Eglise catholique de Martinique
https://martinique.catholique.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=304&lang=fr

Fêtes et saints



Prions avec Saint Jean-Paul II

 

20 octobre 2021 par Michel DEGLISE

Avec Saint Jean-Paul II, que nous fêtons le 22 octobre, tournons-nous avec confiance, en cette fin du mois d’octobre, mois du Rosaire, vers la Vierge Marie, Mère de l’Eglise :

22 octobre

« Je te salue Marie, femme de foi, première entre les disciples !

Vierge, Mère de l’Église, aide-nous à rendre toujours compte de l’espérance qui est en nous, ayant confiance en la bonté de l’homme et en l’amour du Père.

Enseigne-nous à construire le monde, de l’intérieur : dans la profondeur du silence et de l’oraison, dans la joie de l’amour fraternel, dans la fécondité irremplaçable de la Croix.

Sainte Marie, Mère des croyants,
Notre-Dame de Lourdes, prie pour nous. »

Saint Jean-Paul II



 


Saint Paul de la Croix (1694-1775)

 

19 octobre 2021 par Michel DEGLISE

Aujourd’hui 19 octobre, nous faisons mémoire de Paul Danei, saint prêtre mystique italien et ardent prédicateur de la Passion du Christ qui prit le nom de Paul de la Croix et fonda la Congrégation de la Passion de Jésus-Christ : « les Passionistes ». L’Eucharistie est, avec la Passion, au cœur de la spiritualité de Saint Paul de la Croix : avec lui, tournons-nous vers "Jésus-Eucharistie",

19 octobre

« Ô Seigneur, que votre Esprit est doux ! Je sais à qui je crois et je suis certain ; je suis certain que Vous êtes au tabernacle d’amour !
Quel bonheur de me tenir, pendant les heures les plus silencieuses, au pied du saint Autel !
Oh ! Qui me donnera des ailes de colombe pour prendre mon vol d’amour vers votre Cœur divin ?
Ô Jésus-Eucharistie, Vous avez dit : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et je lui donnerai à boire ».
C’est à Vous, maintenant, de me désaltérer.
Mon Dieu, le Tabernacle est le lieu de votre Amour, préparé par Vous à qui Vous aime ! Quand pourrai-je, pendant les heures de profonde solitude, m’entretenir avec mon Amour-Eucharistie aux pieds du saint Autel ?
Qui me donnera les ailes de la colombe pour faire des vols d’amour au Cœur sacré de mon Jésus ?
Amen. »



 


Fête de Saint Luc Evangéliste

 

18 octobre 2021 par Michel DEGLISE

Avec l’évangéliste Luc que nous fêtons le 18 octobre, donnons la première place à la Parole et à la prière en reprenant la prière que Jésus a enseignée à ses disciples :

- « Jésus priait un jour en un certain endroit.

Quand il eut fini, l’un de ses disciples lui demanda :

« Seigneur, apprends nous à prier, comme Jean l’a appris à ses disciples. »

Jésus lui dit :

« Quand vous priez, dites : Père !

Que ton nom soit sanctifié !

Que ton Règne vienne !

Donne-nous chaque jour le pain dont nous avons besoin.

Pardonne-nous nos péchés, comme nous pardonnons nous-mêmes à tous ceux qui nous font du tort.

Ne nous expose pas à la tentation. » (Lc 11, 1-4)



 


Fête de Saint Ignace d’Antioche

 

18 octobre 2021 par Michel DEGLISE

Saint Ignace (35-107), Evêque d’Antioche en Turquie mort martyr, fut le premier dans la littérature chrétienne à attribuer à l’Eglise l’adjectif de « Catholique », c’est-à-dire « universelle ». Aucun Père de l’Eglise n’a exprimé avec autant d’intensité que Saint Ignace l’ardent désir d’union avec le Christ et de vie en Lui. Avec lui, tournons-nous vers le Seigneur :

