Eglise catholique de Martinique
https://martinique.catholique.fr/pastorale-diocesaine-de-la-sante
      Pastorale Diocésaine de la Santé

Pastorale Diocésaine de la Santé

Le Chantier 5 d’Ecclesia’M 2020, Santé & Bien-être, et la Pastorale diocésaine de la Santé appellent à célébrer pour la première fois dans le diocèse le dimanche de la santé ce 11 février, fête de Notre Dame de Lourdes, au cours des célébrations dans chaque paroisse : le thème retenu " Montre-moi ton Visage" ! Tous les acteurs de la santé sont appelés à témoigner au cours de cette journée !


- Cliquez sur l’icône ci-dessous pour découvrir le sens de ce dimanche de la santé :

Découvrez le message du Pape François pour la XXVIème Journée mondiale du malade :

" Chers frères et sœurs,

le service de l’Église envers les malades et ceux qui s’occupent d’eux doit se poursuivre avec une vigueur toujours nouvelle, dans la fidélité au mandat du Seigneur (cf. Lc 9, 2-6 ; Mt 10, 1-8 ; Mc 6, 7-13) et en suivant l’exemple très éloquent de son Fondateur et Maître.

Cette année, le thème de la Journée du malade nous est fourni par les paroles que Jésus, élevé sur la croix, adresse à Marie, sa mère, et à Jean : « “ Voici ton fils ... Voici ta mère ”. Dès cette heure-là, le disciple l’accueillit chez lui » (Jn 19, 26-27).

1. Ces paroles du Seigneur éclairent profondément le mystère de la Croix. Celle-ci ne représente pas une tragédie sans espérance, mais elle est le lieu où Jésus manifeste sa gloire et laisse ses dernières volontés d’amour, qui deviennent les règles constitutives de la communauté chrétienne et de la vie de chaque disciple.

Avant tout, les paroles de Jésus donnent son origine à la vocation maternelle de Marie à l’égard de l’humanité tout entière. Elle sera, en particulier, la mère des disciples de son Fils et prendra soin d’eux et de leur cheminement. Et nous savons que le soin maternel apporté à un fils ou à une fille comprend à la fois les aspects matériels et les aspects spirituels de son éducation.

La douleur indicible de la croix transperce l’âme de Marie (cf. Lc 2,35), mais ne la paralyse pas. Au contraire, comme Mère du Seigneur, un nouveau chemin de don commence pour elle. Sur la croix, Jésus se préoccupe de l’Église et de l’humanité tout entière et Marie est appelée à partager cette même préoccupation. Décrivant la grande effusion de l’Esprit Saint à la Pentecôte, les Actes des Apôtres nous montrent que Marie a commencé à accomplir sa tâche dans la première communauté de l’Église. Une tâche qui ne connaît jamais de fin.

2. Le disciple Jean, le bien-aimé, représente l’Église, peuple messianique. Il doit reconnaître Marie comme sa propre mère. Or, dans cette reconnaissance, il est appelé à l’accueillir, à contempler en elle le modèle d’une façon d’être disciple, ainsi que la vocation maternelle que Jésus lui a confiée, avec les préoccupations et les projets que cela comporte : la Mère qui aime et qui engendre des enfants capables d’aimer selon le commandement de Jésus. Par conséquent, la vocation maternelle de Marie, la vocation à prendre soin de ses enfants, est transmise à Jean et à toute l’Église. Toute la communauté des disciples est impliquée dans la vocation maternelle de Marie.

3. En tant que disciple ayant tout partagé avec Jésus, Jean sait que le Maître veut conduire tous les hommes vers la rencontre avec le Père. Il peut témoigner que Jésus a rencontré de nombreuses personnes malades dans leur esprit, car remplies d’orgueil (cf. Jn 8, 31-39) et malades dans leur corps (cf. Jn 5, 6). Envers tous, il a fait preuve de miséricorde et de pardon, il a même accordé la guérison physique aux malades, signe de la vie abondante du Royaume, où toute larme sera essuyée. Comme Marie, les disciples sont appelés à prendre soin les uns des autres, mais pas seulement. Ils savent que le cœur de Jésus est ouvert à tous, sans exclusions. L’Évangile du Royaume doit être annoncé à tous et la charité des chrétiens doit s’adresser à tous ceux qui sont dans le besoin, simplement parce que ces personnes sont des enfants de Dieu.

