers de jeunes jeudi soir sur la plage de Copacabana, c’est une nouvelle journée chargée qui attend le pape François qui retrouvera ces mêmes jeunes vendredi soir au même endroit pour le chemin de croix, traditionnel moment fort des JMJ. Mais le Pape prend aussi aujourd’hui le temps de rencontres plus réservées, en tête à tête. Et notamment au Parc Quinta da Boa Vista, il recevra la confession de cinq jeunes de langue italienne, espagnole et portugaise.

Signe de la miséricorde de Dieu, la confession est en effet l’une des dimensions importantes des JMJ. Des milliers de prêtres, de toutes les langues sont à la disposition des jeunes pour leur administrer le sacrement du pardon, cinq d’entre eux le recevront donc du pape.

Il déjeunera ensuite avec d’autres jeunes, une douzaine de diverses nationalités (un garçon et une fille pour chaque continent, et de jeunes brésiliens) à l’archevêché de Rio, après avoir rencontré au même endroit cinq jeunes prisonniers et leurs accompagnateurs. Cette rencontre avec des jeunes détenus sera suivie par la récitation de la prière de l’Angélus au balcon de l’archevêché, à midi heure locale (17 heures à Rome).

Vendredi soir, chemin de croix sur la plage de Copacabana

Le moment fort de cette journée de vendredi sera le chemin de Croix, qui se déroule à chaque JMJ, cette fois à Copacabana où plus d’un million de jeunes sont à nouveau attendus.

Les quatorze stations de la Via Crucis seront l’occasion d’évoquer, au milieu de chorégraphies, autant de thèmes qui concernent les jeunes d’aujourd’hui : de la communication virtuelle sur les réseaux sociaux aux malades en phase terminale, de la mort des jeunes aux femmes maltraitées, de la défense de la vie au mariage.



 


JMJ Locales en paroisse

 

26 juillet 2013 2013 par Michel DEGLISE

Dans le cadre des JMJ Locales, vendredi 26 juillet 2013 à 18h, plusieurs manifestations sont organisées dans certaines paroisses. Elles débuteront toutes par le chemin de croix animé par les jeunes.

Programme des paroisses des Trois-Ilets, Anses d’Arlet, Diamant et Rivière Salée

• RDV à 18h à l’église des Anses d’Arlet
• Chemin de Croix puis louange et partage

Programme des paroisses du Robert – Trinité – Tartane

• Départ à 18h du presbytère du Robert
• Au programme : Chemin de croix aux flambeaux animé par les jeunes
• Départ à 18h, du presbytère du Robert, arrivée à Mansarde.
• Ensuite : louange, sketch, flash mob pou Jézi, enseignement, prière

Programme de la paroisse du Gros-Morne

• Accueil des participants à 14h30
• 15h00 Jeu : le trésor de JESUS.
• 17h20 louange.
• 18h chemin de croix.
• 19h40 sketch
• 19h55 débat+collation

Programme de la paroisse Saint Hyacinthe du Lorrain

• Rassemblement des jeunes à 16h30 à l’église.
Présentation du programme
Répartition des groupes pour le chemin de croix
Prières
- 17h45 : Départ de l’église
- 18h : Chemin de croix dans les rues du bourg (Croix portée par les différents groupes)
- 19h30 : Arrivée place de la Mairie / Accueil P. HENDERSON
• Concert – Louange – Danse – Poème
• Enseignement de Michel Ange AMAR
• Adoration
- 22h : Prière Bénédiction
Partage et Envoi

Programme du District SUD

Paroisses concernées : Vauclin, François, Sainte Anne, Marin, Rivière Pilote, Josseaud, Régale, Sainte Luce
• Accueil des participants à partir de 16h30 à l’église de Rivière Pilote
• Mot d’accueil et consignes de sécurité
• Départ à 18h de l’église en chants vers le presbytère et marche aux flambeaux sur le site du chemin de croix
• Temps de partage de 19h30 à 20h
• Début des festivités à 20h
Chaque paroisse présentera une animation : sketchs, slam, chants, flash mob …
Louange Animé par le groupe « JESUS COMME UN PHARE » et un groupe du Marin

Programme des paroisses de Sainte Marie et Morne des Esses

• RDV à 17h sur le parvis de l’église du Morne des Esses
• Départ 17h45 pour se rendre au pied du calvaire. 18h début du chemin de croix.
• Tenue : tee shirt blanc « chrétien doubout » ou « je choisis Jésus », chaussures de marche, lampe, chapelet, parapluie ou chapeau, gilet réfléchissant, eau, ravitaillement.
• Méditation des stations du chemin de croix de 18h à 21h. Marche aux flambeaux.
• Enseignement assuré par Père HENDERSON ou Père GIBON sur le thème des JMJ « Allez de toutes les nations, faites des disciples ».
• Descente du calvaire en louange. Rassemblement à l’église pour un temps d’adoration et de prière jusqu’à 21h.
• Fin du temps fort du vendredi. RDV le samedi 27 Juillet pour la suite des festivités au couvent de Cluny. Départ à 14h sur le parking de l’église de Sainte Marie.