17 Octobre

« Il est beau pour moi de mourir en allant vers Jésus Christ, plutôt que de régner jusqu’aux confins de la terre.
Je le cherche Lui, qui est mort pour moi, je le veux Lui, qui est ressuscité pour moi... Laissez-moi imiter la Passion de mon Dieu !
J’offre ma vie pour ceux qui sont soumis à l’Evêque, aux Prêtres et aux Diacres. Puissé-je avec eux être uni à Dieu.
Travaillez ensemble les uns pour les autres, luttez ensemble, courez ensemble, souffrez ensemble, dormez et veillez ensemble comme administrateurs de Dieu, Ses assesseurs et Ses serviteurs.
Cherchez à plaire à Celui pour Lequel vous militez et dont vous recevez la récompense.
Qu’aucun de nous ne soit jamais surpris déserteur.
Que votre Baptême demeure comme un bouclier, la foi comme un casque, la charité comme une lance, la patience comme une armure.
Une seule supplique, un seul esprit, une seule espérance dans l’amour ; accourez tous à Jésus Christ comme à l’unique temple de Dieu, comme à l’unique autel ; il est un, et procédant du Père unique, Il est demeuré uni à Lui, et Il est retourné à Lui dans l’unité. Amen. »



 


Fête de Sainte Marguerite-Marie

 

17 octobre 2021 par P. Christian CATAYEE

Le 16 octobre nous fêtons Sainte Marguerite-Marie.
Elle est celle à qui le Seigneur apparut en 1675 pour lui montrer Son Cœur Sacré et demander l’instauration d’une fête en l’honneur de celui-ci.

Nous vous recommandons l’article consacré à cette sainte dans le site internet du Sanctuaire du Sacré-Cœur de Paray-le-Monial. Cliquez ici.



 


Fête de Sainte Thérèse d’Avila

 

13 octobre 2021 par Michel DEGLISE

Le 15 octobre, nous fêterons Sainte Thérèse d’Avila, docteur de l’Église. C’est elle qui a réformé l’ordre du Carmel en 1562, alors que le concile de Trente se terminait. Ensuite, avec l’aide du carme Jean de la Croix, lui aussi canonisé, elle a également fondé l’ordre des Carmes déchaux, en vue de revenir à la règle primitive donnée vers 1210. Écoutons-la :

« Que rien ne te trouble,
Que rien ne t’épouvante,
Tout passe,
Dieu ne change pas.

La patience triomphe de tout.
Celui qui possède Dieu
Ne manque de rien.

Dieu seul suffit ! »



 


Prions avec Saint Jean XXIII

 

10 octobre 2021 par Michel DEGLISE

Avec le Saint Pape Jean XXIII, tournons vers le Saint-Esprit et faisons lui confiance pour guider note vie.

11 Octobre

Ô Saint Esprit, achevez en nous l’œuvre commencée par Jésus ; donnez force et constance à la prière que nous faisons au nom du monde entier ; hâtez pour chacun de nous l’heure où nous accéderons à une profonde vie intérieure ; donnez son élan à notre apostolat, qui veut atteindre tous les hommes et tous les peuples, tous ceux qui sont rachetés par le Sang du Christ et tout son héritage.

Mortifiez en nous notre présomption naturelle et élevez-nous jusqu’à la sainte humilité, la vraie crainte de Dieu, le courage généreux.

Qu’aucune attache terrestre ne nous empêche de faire honneur à notre vocation ; qu’aucun intérêt, par lâcheté de notre part, ne lèse les exigences de la justice ; qu’aucun calcul ne réduise l’immensité de la charité aux étroitesses de nos petits égoïsmes.

Que tout soit grand en nous : la recherche et le culte de la vérité, la promptitude de notre sacrifice, jusqu’à la croix et la mort ; et enfin, que tout corresponde à la dernière prière du Fils à son Père céleste et à cette effusion de grâces que le Père et le Fils veulent répandre par vous, Esprit d’amour, sur l’Église et sur ses institutions, sur chaque âme et chaque peuple.

Amen, amen, alleluia, alleluia

Saint Jean XXIII, pape
10 juin 1962



 


Notre Dame du Saint Rosaire

 

7 octobre 2021 par Michel DEGLISE

Le 7 octobre, nous fêtons Notre Dame du Rosaire : pendant ce mois d’octobre, tournons-vers la Vierge Marie, sous le vocable de Reine du Saint-Rosaire, et invoquons la avec le Bienheureux Bartolo Longo (1841-1926), fondateur des Sœurs de Notre-Dame du Rosaire et fêté le 5 octobre :

« Ô Vierge Très Sainte et Immaculée, Reine du Saint Rosaire, Tu as choisi notre siècle de peu de foi pour établir Ton siège à Pompéi, et Tu as fait venir du monde entier Tes enfants pour les engager à ériger en ce lieu un sanctuaire. Innombrables dans le monde entier sont ceux que Tu as secourus, parmi ceux qui Te vénèrent en cette statue miraculeuse.