4. Cette vocation maternelle de l’Église envers les personnes dans le besoin et les malades s’est concrétisée, au long de son histoire bimillénaire, par une très riche série d’initiatives en faveur des malades. Cette histoire de dévouement ne doit pas être oubliée. Elle se poursuit aujourd’hui encore, dans le monde entier. Dans les pays où il existe des systèmes de santé publique suffisants, le travail des congrégations catholiques, des diocèses et de leurs hôpitaux, non seulement fournit des soins médicaux de qualité, mais cherche à mettre la personne humaine au centre du processus thérapeutique et accomplit une recherche scientifique dans le respect de la vie et des valeurs morales chrétiennes. Dans les pays où les systèmes de santé sont insuffisants ou inexistants, l’Église travaille pour offrir le plus possible aux gens en matière de soins et de santé, pour éliminer la mortalité infantile et éradiquer certaines maladies très répandues. Partout, elle essaie de soigner, même lorsqu’elle n’est pas en mesure de guérir. L’image de l’Église comme « hôpital de campagne », accueillante pour tous les blessés de la vie, est une réalité très concrète, car dans certaines parties du monde, seuls les hôpitaux des missionnaires et des diocèses fournissent les soins nécessaires à la population.

5. La mémoire de la longue histoire du service apporté aux malades constitue un motif de joie pour la communauté chrétienne et, en particulier, pour ceux qui accomplissent ce service dans le temps présent. Mais il faut regarder le passé, surtout pour s’en laisser enrichir. Nous devons apprendre de lui : la générosité jusqu’au sacrifice total de nombreux fondateurs d’instituts au service des malades ; la créativité, suggérée par la charité, de nombreuses initiatives mises en œuvre au cours des siècles ; l’engagement dans la recherche scientifique, pour offrir aux malades des soins innovants et fiables. Cet héritage du passé aide à bien projeter l’avenir. Par exemple, à préserver les hôpitaux catholiques du risque de l’entreprenariat qui, dans le monde entier, cherche à faire entrer la protection de la santé dans le contexte du marché, finissant ainsi par écarter les pauvres. L’intelligence d’organisation et la charité exigent plutôt que la personne du malade soit respectée dans sa dignité et toujours maintenue au centre du processus de soin. Ces orientations doivent être spécifiques aussi aux chrétiens qui œuvrent dans les structures publiques et qui, par leur service, sont appelés à rendre un bon témoignage à l’Évangile.

6. Jésus a laissé en don à l’Église sa puissance de guérison :

« Et voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru : [...] ils imposeront les mains aux infirmes et ceux-ci seront guéris » (Mc 16, 17-18). Dans les Actes des Apôtres, nous lisons la description des guérisons accomplies par Pierre (cf. Ac 3, 4-8) et par Paul (cf. Ac 14, 8-11). Au don de Jésus correspond la tâche de l’Église, qui sait qu’elle doit porter sur les malades le regard même de son Seigneur, un regard rempli de tendresse et de compassion. La pastorale de la santé reste et restera toujours une tâche nécessaire et essentielle, à vivre avec un élan nouveau, à partir des communautés paroissiales jusqu’aux centres de soin les plus performants. Nous ne pouvons pas oublier ici la tendresse et la persévérance avec lesquelles de nombreuses familles accompagnent leurs enfants, leurs parents et d’autres membres de leur famille, qui souffrent de maladies chroniques ou sont porteurs de graves handicaps. Les soins qui sont apportés en famille sont un témoignage extraordinaire d’amour de la personne humaine et doivent être soutenus avec une reconnaissance adéquate et des politiques appropriées.Ainsi, les médecins et les infirmiers, les prêtres, les personnes consacrées et les volontaires, les membres de la famille et tous ceux qui s’engagent dans le soin des malades, participent à cette mission ecclésiale. C’est une responsabilité partagée qui enrichit la valeur du service quotidien de chacun.