Programme des paroisses Saint Christophe, Sainte Thérèse Emmaüs et Coridon

• RDV à 17h30 précises à l’église du foyer de l’Espérance, route de Châteauboeuf.
Au programme :
• chemin de croix
• louange
• adoration
• prestation des paroisses (sketch, chant, poème…)
• partage
Afin de conclure en beauté cette manifestation, chaque jeune doit apporter de quoi faire un partage (jus, soda, tarte, chips…)

Programme des paroisses Bellevue, Schoelcher, Case Pilote

• RDV à l’église du bourg de Schoelcher
• 18h Méditation du chemin de croix
• 19H30 Louange
• 20h Flash mob + Discussion avec les jeunes autour du thème des JMJ
• 20h20 Chant à l’Esprit
• 20h30 Enseignement sur le thème des JMJ
• 21h15 Messe
• 22h Fin

Programme de la paroisse de Redoute

• 14h30 adoration
• 16h30 confessions
• 18h chemin de croix
• 19h30 spectacle théâtral sur le livre de Job

Programme du district de la Cathédrale (Balata, De Briant, Cathédrale et Terres Sainville)
Rendez-vous : Eglise de De Briant

18h : Chemin de croix, suivi de :
• Adoration
• Louange
• Quizz
• Flash mob



 


Accident grave de JMJ en Guyane

 

18 juillet 2013 2013 par Michel DEGLISE

L’Archevêque de la Martinique, Mgr Michel Méranville, s’associe à la douleur des jeunes qui participent aux JMJ, à la suite du dramatique accident qui a eu lieu ce mercredi 17 juillet sur la route de Saint Laurent du Maroni à Kourou.

Je les porte dans mes prières sans oublier leurs parents et leurs proches.
Cet accident a coûté la vie à l’une d’entre eux, Sophie Morinière, âgée de 21 ans et étudiante en dernière année à l’école d’ingénieur EPF de Sceaux (Hauts-de-Seine), et il a fait neuf blessés dont quatre dans un état grave avec leur pronostic vital engagé.

Ces jeunes faisaient halte en Guyane Française, première étape de leur voyage vers Rio, pour participer au grand rassemblement des Journées Mondiales de la Jeunesse qui se déroule, cette année du 23 au 28 juillet, avec la participation du Pape François, autour du thème : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples. »
Un groupe de ces jeunes, répartis dans des familles de Saint Laurent du Maroni, avait décidé de visiter le Centre Spatial de Kourou, vers lequel ils faisaient route, dans trois autocars.

Pour des raisons encore inconnues l’un de ces autocars, avec à son bord 24 jeunes, entra en collision avec un camion transportant un engin, qui se mit en travers de sa route.
Le choc épouvantable provoqua le décès immédiat de Sophie, une jeune fille de vingt-et-un ans, occasionna des blessures très graves aux deux chauffeurs du bus et à celui du camion, provoqua des blessures graves mais n’engageant pas le pronostic vital pour six autres jeunes.

C’est la première fois que les Journées Mondiales de la Jeunesse, qui sont des rassemblements festifs , se trouvent endeuillées comme à ce jour.

Au plus fort de la consternation dans laquelle les a plongés ce terrible accident les jeunes des JMJ sont invités à ne pas se laisser abattre par ce drame mais à le vivre dans la foi.

Que cet accident illustre concrètement pour eux les paroles du Christ invitant ses disciples à porter leur croix à sa suite. Le Christ leur promet certes, la vraie joie et la vraie liberté, mais à condition qu’ils acceptent de vivre les épreuves de la vie en Lui faisant confiance et en demeurant dans son amour.

Pour les chrétiens comme pour tous les hommes, la croix est incontournable. Cependant elle devient chemin de lumière, de joie et de Paix pour ceux qui l’acceptent en faisant confiance au Christ qui a vaincu la mort.

Courage ! Notre Dieu n’est pas le Dieu des morts mais le Dieu de la vie. Ne vous laissez pas abattre. Que les souffrances d’aujourd’hui, en communion avec celle qui nous devance dans la Maison du Père aujourd’hui, soient un encouragement à être toujours prêts lorsque le Christ nous appellera nous aussi. Il nous dit en effet : « Nul ne sait ni le jour ni l’heure. Soyez donc prêts car au moment où vous ne vous y attendrez pas, le Fils de l’homme viendra. » Heureux seront ceux qu’il trouvera veillant et prêts à lui ouvrir leur porte !

Bon courage à Tous !

+Michel Méranville



 


Adoration, louange, prière pour les JMJ locales

 

6 juillet 2013 2013 par Michel DEGLISE

Rendez-vous dimanche 14 juillet 2013 de 15h à 18h à la Cathédrale Saint-Louis de Fort-de-France !

