Eglise catholique de Martinique
http://martinique.catholique.fr/bonne-et-sainte-annee-2015

Bonne et Sainte Année 2015


Chers amis,

à l’aube de l’année 2015, je vous présente mes vœux les meilleurs, après avoir eu soin de les confier au Seigneur, le priant d’intervenir auprès de celles et ceux qui sont dans la peine, dans le deuil, la souffrance physique ou morale, ou qui ont été gravement blessés par les meurtrissures de la vie.

A tous et quelles que soient les conjonctures rencontrées, je souhaite une Bonne et Sainte Année 2015, comblée de toutes les grâces de Dieu.

Nous savons bien qu’il ne suffit pas de confier à Dieu ses vœux pour qu’ils soient exaucés. Ce n’est d’ailleurs pas dans les habitudes du Seigneur d’agir à notre place. Cependant, il nous invite toujours à nous tourner vers lui, pour trouver en lui l’inspiration, le conseil, qui indiquent le chemin à suivre et donnent la force de s’y engager avec détermination, pour réussir sa propre vie, et avoir la joie de partager avec les autres le bonheur auquel tous aspirent.

En ce début d’année, mes souhaits veulent rappeler à tous ce choix que le Seigneur proposait à son peuple, après l’avoir fait sortir miraculeusement d’Egypte où il avait été esclave. Le Seigneur lui disait : Je mets devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Tu choisiras la vie pour que tu vives, toi et ta descendance, en aimant le Seigneur ton Dieu, en écoutant sa voix et en observant ses commandements. Alors tu vivras et Dieu te bénira.

Que nous choisissions la vie semble une évidence. Pourtant, la vie peut parfois devenir un problème lorsqu’elle ne s’accompagne pas de raisons de vivre valables.
Le consumérisme de notre société, la satisfaction des besoins matériels et des passions, ne sont pas toujours des motifs suffisants pour affronter les difficultés de la vie, et permettre de la choisir. L’augmentation des suicides dans notre société, et aussi celle des meurtres, le démontrent malheureusement !

Parallèlement, à la culture de la vie que nous connaissions jusqu’alors, grandit aujourd’hui, dans notre société, une culture de mort, comme l’appelle le Pape.
Les accidents meurtriers de la route, par exemple, sont de plus en plus vécus dans l’indifférence et comme une fatalité, parce qu’on ne se soucie plus de sa propre vie, et encore moins de celle des autres.

On est horrifié d’apprendre que des Talibans ont massacré une centaine d’enfants dans une école du Pakistan. Mais nous n’acceptons pas que l’on rappelle que l’avortement est le meurtre d’un enfant en devenir ; et les milliers d’enfants à naître que l’on supprime chaque année dans nos maternités nous laissent indifférents . Pour éviter tout drame de conscience, nous préférons faire admettre que l’avortement est un droit imprescriptible pour la femme. Il en sera bientôt de même pour le droit au suicide assisté que beaucoup appellent de leurs vœux.

On s’habitue à cette culture de mort qui s’installe progressivement et que banalisent les attentats terroristes, les prises d’otages, les mises en scène de décapitations, et la barbarie des jihadistes de toute sorte.

La menace qui pèse aujourd’hui sur notre civilisation, c’est bien cette culture de violence et de mort.

Il semble donc plus urgent que jamais de souhaiter à tous de militer pour le choix de la vie. Dieu est la vie. Son Fils, dont nous fêtons la naissance parmi nous à Noël, nous dit : Je suis venu pour que vous ayez la vie en abondance.

Choisir la vie ne se réduit pas à éviter la mort. Cela consiste plutôt à promouvoir tout ce qui est capable de donner du sens à la vie et lui proposer une finalité.

Choisir la vie, c’est protéger la nature, respecter l’être humain de sa naissance à sa mort naturelle, mettre en œuvre la solidarité là où l’on vit, avoir un idéal qui permette d’élever son âme au dessus de la vie animale et les instincts, et laisser une place à la transcendance dans nos vies.

Choisir la vie c’est contribuer, par nos paroles et surtout par nos actes, à l’humanisation du monde en faisant triompher l’amour sur toutes les puissances de mort.
C’est l’exemple que le Fils de Dieu nous a donné et nous a laissé comme commandement suprême.

Seul l’amour peut sauver l’homme de la barbarie et lui donner la vie. Tu choisiras la vie . dit Dieu. C’est le vœu que je formule aussi pour chacun et chacune. Et particulièrement pour toutes celles et ceux qui ont été éprouvés récemment par un deuil, par la maladie, par un échec ou une déconvenue.

Notre Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais le Dieu des vivants. Il nous dit par la voix de son Fils : Tout homme qui vit et qui croit en moi, fut-il mort vivra, je le ressusciterai. C’est la foi et l’espérance qui animent ceux qui lui font confiance.

En ce début d’année nouvelle, que cette année soit le rocher sur lequel s’enracine notre vie.

Bonne et heureuse Année à tous.

+Michel Méranville, Archevêque

En savoir +

Retrouvez la vidéo de la présentation des vœux de Mgr Michel Méranville en cliquant sur le site de la webtv Saint Louis : http://radiosaintlouis.com/webtv2/ et vous rendant dans la rubrique VOD.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Edito

Radio Saint Louis en direct

Ma paroisse en un clic


Radio Saint-Louis

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Dieu m'est témoin

Saint(s) du jour

Lectures du jour