7. C’est à Marie, Mère de la tendresse, que nous voulons confier tous les malades dans leur corps et leur esprit, afin qu’elle les soutienne dans l’espérance. Nous lui demandons également de nous aider à être accueillants envers nos frères malades. L’Église sait qu’elle a besoin d’une grâce spéciale pour pouvoir être à la hauteur de son service évangélique du soin des malades. Par conséquent, que la prière adressée à la Mère du Seigneur nous trouve tous unis en une supplique insistante, pour que chaque membre de l’Église vive avec amour sa vocation au service de la vie et de la santé. Que la Vierge Marie intercède pour cette XXVIème Journée Mondiale du Malade ; qu’elle aide les personnes malades à vivre leur souffrance en communion avec le Seigneur Jésus et qu’elle soutienne ceux qui s’occupent d’eux. À tous, malades, agents du monde de la santé et volontaires, j’accorde de tout cœur la Bénédiction Apostolique.

Du Vatican, le 26 novembre 2017

Solennité de Notre Seigneur Jésus-Christ Roi de l’univers

François "

Retour sur le samedi 11 février 2017.

La Messe des malades, organisée par la Pastorale diocésaine de la Santé en la Fête de Notre Dame de Lourdes, journée mondiale du malade, a été présidée par Mgr David Macaire en la salle des Fêtes de Basse-Pointe en présence de fidèles venus très nombreux entourer les malades présents.

Retour sur le Jubilé de la Santé 2016

Le jubilé de la santé s’est tenu du 8 au 10 septembre 2016. Il s’est terminé par la messe du jubilé, également messe de rentrée pour la pastorale de la santé à 15h, samedi 10 septembre 2016, à la paroisse du Gros Morne.

Fondation et histoire de la pastorale de Santé

Partout où est l’Eglise, la mission est à l’œuvre, car la promesse de Dieu est pour tous, promesse réalisée en Jésus-Christ ayant pris notre humanité et annonçant la bonne nouvelle, avec une attention particulière pour les personnes en situation de handicap : maladies, misère et pauvreté. Sur instructions du concile Vatican 2, la conférence des Evêques de France a procédé à la mise en place dans chaque diocèse de la pastorale de la santé.

En Martinique, la pastorale de la santé a été portée sur les fonds baptismaux le 02 juillet 2005 à la salle paroissiale de l’église de Bellevue, par son Excellence, Monseigneur Michel MERANVILLE. La première responsable de la pastorale diocésaine de la santé a été le Docteur Roselyne ROBINEL.

Bien avant cette date, les chrétiens catholiques du monde de la santé en Martinique se sont regroupés au début des années 1980 en l’équipe de santé. Elle était constituée des jeunes issus de la jeunesse estudiantine chrétienne, d’une douzaine de membres des différents milieux hospitaliers et extrahospitaliers. Elle a été dirigée pendant plus de dix ans par Anne-Marie MOLINARD, infirmière au Centre Hospitalier Régional et Universitaire de la Meynard à Fort-de-France.

A partir décembre 2000, l’équipe de santé connait un changement de nom. Elle devient « chrétiens dans le monde de la santé ». Ce groupe apporte l’amour et l’espoir aux personnes en situation de handicap. Ce mouvement était présidé par la Sœur Marie-Elisabeth TIBERGHIEN.

Leurs activités étaient très riches et variées. Ils ont procédé le dimanche 10 décembre 2000, sous la présidence du Docteur Josiane JOS-PELAGE et de Madame Simone MARIE-ANAIS, à l’organisation du jubilé du monde de la santé au cours duquel plusieurs sujets ont été abordés : la souffrance morale, la souffrance sociale, la souffrance spirituelle, la médecine et la technicité.

Le lundi 11 novembre 2002, se tenait le premier colloque du mouvement « chrétiens dans le monde de la santé » dans la commune de Saint Joseph. Le thème à l’ordre du jour est « nous te rendons grâce, car tu nous as choisis pour servir en ta présence ». Il a été question lors de ce rassemblement de plusieurs débats portant sur l’évolution des droits des malades depuis 1958, le personnel soignant devant les enjeux du service de l’homme, les médecins s’interrogent sur le sens du service de l’homme dans la médecine aujourd’hui, le service de l’homme et foi chrétienne, l’homme au cœur des dispositifs de la santé, la dignité de l’homme et foi chrétienne.

