Eglise catholique de Martinique
http://martinique.catholique.fr/lettre-aux-diocesains-de
        Lettre aux diocésains de Martinique

Lettre aux diocésains de Martinique

Fort de France, le 18 février 2014


Chers sœurs et frères,
Salut et Bénédiction !

Notre Église en Martinique a vécu récemment des moments difficiles. Mais, dans les épreuves comme dans la joie, le Seigneur reste avec nous.

De nombreuses personnes ont été amèrement déçues d’apprendre que des prêtres qui les instruisent, les forment et les encouragent à demander pardon à Dieu et à se relever pour continuer la route, aient donné le mauvais exemple.

Elles savent cependant que tout homme est capable de défaillance et que seul Dieu est saint. Si ces personnes ne se sentent pas capables de "lancer la première pierre", elles ne comprendraient cependant pas que les prêtres en question ne manifestent aucun signe de repentir et n’expriment pas leur volonté de réparer le mal qu’ils ont pu commettre.

Déjà gravement blessés par le lynchage médiatique d’un prêtre mis en cause par ses confères dans le but de lui barrer la route à l’épiscopat, les chrétiens le seraient davantage encore si ces mêmes prêtres continuaient leur ministère sans une demande de pardon à la communauté qu’ils ont scandalisée.

Me rendant à Rome pour le Consistoire au cours duquel seront faits cardinaux Mgr Kelvin FELIX, archevêque émérite de Sainte-Lucie, membre de la Conférence des Antilles à laquelle j’appartiens et son Excellence Francesco Loris CAPOVILLA, ancien secrétaire particulier du Bienheureux Pape Jean XXIII, mon tuteur pendant mes années d’études à Rome, je tiens à vous dire que je resterai uni à vous par la pensée et la prière.

Je tiens aussi à vous signifier l’interdiction que j’intime aux prêtres à l’origine du scandale de prêcher et d’enseigner jusqu’à l’Assemblée générale du Clergé qui aura lieu à mon retour, le 10 mars prochain.

En tant que successeur des Apôtres, mon rôle est d’inviter les prêtres qui sont mes collaborateurs à prendre conscience de la gravité de la situation et de réfléchir avec eux sur la manière d’implorer la miséricorde du Seigneur sur notre Église qui est son corps.

Bien plus qu’une sanction, c’est une mesure de décence et de respect envers notre communauté ecclésiale que je prends. Cette communauté ne comprendrait pas que la vie reprenne tranquillement son cours, comme si rien ne s’était passé. Le Seigneur pardonne toujours, mais à condition que nous revenions à lui de tout notre cœur.

C’est dans ce sens que je prends cette décision et vous la confie.

Votre serviteur,

+Michel Méranville, archevêque

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Retour sur évènements

  • ecrire a l'auteur Mgr Michel Méranville

    Archevêque émérite de Saint-Pierre et Fort-de-France
    Eglise catholique en Martinique
    5-7, rue du Père Pinchon BP 586
    F - 97207 Fort-de-France cedex
    Tél. +5965 96 63 70 70
    Fax : +5965 96 72 45 30

    site webMartinique.catholique.fr

Radio Saint Louis en direct

Ma paroisse en un clic


Radio Saint-Louis

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Dieu m'est témoin

Saint(s) du jour

Lectures du jour