La Pastorale des Jeunes vous invite à la Cathédrale Saint-Louis le 14 juillet 2013

La Pastorale diocésaine des Jeunes et le père Emmanuel Chaulvet invitent tous les jeunes inscrits aux JMJ locales,mais aussi les bénévoles qui se sont engagés pour encadrer les JMJ locales et plus largement, toutes les personnes qui désirent soutenir cette manifestation, à participer à un temps d’adoration et de louange :

Dimanche 14 juillet 2013, de 15h à 18h, à la cathédrale Saint-Louis de Fort-de-France.

Au programme :

  • Louange
  • Adoration
  • Prière pour les JMJL
  • Flash mob

Venez nombreux !



 


JMJ Locales au Pensionnat saint Joseph de Cluny

 

28 juillet 2013 2013 par P. Emmanuel CHAULVET, P. Pascal DEGRAS

Vous ne partez pas au Brésil en juillet ? Vous pouvez cependant participer aux JMJ locales avec la Pastorale des Jeunes en communion avec les jeunes du monde entier qui sont avec le pape François à Rio de Janeiro !

Le thème des JMJ 2013 : « Allez de toutes les nations, faites des disciples »
Mt 28, 19

Du 27 au 28 juillet 2013

Pendant le mois mois de juin, vous avez pu vivre dans vos paroisses la préparation spirituelle du temps fort de ces JMJ locales qui ont lieu du 26 au 28 juillet.

Les délégués paroissiaux avaient pour mission de mener un temps de réflexion autour des quatre questions suivantes, à partir de la lettre du Pape Benoît XIV sur les JMJ 2013 :

-  Pour toi, qu’est-ce qu’un disciple ?
-  Que t’inspire le thème des JMJ 2013 ?
-  Quelles actions pourrais-tu mettre en œuvre pour être un disciple du Christ ?
-  Quelles difficultés rencontres-tu aujourd’hui pour vivre ta foi ?

Quel est le programme des trois jours ?

Vendredi 26 Juillet, en district ou en paroisses ou en mouvement :

-  18h : méditation d’un chemin de croix commun pour tout le diocèse.
Pour découvrir le texte du chemin de croix, rendez-vous sur le lien suivant  :
http://www.vatican.va/news_services/liturgy/2013/documents/ns_lit_doc_20130329_via-crucis_fr.html

-  activités diverses au libre choix des paroisses ou des mouvements : concert, feux de camps, marche aux flambeaux, rencontre sportive, louange...

Samedi 27 Juillet, festival nocturne de 17h à 2h au Pensionnat St Joseph de Cluny :

-  A partir de 15h : accueil des groupes
-  17h : début du festival
Temps de louanges et de prière… chants chorales… danses… sketches… concert… surprises…
Exhortation et entretien avec Monseigneur Michel Méranville
Adoration du Saint Sacrement toute la nuit - Confessions possible à partir de 21h…

Dimanche 28 Juillet, clôture :

-  7h30 : Prières des psaumes (Laudes)
-  10h : Eucharistie solennelle présidée par Monseigneur Méranville et envoi en mission.
- 12h : Envoi en mission et clôture.



 


Vivre les JMJ de Rio en Martinique

 

8 mai 2013 2013 par Eglise catholique de Martinique

Rendez-vous aux JMJ locales du 26 au 28 juillet 2013.

Bande annonce promotionnelle pour les JMJ à Rio du 23 au 28 juillet 2013. Réalisée pour vous par l’équipe de coordination nationale des JMJ.

"Allez donc ! De toutes les nations faites des Disciples" Mathieu 29,19

- Plus d’infos sur http://rio2013.com/fr



 


Groupe de partage des Eaux Jaillissantes

 

10 juin 2013 2013 par Michel DEGLISE

Echange fraternel autour du thème :
Rencontrer Jésus
Samedi 25 Mai 2013, 14h

Salle JEAN-PAUL II

Le groupe de partage des Eaux Jaillissantes a tenu sa dernière rencontre au Centre Eaux Jaillissantes, salle Jean-Paul II, Route de l’Entraide, à Fort de France

samedi 25 mai à 14h.

Le thème Rencontrer Jésus a été développé
par Père Jean-Marie YANG TING avant un temps de partage.

Le film : Les coulisses d’HALLELUYA a également été projeté.

Cette rencontre s’est terminée , selon la tradition à Eaux Jaillissantes par un goûter avec ce que chacun a apporté.

Pour nos prochaines rencontres, n’oubliez pas votre Bic, votre Bible et votre Bloc notes. Et, surtout, Invitez vos amis !

.



 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://martinique.catholique.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=20

Radio Saint Louis en direct

Ma paroisse en un clic


Radio Saint-Louis

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Dieu m'est témoin

Saint(s) du jour

Lectures du jour