Le deuxième colloque s’est tenu sur deux dimanches 21 et 28 mars 2004 à la salle paroissiale de Bellevue où les participants ont explorés les différents aspects des soins palliatifs et de l’euthanasie, la bioéthique et les problèmes posés sur la découverte d’une anomalie au début de la vie.

En septembre 2009, après 05 ans de bons et loyaux services à la tête de la pastorale diocésaine de la santé, le Docteur Roselyne ROBINEL a été remplacée par Madame Viviane PIERRE-FRANCOIS, nouvelle responsable de la pastorale diocésaine. Elle a conduit les activités de la pastorale jusqu’en septembre 2014. Pendant ce quinquennat, la pastorale diocésaine de la santé a mené :
-  des rencontres : avec les jeunes des paroisses de Balata, de De Briant, de Terresainville sur le thème précis : le corps, la religion et l’amour.
-  des recollections : l’écoute, le travail en équipe autour du malade, fraternité et vérité, franchir la porte de la foi
-  des formations : pourquoi suis-je visiteur de malades, demeurez dans mon amour, bénévolat et laïcité,
-  des conférences sur divers problèmes de santé : les soins palliatifs, le cancer du côlon, le don d’organes, le diabète,
-  des messes : de rentrée de la pastorale et des malade

En septembre 2014, pour succéder à Mme Viviane Pierre-François, Mgr Méranville a nommé délégué de l’Evêque à la pastorale de la santé le Docteur Joël Boko. En septembre 2017, Mgr David Macaire a nommé le Docteur Jacqueline Mœutus Maiga Délégué de l’Evêque à la pastorale de la santé.

Missions et objectifs

A la suite du concile Vatican II, la Conférence des Evêques de France a procédé à la mise en place dans chaque diocèse des délégations de la pastorale de la santé dont le dynamisme procède d’un espoir et d’un amour pour l’homme.

La pastorale diocésaine de la santé en Martinique (PDS) s’est construite dans le même concept. Elle a pour mission de rendre l’Eglise présente et active auprès de ceux qui souffrent. Son objectif n’est pas de créer de nouvelles structures, mais :
-  de créer une relation harmonieuse entre les différents acteurs qui interviennent auprès des personnes en situation de handicap,
-  de rendre sur tout le diocèse, un témoignage d’évangélisation et d’amour en étroite collaboration avec toutes ses structures,
-  de constituer un lien entre les différentes pastorales de santé au niveau régional et au niveau national,
-  d’être partie prenante dans tous les débats de la société concernant la santé.

Constitution

La pastorale diocésaine de la santé en Martinique est constituée de quatre sous-structures :

-  la Pastorale Paroissiale de la Santé (PPS) coordonnée par deux référents et constituée :
o du Service Evangélique des Malades (SEM) qui est formé de bénévoles qui cherchent à répondre à l’appel du Christ : « j’étais malade et vous m’avez visité ». Ils rendent visite, au nom de la Paroisse, à toutes les personnes qui en font la demande ou qui leur sont signalées, à l’hôpital, à domicile ou en maison de retraite. Ces visites se font en lien avec les familles et les professionnels de la santé, qui sont les partenaires indissociables.
o des Ministres Extraordinaires de la Communion aux Malades (MECM) qui sont des Ministres Extraordinaires de la Communion qui apportent le corps du Christ à leurs frères et sœurs malades. Ils collaborent à ce que l’Eglise demeure présente et vivante auprès des malades. Le déroulement de ce service est régi par des lois et dispositions bien précises.

-  l’Action Catholique des Milieux Sanitaires et Sociaux (ACMSS) qui regroupe les professionnels de santé et les étudiants du monde de la santé et du secteur socio-éducatif, confrontés à la misère, la maladie et au handicap, et qui croient en la valeur de tout être humain. Ils partagent leurs expériences, cherchent un sens chrétien à ce qu’ils vivent. Ils éclairent leur réflexion à la lumière de leur foi.

