Eglise catholique de Martinique
https://martinique.catholique.fr/careme-2020-en-martinique-3827?lang=fr
        Carême 2020 en Martinique

Carême 2020 en Martinique

Le carême 2020 a débuté mercredi 26 février : le diocèse de Saint-Pierre et Fort-de-France vous proposait de le vivre communautairement en participant aux différents rendez-vous des « candélabres » du "Carême des veilleurs". Associez-vous depuis chez vous aux paroisses qui proposent l’adoration, le chapelet, le jeûne, la lecture de la bible bref qui tiennent un candélabre du carême des veilleurs. Consultez cet article.
Retrouvez ici le calendrier hebdomadaire des candélabres du carême des veilleurs


Questionnaire de Carême 2020
Pour enrichir la proposition du Carême des Veilleurs, voici des pistes de réflexion et de méditation

Inscriptions des sentinelles : ici

Bien que les rassemblements soient interdits en raison du confinement lié à la lutte contre le coronavirus, les candélabres se vivent en lien avec les paroisses qui les portent. Vous pouvez choisir de participer (à domicile) au carême des veilleurs en offrant votre prière, votre jeûne, votre chapelet ou votre lecture de la bible à l’une des paroisses au programme. Inscrivez-vous ici

Semaine 5

Du 29 mars au 4 avril

District Adoration/Eucharistie Bible Jeûne Chapelet Confession
Centre-Ouest Terres-Sainville Schœlcher Balata Cathédrale De Briant Bellevue
Centre-Est Coridon Saint Joseph Lamentin Saint-Christophe Redoute Sainte Thérèse
Nord-Caraïbe Carbet Bellefontaine Morne Rouge Saint-Pierre Prêcheur Morne-Vert Case-Pilote
Grand-Nord Basse-Pointe Macouba Marigot Le Lorrain Grand-Rivière Ajoupa-Bouillon
Nord-Atlantique Toutes les paroisses
Sud Le Vauclin Rivière Salée Régale Saint-Esprit François
Grand-Sud Marin Sainte-Luce Anses d’Arlet Sainte-Anne Rivière-Pilote Josseaud Trois Ilets Diamant

Qu’est-ce que le « Carême des veilleurs » ?

Le Carême des Veilleurs est une proposition concrète du diocèse de la Martinique pour vivre communautairement les efforts du carême, laissant à tout un chacun le choix des efforts individuels. Cette proposition repose sur le principe d’un relai sur cinq niveaux commençant le 29 février, 18h, et finissant le 4 avril à 18h.

Les cinq niveaux sont appelés « candélabres », symboles du support d’une lampe veilleuse qui reste allumée. Ils concernent le jeûne, le chapelet, l’eucharistie, la Parole de Dieu et la confession. Chaque district doit garantir, à chacune des cinq semaines, que chacun des cinq candélabres est portés par une de ses paroisses.
C’est-à-dire que, concrètement, on a dans chaque district une paroisse qui porte le candélabre de l’eucharistie, une autre le candélabre de la Parole de Dieu, une troisième le candélabre du jeûne, une quatrième le candélabre du chapelet et une dernière qui porte le candélabre de la confession. La semaine suivante il y a permutation ou changement (voir donc le calendrier de répartition des candélabres en annexe).

Tenir le candélabre de l’eucharistie

La paroisse en charge de tenir le candélabre de l’eucharistie (ou adoration) bénéficiera d’un nombre accru de messes et d’une exposition du Saint Sacrement proposé aux fidèles entre les messes.

Proposition de départ (Les districts et les paroisses s’adapteront en fonction de la réalité locale) :

  • le dimanche les messes sont aux horaires habituels
  • en semaine, trois messes chaque jour : une vers 6h, une vers 12h, une vers 18h. Ces messes peuvent ne pas être chantées.
  • Exposition du St Sacrement dès le samedi soir. Là où il n’y a pas de messe anticipée du dimanche, on exposera le St Sacrement à 18h, le samedi.

La paroisse se sera organisée de telle sorte qu’il y ait au minimum 2 adorateurs par créneau horaire. Elle indiquera les heures où des tiers pourraient venir adorer.

Tenir le candélabre de la Parole de Dieu

Cette veille consiste à ce qu’il y ait toujours au moins deux fidèles qui lisent ou écoutent la Parole de Dieu. Il s’agit donc pour la paroisse qui tient ce candélabre d’organiser le relai en s’assurant que tous les créneaux horaires sont occupés par au moins deux fidèles. C’est pour cela que nous demandons aux fidèles du district de s’inscrire auprès de la paroisse en question pour combler les créneaux vacants.
Les créneaux sont d’une durée d’une heure. On peut les tenir chez soi, en famille, en groupe ou isolément. Certains fidèles devront se lever la nuit (par exemple, à 1h) pour lire la Parole Dieu. Mais ils découvriront toute la joie que cela procure de se lever la nuit pour le Seigneur !
La paroisse devra néanmoins assurer chaque jour un créneau de proclamation de la Parole dans l’église, en dehors de la messe. Les fidèles seront plusieurs à se relayer pour cela.