Et moi aussi, bonne Mère, Tu me vois Te vénérer en esprit en ce lieu de grâces et Tu m’entends crier vers Toi : Ô Glorieuse Reine du Saint Rosaire de Pompéi, viens à mon secours ! A ceux qui Te vénèrent le chapelet à la main, Tu as promis de grandes grâces.

C’est aussi le chapelet à la main que Tu me vois faire appel à Toi ! Tu es la Consolatrice des affligés, le Salut des malades, le Refuge des pécheurs, l’Espoir des désespérés ; Tu es la Dispensatrice des grâces et des miséricordes de Dieu. Du haut de Ton trône à Pompéi, bénis-moi ! Ô Reine du Saint Rosaire de Pompéi, prie pour nous !

Amen. »



 


Sainte Faustine (1905 - 1938)

 

5 octobre 2021 par Michel DEGLISE

Le 5 octobre, l’Eglise universelle fait mémoire de Sainte Faustine Kowalska, apôtre de la Miséricorde Divine et première sainte canonisée en l’an 2000 par le saint Pape Jean-Paul II. Dans son Petit Journal, elle nous révèle que le Seigneur lui a confié la mission de rappeler au monde son amour miséricordieux : « Ma fille, dis que je suis l’amour et la Miséricorde en personne » et que « L’’humanité n’aura de paix que lorsqu’elle s’adressera avec confiance à la Divine miséricorde. » Avec elle, demandons au Seigneur de nous aider à être miséricordieux.

« Je désire me transformer toute entière en Ta miséricorde et être ainsi un vivant reflet de Toi, ô Seigneur ; que le plus grand des attributs divins, Ton insondable miséricorde, passe par mon âme et mon cœur sur le prochain.

Aide-moi, Seigneur, pour que mes yeux soient miséricordieux, pour que je ne soupçonne et ne juge jamais d’après les apparences extérieures, mais que je discerne la beauté dans l’âme de mon prochain et lui vienne en aide.

Aide-moi, Seigneur, pour que mon oreille soit miséricordieuse, afin que je me penche sur les besoins de mon prochain et ne reste pas indifférente à ses douleurs ni à ses plaintes.

Aide-moi, Seigneur, pour que ma langue soit miséricordieuse, afin que je ne dise jamais de mal de mon prochain, mais que j’aie pour chacun une parole de consolation et de pardon.

Aide-moi, Seigneur, pour que mes mains soient miséricordieuses et remplies de bonnes actions, afin que je sache faire du bien à mon prochain et prendre sur moi les tâches les plus lourdes et les plus déplaisantes.

Aide-moi, Seigneur, pour que mes pieds soient miséricordieux, pour me hâter au secours de mon prochain, en dominant ma propre fatigue et ma lassitude. Mon véritable repos est dans le service rendu à mon prochain.

Aide-moi, Seigneur, pour que mon cœur soit miséricordieux, afin que je ressente moi-même les souffrances de mon prochain. Je ne refuserai mon cœur à personne. Je fréquenterai sincèrement même ceux qui, je le sais, vont abuser de ma bonté, et moi, je m’enfermerai dans le Cœur très miséricordieux de Jésus. Je tairai mes propres souffrances. Que Ta miséricorde repose en moi, ô mon Seigneur.

Ô mon Jésus, transforme-moi en Toi, car Tu peux tout. Ô mon Dieu caché dans ce grand et Divin Sacrement ! Jésus, soyez avec moi à chaque moment ! Et mon cœur sera tranquillisé.

Ainsi soit-il. »



 


Prions avec Saint François d’Assise

 

4 octobre 2021 par Eglise catholique de Martinique

Bonne fête aux disciples de Saint François, et en particulier à la Fraternité Franciscaine de la Martinique.

4 octobre

Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix !

Là où il y a de la haine, que je mette l’amour.
Là où il y a l’offense, que je mette le pardon.
Là où il y a la discorde, que je mette l’union.
Là ou il y a l’erreur, que je mette la vérité.
Là où il y a le doute, que je mette la foi.
Là où il y a le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où il y a les ténèbres, que je mette ta lumière.
Là où il y a la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant
à être consolé...qu’à consoler,
à être compris...qu’à comprendre,
à être aimé...qu’à aimer.

Car,
c’est en donnant...qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant ...qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant...qu’on est pardonné,
c’est en mourant...qu’on ressuscite à l’éternelle vie.