-  le Mouvement des Médecins catholiques (MMC) qui est un groupe de réflexion permettant des échanges entre les médecins catholiques, sur leurs pratiques et leur vécu quotidien avec l’éclairage de l’Eglise. Ce mouvement est affilié à la Fédération Française des Association de Médecins Catholiques.

-  les Aumôneries Catholiques des Hôpitaux et des Cliniques (ACHC) : au sein des hôpitaux et des cliniques, il existe une aumônerie dirigée par un aumônier, prêtre ou laïc, chargé de représenter l’Eglise auprès des malades.

Fonctionnement

La pastorale diocésaine de la santé en Martinique est dirigée par un comité diocésain présidé par un responsable diocésain nommé par l’Evêque. Mgr David Macaire a nommé le docteur Jacqueline

Le comité diocésain représentatif des sous-groupes de la pastorale diocésaine de la santé, soumet à l’Evêque les orientations et les activités de la pastorale diocésaine de la santé. Ce comité se réunit en session ordinaire une fois par trimestre ou en session extraordinaire sur convocation du responsable ou sur proposition d’un de ses membres.

Au moins dix jours avant le début de l’année pastorale, le comité diocésain se réunit en séminaire de rentrée où il bénéficie d’un enseignement et procède à la ratification du programme d’activités.

La dernière réunion ordinaire de l’année pastorale en cours, a lieu au plus tard au mois de juin. Il permet de procéder au bilan des activités de l’année pastorale en cours et en la même occasion, à la présentation du programme de l’année pastorale suivante.

Le comité diocésain est dirigé par un bureau de coordination qui comprend un coordinateur qui est le responsable diocésain, un coordinateur adjoint ou une coordinatrice adjointe, un trésorier ou une trésorière

L’actuel comité diocésain 2017-2018 est constitué de 14 membres qui sont :

| Nom et prénoms| Adresse e-mail | Paroisse|

MOETUS MAIGA Jacqueline jacqueline.maiga@orange.fr Cathédrale
GRIVALLIERS Yves-Marie yvesmarie.grivalliers@orange.fr Bellevue
LATOUR Jeanne Jeanne.latour@wanadoo.fr Schœlcher
PIERRE-FRANCOIS Viviane henridompierfranc@wanadoo.fr Cathédrale
ROBINEL Roselyne r.robinel@gmail.com Bellevue
DEGLISE Nicole michel.deglise@orange.fr Sainte-Thérèse
CHERUBIN Emilie emilie.cherubin@yahoo.fr Robert
LAUREAT Georges lcg3@wanadoo.fr Robert
AGNOLY Elisabeth e.agnoly@orange.fr Saint-Esprit
LOURI Arlette arlette.louri@laposte.net Rivière salée
GUMEZ Marie-Monique cap110@yahoo.fr Rivière Salée
SMITH Franck franck.smith@orange.fr Saint-Christophe
SMITH Jocia franck.smith@orange.fr Saint-Christophe
TIMON Viviane viviane.timon@wanadoo.fr Cathédrale

Archives

Compte rendu des activités de l’année 2014 -2015

1 – la messe de rentrée de la pastorale diocésaine de la santé en l’Eglise d’Emmaüs le dimanche 14 septembre 2014 à 15 heures. En cette occasion, le docteur Joël BOKO a été présenté par l’Evêque en tant que nouveau responsable de la PDS.

2 – la réunion des référents des paroisses qui a eu lieu le samedi 15 novembre 2014 au Plateau Fabre de 9 heures à 12 heures : au cours de cette rencontre, il a été essentiellement question du référent paroissial de la pastorale de santé dans sa nomination, sa mission, ses besoins et de l’organisation du travail. Cette rencontre a permis une mise au point sur les nombreuses questions que se posaient les uns et les autres sur la pastorale de santé.

3 – la réunion de concertation de la pastorale de santé tenue le vendredi 03 octobre 2014 à l’archevêché, entre Monseigneur Michel MERANVILLE, les aumôniers et la pastorale diocésaine de la santé. Les aumôniers ont été invités à participer à une formation tant théorique que pratique. Cette formation n’a pas eu lieu malgré la relance des uns et des autres.