Dimanche* Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi
Psaume 119 (118) / Isaïe 55 - 61 Psaume 27 (26) / Ruth / Luc 1- 4 / Psaume 16 (15) Psaume 5 / Luc 5 – 11 / Psaume 138 (137) Psaume 139 (138) / Luc 12 -19,27 / Psaume 131 (130) Psaume 99 (98) / Luc 19,28 – 24,53 / Psaume 47 (46) Psaume 51 (50) / Baruch / Joël / Marc 14 -15 Psaume 80 (79) / Philippiens / Colossiens / 1thessal. / Psaume 150

Inscriptions des sentinelles : ici

Tenir le candélabre du jeûne

Le jeûne est une réalité fondamentale du carême. Le jeûne nous permet de mieux connaître ce qui nous habite. Quels sont nos désirs les plus profonds ? Le jeûne a pour but de donner soif et faim de Dieu et de sa parole. Il n’est pas seulement un geste de pénitence, mais aussi un geste de solidarité avec les pauvres et une invitation au partage et à l’aumône. C’est une privation volontaire de ce qui nous rassasie : un peu de nourriture peut-être, mais aussi de ces redoutables pièges à désir que sont le tabac, l’alcool, la télévision, l’ordinateur… Tout ce qui met notre vie sous la tyrannie de l’habitude et du besoin.
En ce qui concerne le carême des veilleurs, le jeûne qui est demandé est un jeûne de nourriture sur une durée de douze heures. L’organisation du candélabre du jeûne propose un créneau diurne (6h-18h) et un créneau nocturne (18h-6h) de sorte qu’il y ait un groupe de jeûnants diurne et un groupe nocturne.
La paroisse qui tient le candélabre du jeûne va donc s’arranger pour que des fidèles du district (pas seulement de la paroisse) jeûnent durant les 14 créneaux de douze heures (du samedi 18h au samedi suivant 18h). Si tout un chacun est libre de jeûner à sa convenance, il est souhaitable que les fidèles se responsabilisent en s’inscrivant auprès de la paroisse concernée. Nous souhaitons une chaîne ininterrompue de jeûne pour la Martinique du 29 février au 4 avril (Jésus nous a appris en Matthieu 17,21 qu’il y a une espèce de démons qui ne part que par le jeûne et la prière).
Parallèlement au jeûne, une action solidaire ou caritative sera proposée.

Tenir le candélabre du chapelet

Le mot chapelet désigne à la fois une prière, bien connue des chrétiens d’Occident, et l’objet de piété utilisé pour guider cette prière. De ses origines, le chapelet a gardé son caractère de prière vocale et répétitive, mais c’est aussi une prière méditative. À chaque dizaine est associé un "mystère", c’est à dire l’évocation d’un moment de la vie du Christ ou de la Vierge Marie. "Le rosaire se situe dans la meilleure et dans la plus pure tradition de la contemplation chrétienne" (Jean-Paul II).
Nous voulons faire pendant ce carême une chaîne ininterrompue de chapelets, du samedi 29 février 18h au samedi 4 avril 18h. Il s’agit donc pour chaque district de garantir une permanence de prière du chapelet au cours de la semaine entière. La paroisse qui tient le candélabre du chapelet préparera une grille hebdomadaire pour que les familles, les groupes, PCE ou tout autre groupe de fidèles puissent s’inscrire pour combler toutes les heures. Toutefois, il faut que l’on garantisse un temps où les quatre séries de mystères du Rosaire soient récitées dans l’église, chaque jour de la semaine, de sorte que n’importe quel fidèle (de la paroisse, du district ou d’ailleurs) puisse participer au rosaire.

Nous éditerons prochainement un livret contenant les méditations du rosaire, ainsi que celle du chemin de croix et d’autres prières. Ils seront disponibles via le site internet du diocèse.

Tenir le candélabre de la confession

Dans la paroisse qui tient le candélabre de la confession, il y aura une organisation des prêtres du district pour tenir des permanences de confession dans l’église. Tout dépend de cette organisation en district, c’est pour cela qu’il faudra consulter le programme du district pour ce candélabre.

Inscriptions des sentinelles : ici

A venir :

  • Planning général par semaine
  • Planning par district
  • Boîte à outils (prières, rosaire médité, chemin de croix, etc)

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



A la Une

Radio Saint Louis en direct

Ma paroisse en un clic




Radio Saint-Louis

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Dieu m'est témoin

Saint(s) du jour

Lectures du jour