Saint François d’Assise



 


Fête des Saints Anges Gardiens

 

2 octobre 2021 par Michel DEGLISE

En ce 2 octobre, l’Église célèbre la mémoire liturgique des saints anges gardiens. Rappelons-nous ce que disait Saint Basile le Grand (330 - 379) : « Du début de l’existence au trépas, la vie humaine est entourée de leur garde et de leur intercession. Chaque fidèle a à ses côtés un ange comme protecteur et pasteur pour le conduire à la vie ».

2 octobre

L’existence des anges est une vérité de foi. Définis comme des êtres purement spirituels et non corporels, ils dépassent en perfection toutes les créatures visibles, comme l’énonce le Catéchisme de l’Église catholique.

Le Pape François s’est aussi de nombreuses fois exprimé sur leur existence, rappelant toute l’importance d’entretenir une relation avec son ange gardien, que le Saint-Père considère comme « une porte quotidienne vers la transcendance ».

« Ange de Dieu qui êtes mon gardien par un bienfait de la divine providence, éclairez-moi, protégez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. »



 


Prions avec Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face

 

1er octobre 2021 par Michel DEGLISE

En ce 1er Octobre, jour de sa fête, suivons Sainte Thérèse sur sa petite voie de l’enfance spirituelle et offrons avec elle notre vie à l’Amour Miséricordieux !

1er Octobre

Ô mon Dieu ! Trinité Bienheureuse, je désire vous Aimer et vous faire Aimer, travailler à la glorification de la Sainte Eglise en sauvant les âmes qui sont sur la terre et (en) délivrant celles qui souffrent dans le purgatoire. Je désire accomplir parfaitement votre volonté et arriver au degré de gloire que vous m’avez préparé dans votre royaume, en un mot, je désire être Sainte, mais je sens mon impuissance et je vous demande, ô mon Dieu ! d’être vous-même ma Sainteté.

Puisque vous m’avez aimée jusqu’à me donner votre Fils unique pour être mon Sauveur et mon Epoux, les trésors infinis de ses mérites sont à moi, je vous les offre avec bonheur, vous suppliant de ne me regarder qu’à travers la Face de Jésus et dans son Cœur brûlant d’Amour.

Je vous offre encore tous les mérites des Saints (qui sont au Ciel et sur la terre) leurs actes d’Amour et ceux des Saints Anges ; enfin je vous offre, ô Bienheureuse Trinité ! l’Amour et les mérites de la Sainte Vierge, ma Mère chérie, c’est à elle que j’abandonne mon offrande la priant de vous la présenter.

Son divin Fils, mon Epoux Bien-aimé, aux jours de sa vie mortelle, nous a dit : « Tout ce que vous demanderez à mon Père, en mon nom, il vous le donnera ! » Je suis donc certaine que vous exaucerez mes désirs ; je le sais, ô mon Dieu ! (plus vous voulez donner, plus vous faites désirer). Je sens en mon cœur des désirs immenses et c’est avec confiance que je vous demande de venir prendre possession de mon âme. Ah ! je ne puis recevoir la Sainte Communion aussi souvent que je le désire, mais, Seigneur, n’êtes-vous pas Tout-Puissant ?… Restez en moi, comme au tabernacle, ne vous éloignez jamais de votre petite hostie…

Je voudrais vous consoler de l’ingratitude des méchants et je vous supplie de m’ôter ma liberté de vous déplaire, si par faiblesse je tombe quelquefois qu’aussitôt votre Divin Regard purifie mon âme consumant toutes mes imperfections, comme le feu qui transforme toute chose en lui-même…

Je vous remercie, ô mon Dieu ! de toutes les grâces que vous m’avez accordées, en particulier de m’avoir fait passer par le creuset de la souffrance. C’est avec joie que je vous contemplerai au dernier jour portant le sceptre de la Croix ; puisque vous (avez) daigné me donner en partage cette Croix si précieuse, j’espère au Ciel vous ressembler et voir briller sur mon corps glorifié les sacrés stigmates de votre Passion…

Après l’exil de la terre, j’espère aller jouir de vous dans la Patrie, mais je ne veux pas amasser de mérites pour le Ciel, je veux travailler pour votre seul Amour, dans l’unique but de vous faire plaisir, de consoler votre Cœur Sacré et de sauver des âmes qui vous aimeront éternellement.