4 – la messe des malades qui a eu lieu le dimanche 08 février 2015 à l’Eglise Saint Jean-Baptiste de Rivière Salée. La fête a été belle. Des paquets souvenirs composé d’une bougie, d’un magnet et d’une prière, ont été constitués et vendus. Les recettes issues de la vente ont permis de financer les activités de la pastorale.

5 – la participation de la PDS au séminaire de février 2015 de la Conférence Saint Vincent De Paul. Ce séminaire s’est déroulé au Palais des sports du Lamentin. L’intervention a eu lieu le mercredi 18 février 2015 sur le thème « dimensions sacrée et humaine du soi, chrétien catholique, qu’as-tu fait de ton baptême ? ». Trois temps forts ont marqués cette intervention : la présentation de la structure de la PDS, les soins palliatifs et la pièce de théâtre sur la fin de vie.

6 – La Formation des équipes de premiers secours sur les paroisses du diocèse a débuté depuis février 2015. A ce jour, sur 308 personnes inscrites, 122 secouristes ont été formés, en collaboration avec la Protection Civile de la Martinique, sur les paroisses de Sainte Marie, du Robert, de Rivière Pilote, de Josseaud, de Régal, du Lamentin, de Saint Christophe, du Carbet du Morne-Vert, de Fonds St-Denis et de Saint Pierre. La formation se poursuivra à la rentrée prochaine.

Formation aux premiers secours au Lamentin

Formation aux premiers secours à la protection civile

7- la participation de la PDS à la messe chrismale avec port de l’huile des malades.

8- La visite de prise de contact et d’informations des PPS a été entreprise depuis décembre 2014. A ce jour, 09 PPS ont été visitées. Il s’agit des PPS de Bellevue, de Rivière Salée, du Robert, du Saint-Esprit, des Anses d’Arlet, de Saint Christophe, de Ducos, du Lamentin et de Sainte Marie. La visite se poursuivra dès la reprise des activités.

9– Il a été entrepris et cette activité n’est pas encore à son terme, l’actualisation de la page internet de la PDS.

10– La presse : la radio Saint Louis et le journal Eglise en Martinique ont été nos porte-voix. Au début du mandat, Yves-Marie GRIVALLIERS en tant que porte-parole a présenté une émission où le programme des activités a été présenté et détaillé à la communauté.

Par la suite, chaque président de commission, accompagné du porte-parole de la PDS se sont sur les ondes de la RSL pour détailler le contenu de leur programme.
Le journal Eglise en Martinique a servi de cadre afin de faire à chaque fois le, point des activités.

11– La quête silencieuse prévue pour collecter des fonds en vue de l’acquisition de défibrillateurs sur chaque paroisse n’a pas eu lieu. Il faudra repenser à une nouvelle stratégie.

6-12– Le livret pour les visiteurs des malades n’a pas vu le jour. Son édition est prévue pour l’année pastorale 2015 - 2016.

Aperçu des activités de l’année 2015 – 2016

-  Thème de l’année : l’enfant au cœur de la famille chrétienne martiniquaise

-  :Activités :

o Dimanche 27 septembre 2015 : messe de rentrée de la pastorale de la santé à la cathédrale Saint Louis, présidée par Monseigneur David MACAIRE

o Novembre 2015 : rencontre annuel des référents paroissiaux de la PDS

o De décembre 2015 à Mai 2016 : formation des ministres extraordinaires de la communion aux malades

o Samedi 30 janvier 2016 : matinée de réflexion autour de l’enfance en collaboration avec la pastorale de la famille

o Samedi 28 février 2016 : messe diocésaine des malades à la paroisse Saint Laurent du Lamentin

o Samedi 02 avril 2016 : journée diocésaine de la pastorale de la santé

En savoir +

Pour informations complémentaires :
-  Adresse postale :
Pastorale Diocésaine de Santé
Archevêché de la Martinique
Rue du Révérend Père Pinchon
97200 Fort de France
-  Courriel : wideconb_j@yahoo.fr

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Radio Saint Louis en direct

Ma paroisse en un clic


ECCLESIA’M 2020 !

Radio Saint-Louis

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Dieu m'est témoin

Saint(s) du jour

Lectures du jour