Au soir de cette vie, je paraîtrai devant vous les mains vides, car je ve vous demande pas, Seigneur, de compter mes œuvres. Toutes nos justices ont des taches à vos yeux. Je veux donc me revêtir de votre propre Justice et recevoir de votre Amour la possession éternelle de Vous-même. Je ne veux point d’autre Trône et d’autre Couronne que Vous, ô mon Bien-Aimé !…

A vos yeux le temps n’est rien, un seul jour est comme mille ans, vous pouvez donc en un instant me préparer à paraître devant vous…
Afin de vivre dans un acte de parfait Amour, je m’offre comme victime d’holocauste à votre Amour miséricordieux, vous suppliant de me consumer sans cesse, laissant déborder en mon âme les flots de tendresse infinie qui sont renfermés en vous et qu’ainsi je devienne Martyre de votre Amour ô mon Dieu !…

Que ce martyre après m’avoir préparée à paraître devant vous me fasse enfin mourir et que mon âme s’élance sans retard dans l’éternel embrassement de Votre Miséricordieux Amour…

Je veux, ô mon Bien-Aimé, à chaque battement de mon cœur vous renouveler cette offrande un nombre infini de fois, jusqu’à ce que les ombres s’étant évanouies je puisse vous redire mon Amour dans un Face à Face Eternel !…

Marie, Françoise, Thérèse de l’Enfant Jésus, de la Sainte Face

Fête de la Très Sainte Trinité, le 9 juin de l’an de grâce 1895



 


Fête de Saint Jérôme (347-420)

 

1er octobre 2021 par Michel DEGLISE

Le 30 septembre l’Église fait mémoire de Saint Jérôme, Père et Docteur de l’Eglise. Il a "placé au centre de sa vie et de son activité la Parole de Dieu, qui indique à l’homme les chemins de la vie, et lui révèle les secrets de la sainteté." (Benoît XVI)

« Glorieux Saint Jérôme, Père et Docteur de l’Eglise,

Vous qui, en traduisant la Bible en latin, l’avez rendue accessible au plus grand monde,

Vous qui vous êtes attaché à remonter à la source et à « retrouver dans les ruisseaux tout ce qui naît de la source »,

Vous qui savez à quel point l’intelligence de l’écriture conditionne l’intelligence de la transcription, nous confions notre activité à votre bienveillante intercession.

Obtenez-nous de savoir retranscrire les messages qui nous sont confiés avec la plus grande fidélité possible, sans perdre le mystère des mots.

Aidez-nous à chasser l’imprécision, à fuir le faux-sens, à refuser le manque de rigueur et à haïr le contresens.

Donnez-nous enfin de « chercher à apprendre sur la terre les vérités dont la consistance persistera également au ciel ».

Ainsi soit-il. »



 


Fête de Saint Michel Archange

 

30 septembre 2021 par Michel DEGLISE

Avec Saint Michel Archange, l’Eglise fête également le 29 septembre les archanges Saint Gabriel et Saint Raphaël. Bonne fête à la paroisse Saint Michel du François et à son curé, le père Jacek, ainsi qu’à son vicaire le père Robert-Marie. Tournons-nous vers Saint Michel avec le pape Léon XIII.

« Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat,
soyez notre secours contre la malice et les embûches du démon.

Que Dieu exerce sur lui son empire, nous vous le demandons en suppliant.

Et vous, Prince de la Milice Céleste, repoussez en enfer par la force divine Satan et les autres esprits mauvais qui rôdent dans le monde en vue de perdre les âmes.

Ainsi soit-il. »



 


Fête de Saint Vincent de Paul

 

26 septembre 2021 par Michel DEGLISE

Le 27 septembre, nous fêtons Saint Vincent de Paul (1581-1660), Prêtre et Fondateur de la Congrégation de la Mission et des Filles de la Charité. Avec lui, tournons-nous vers le Seigneur :

« Ô Dieu Sauveur, je Vous en prie, donnez-nous l’humilité,

Vous qui avez toujours cherché la gloire de votre Père aux dépens de votre propre gloire, aidez-nous à renoncer une fois pour toutes à nous complaire en vain dans les succès.

Délivrez-nous de l’orgueil caché et du désir que les autres nous estiment.

Nous Vous supplions, Seigneur miséricordieux, de nous donner l’esprit de pauvreté.

Et si nous devons avoir des biens, faites que notre esprit n’en soit pas contaminé, ni la justice blessée, ni nos cœurs embarrassés.

Ô Seigneur, Vous êtes venu nous apprendre à aimer notre prochain comme nous-mêmes.

Vous nous avez montré, par votre vie, que le service des pauvres est préférable à tout.

Aidez-nous à comprendre que ce n’est point Vous quitter que de Vous quitter pour eux.

Vous qui avez voulu être pauvre, Vous vous révélez dans les pauvres.

En eux, Seigneur, nous Vous rencontrons, en les servants, nous Vous servons.

Amen. »



 


Prions avec Padre Pio de Pietrelcina

 

23 septembre 2021 par Michel DEGLISE

Saint Pio de Pietrelcina recommandait à ceux qui venaient le voir d’être des âmes de prière :
« Soyez des âmes de prière. Ne vous fatiguez jamais de prier. C’est la chose essentielle ! »
Avec lui, tournons-nous vers le Seigneur :

23 septembre

Restez avec moi, Seigneur, car il est nécessaire de Vous avoir présent pour ne pas Vous oublier. Vous savez avec quelle facilité je Vous abandonne.

Restez avec moi, Seigneur, parce que je suis faible et j’ai besoin de Votre force pour ne pas tomber si souvent.

Restez avec moi, Seigneur, parce que Vous êtes ma vie, et, sans Vous, je suis sans ferveur.

Restez avec moi, Seigneur, parce que Vous êtes ma lumière, et, sans Vous, je suis dans les ténèbres.

Restez avec moi, Seigneur, pour me montrer Votre volonté.

Restez avec moi, Seigneur, pour que j’entende Votre voix et Vous suive.

Restez avec moi, Seigneur, parce que je désire Vous aimer beaucoup et être toujours en Votre compagnie.

Restez avec moi, Seigneur, si Vous voulez que je Vous sois fidèle.

Restez avec moi, Jésus, parce que, si pauvre que soit mon âme, elle désire être pour Vous un lieu de consolation, un nid d’amour.

Restez avec moi, Jésus, parce qu’il se fait tard et que le jour décline... c’est à dire que la vie passe, la mort, le jugement, l’éternité approchent et il est nécessaire de refaire mes forces pour ne pas m’arrêter en chemin et, pour cela, j’ai besoin de Vous. Il se fait tard et la mort approche. Je crains les ténèbres, les tentations, les sécheresses, les croix, les peines, et combien j’ai besoin de Vous, mon Jésus, dans cette nuit de l’exil.

Restez avec moi, Jésus, parce que, dans cette nuit de la vie et des dangers, j’ai besoin de Vous. Faites que je Vous reconnaisse comme vos disciples à la fraction du pain, c’est-à-dire que la communion eucharistique soit la lumière qui dissipe les ténèbres, la force qui me soutienne et l’unique joie de mon coeur.

Restez avec moi, Seigneur, parce qu’à l’heure de la mort, je veux rester uni à Vous, sinon par la communion, du moins par la grâce et l’amour.

Restez avec moi, Jésus, je ne Vous demande pas les consolations divines parce que je ne les mérite pas, mais le don de Votre présence, oh ! Oui, je Vous le demande.

Restez avec moi, Seigneur, C’est Vous seul que je cherche, Votre amour, Votre grâce, Votre volonté, Votre Cœur, Votre Esprit, parce que je Vous aime et ne demande pas d’autre récompense que de Vous aimer davantage. D’un amour ferme, pratique, Vous aimer de tout mon cœur sur la terre, pour continuer à Vous aimer parfaitement pendant toute l’éternité.

Amen



 


Prions avec Saint Matthieu, Apôtre

 

23 septembre 2021 par Michel DEGLISE

Le 21 septembre, nous fêtons Saint Matthieu, apôtre et évangéliste ; tournons-nous vers Notre Père avec Jésus, à partir de l’Evangile selon Saint Matthieu 6, 5-15.

21 septembre

« Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient.

Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé.

Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. »



 


Prière à Notre-Dame de la Salette

 

19 septembre 2021 par Michel DEGLISE

Le 19 septembre, nous fêtons Notre-Dame de la Salette. Comme les fidèles de Sainte-Anne, mais aussi de toute la Martinique, qui viennent depuis 1877 prier la Vierge Marie sur le morne de Sainte-Anne, tournons-nous, nous aussi, vers Notre-Dame de la Salette pour qu’elle nous fasse « la grâce d’aimer Jésus par-dessus tout » !

19 septembre

Souvenez-Vous, ô Notre-Dame de La Salette,
véritable Mère de douleurs,
des larmes que Vous avez versées pour moi sur le Calvaire :
souvenez-Vous aussi de la peine que Vous prenez toujours pour moi,
afin de me soustraire à la justice de Dieu,
et voyez si, après avoir tant fait pour votre enfant,
Vous pouvez maintenant l’abandonner.
Ranimé par cette consolante pensée,
je viens me jeter à vos pieds,
malgré mes infidélités et mes ingratitudes.
Ne repoussez pas ma prière,
ô Vierge Réconciliatrice,
mais convertissez-moi ;
faites-moi la grâce d’aimer Jésus par-dessus tout,
et de Vous consoler Vous-même
par une vie sainte
pour que je puisse un jour Vous voir au ciel.

Amen

V. Notre-Dame de La Salette, Réconciliatrice des pécheurs,

R. Priez sans cesse pour nous qui avons recours à vous



 


Prions avec Saint Jean Chrisostome (345-407)

 

14 septembre 2021 par Michel DEGLISE

Le 13 septembre, nous fêtons Saint Jean Chrisostome, évêque de Constantinople et aujourd’hui docteur de l’Église Catholique. Prions avec lui :

« Quelle louange, quelle hymne, quelle action de grâce, ou quelle récompense T’offrirons-nous, Toi le seul Dieu, Ami des hommes ?

Car, lorsque nous fûmes condamnés à la destruction et immergés dans nos péchés, Tu nous as accordé la liberté, et Tu nous as donné l’immortelle et céleste nourriture du Corps et du Sang de Ton Christ.

C’est pourquoi nous Te prions avec les serviteurs qui Te servent, délivre-nous du jugement.

Garde-nous avec eux dans l’honneur et dans une vie sainte, et ceux qui prient avec nous, et qui ont été participants à Ta Cène mystique, préserve-les libres de condamnation jusques à leur dernier souffle.

Que cela soit pour eux pour eux une sanctification de l’âme et du corps, pour la garde de Tes commandements, et ainsi, puisse nous être accordé d’atteindre Ton royaume céleste, de concert avec tous ceux qui Te furent agréables dans tous les siècles, par les prières et les intercessions de notre sainte, toute pure, très bénie et glorieuse Souveraine, la Mère de Dieu et toujours Vierge Marie et de tous Tes Saints, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles.

Amen. »



 


Fête de la Croix glorieuse

 

15 septembre 2021 par Michel DEGLISE

Fêtée le 14 septembre, la Croix est pour les Catholiques le Signe de l’espérance du Royaume, l’Instrument choisi par Dieu pour notre rédemption : c’est par sa Mort sur cette Croix que Jésus nous a rendu la vie et c’est au pied de la Croix que Jésus nous a donné sa Mère, la Très Sainte Vierge Marie. Bonne fête à la communauté des Eaux Jaillissantes.

« Que la Croix de notre Seigneur Jésus Christ reste ma seule fierté. Par Elle, le monde est crucifié pour moi, et moi pour le monde ». (Ga 6, 14)



 


Notre Dame des sept Douleurs

 

16 septembre 2021 par Michel DEGLISE

Le lendemain de la fête de la Croix Glorieuse, nous célébrons la mémoire liturgique de Notre Dame des sept Douleurs. Debout au pied de la Croix de son fils agonisant, la Mère de Dieu et toujours Vierge connut le glaive de douleurs que lui avait annoncé le vieillard Syméon dans le Temple au jour de la Présentation de Jésus : Marie partage la souffrance de son fils et nous rappelle la peine des hommes et l’urgence de compatir et de venir en aide à notre prochain.

15 septembre

« Tu as voulu, Seigneur, que la Mère de ton Fils, debout près de la Croix, fût associée à ses Souffrances ;

Accorde à ton Église de s’unir, elle aussi, à la Passion du Christ, afin d’avoir part à sa Résurrection.

Lui qui règne avec Toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Amen. »



 


Sainte Hildegarde de Bingen (1098 - 1179)

 

19 septembre 2021 par Michel DEGLISE

Nous fêtons le 17 septembre Sainte Hildegarde, abbesse bénédictine, mystique et 4ème femme docteur de l’Eglise, nommée par le Pape Benoît XVI en 2012. Avec elle, tournons-nous vers le Saint-Esprit :

Ô Feu de l’Esprit consolateur, vie de la vie de toute créature,
Tu es Saint, Toi qui donnes vie à toute beauté,
Tu es Saint, Toi qui daignes répandre ton baume sur ceux qui sont brisés,
Tu es Saint, Toi qui purifies les blessures les plus souillées !

Ô Souffle de sainteté, Feu d’amour,
Délice intérieur qui remplis nos coeurs du parfum des vertus, Tu es Saint !

Ô Source limpide où se mire ce que Dieu anime,
Toi qui recueilles les exilés et recherches les égarés !

Bouclier de vie, sûre protection des membres de l’Eglise,
Ceinture d’honnêteté, Salut des bienheureux,
Veille sur ceux qui sont captifs de l’ennemi,
Délivre de leurs chaînes ceux que la divine puissance veut sauver !

Tu es Saint ! Ô Chemin très sûr, qui pénètres toute chose,
Dans les hauteurs des cieux ou sur terre, et jusque dans les abîmes,
C’est toi qui relies tout l’univers.

Par Toi vont les nuages et l’air parcourt les espaces, des rochers suintent les eaux,
Elles jaillissent en ruisseaux et la terre déploie son manteau de verdure.

C’est Toi qui inspires les savants et les réjouis par la sagesse.

Louange à Toi ! Louange et Joie vivifiante !

Espérance et honneur des vivants, Dispensateur des dons de lumière !



 


Bienheureux Frédéric Ozanam (1813- 1853)

 

9 septembre 2021 par Michel DEGLISE

Fondateur à 20 ans de la société Saint-Vincent-de-Paul, ce laïc père de famille, professeur d’université, a manifesté, sa vie durant, une foi ardente et une charité inventive au service des plus pauvres. Au plus profond de son âme il a vécu la souffrance de celui qui voudrait mettre fin à toute la misère du monde, parce qu’elle est insupportable pour tout chrétien et tout homme de bien. Il a été béatifié par le Saint Pape Jean-Paul II le 22 août 1997. Prions avec lui :

9 Septembre

« J’ai dit : Au milieu de mes jours, j’irai aux portes de la mort. J’ai cherché le reste de mes années.
J’ai dit : Je ne verrai plus le Seigneur mon Dieu sur la terre des vivants.
Ma vie est emportée loin de moi, comme on replie la tente des pasteurs.
Le fil que j’ourdissais encore est coupé comme sous les ciseaux du tisserand : entre le matin et le soir.
Vous m’avez conduit à ma fin.
Mes yeux se sont fatigués à force de s’élever au ciel.
Seigneur, je souffre violence : répondez-moi.
Mais que dirai-je et que me répondra Celui qui a fait mes douleurs ?
Je repasserai devant Vous toutes mes années dans l’amertume de mon cœur.
Amen. »



 


Fête de la Nativité de la Vierge Marie

 

8 septembre 2021 par Michel DEGLISE

Le 8 septembre, nous célébrons la naissance de la vierge Marie. Cette tradition qui remonte aux premiers temps de l’Église, a pris forme peu à peu et s’est fixée au VIIe siècle. La fête de la nativité de Marie est l’occasion, pour nous catholiques, de nous mettre en présence de celle qui a eu le courage de dire oui, sans conditions, à Dieu et de la suivre sur son chemin de foi.

Bonne fête aux paroisses de Ducos et de Schœlcher

" O Marie, Vierge heureuse et bénie, permettez-moi de m’approcher de votre berceau, et de joindre mes louanges à celles que vous rendent les anges qui vous entourent, heureux d’être les témoins des merveilles de votre naissance.

Agenouillé devant vous, je vous fais l’offrande de mon cœur ; Reine du ciel et de la terre, recevez-moi et gardez-moi.

Je vous salue, Marie, O fruit de pureté ! La terre s’étonne d’avoir pu vous produire.

O Marie, pleine de grâces, vous relevez l’espoir des enfants d’Eve chassé du paradis et vous ranimez leur confiance.

Au jour de votre entrée dans le monde, nous avons relevés nos fronts abattus : votre naissance annonce celle du Rédempteur, comme l’aurore annonce la venue du jour.

Je vous salue, Marie, O étoile de Jacob ! Le soleil de justice va se lever, le jour de la grâce va luire, et c’est vous qui avez hâté sa venue. Vos désirs, plus ardents que ceux des patriarches et des prophètes, attirent le véritable Emmanuel dans votre sein, et c’est à vous qu’il appartiendra de nous donner le Verbe fait chair.

Que vos saintes mains, O Marie, répandent dans mon cœur avec profusion l’humilité, l’innocence, la simplicité, la douceur et la charité : que ces vertus de votre cœur saisissent le mien pour que j’appartienne avec vous au Christ, mon Seigneur, et qu’en lui je sache offrir le bien que je fais et le mal que je souffre pour la plus grande gloire de Dieu qui est le salut des pécheurs. "