Eglise catholique de Martinique
http://martinique.catholique.fr/a-ceux-qui-ne-peuvent-pas?lang=fr
        « A ceux qui ne peuvent pas communier »

« A ceux qui ne peuvent pas communier »

Quand tu t’approches de la table du Seigneur (Mt 5,24)

Cher frère, chère sœur,

Il me prend aujourd’hui d’écrire une petite lettre ouverte à ceux qui ne peuvent pas communier…
Si tu es directement concerné(e) par cette lettre, peut-être as-tu rejeté derrière toi les jugements des uns et des autres, et même tes propres jugements ? (cf. EEM n° 518 : "Qui peut communier ?").


Avec l’aide d’un prêtre, tu as vu combien ton âme, ta vie ou ta situation actuelle n’est pas encore conforme à ce que demande la Parole de Dieu pour « présenter son offrande » (c’est-à-dire « sa vie ») devant l’autel du Seigneur. Tu as pris le difficile chemin de la réconciliation. Félicitations !

La Parole de Dieu ne nous condamne pas. Elle nous invite cependant à tout faire pour réparer ce qui est brisé avant de nous présenter devant le Seigneur. En effet, Il nous dit que, si d’une façon ou d’une autre nous nous trouvons dans une situation où règne la division sans que nous ne fassions rien pour la dissoudre (Mt 5, 24), si nous vivons, désirons ou avons des relations avec quelqu’un d’autre que notre conjoint (Mt 5,27-28. 31-32), si nous avons eu un langage double, allant jusqu’à nous parjurer (Mt5, 33-37), si nous commettons l’injustice ou faisons sans cesse des procès et des querelles (Mt5, 38-42), si notre cœur est encore taché par de la haine et si nous refusons d’aimer qui que ce soit (Mt 5, 43-48)… alors, « laisse là ton offrande, devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère » (Mt 5,24).

Par cet enseignement, Jésus nous met sur la route de la vraie Paix. Ces versets sont une Bonne Nouvelle. Lisons bien : il ne dit pas « tire-toi de là, tu n’es pas digne », mais « va voir ton frère pour faire la paix ». C’est-à-dire redeviens, plus que jamais, un « frère/sœur » et surtout redeviens « fils/fille de Dieu ». Donc, loin d’exclure l’un ou l’autre au nom de je ne sais quelle impureté morale, Jésus nous envoie vers nos frères et vers l’Eglise, vers la communauté. Il ne permet pas que le péché nous divise ! Qui que tu sois, Il te voie d’abord comme un frère et une sœur, Il désire que tu te voies ainsi, Il ordonne à la communauté de t’accueillir comme tel !!

La preuve ! Si tu lis ce texte en cet instant, regarde au fond de ton cœur ce que tu désires vraiment. N’as-tu pas envie de vivre entièrement ce que l’Eglise enseigne au nom du Seigneur ? d’être véritablement membre de cette Eglise ? et de te sentir pleinement accueilli(e) comme frère ou comme sœur ?

Si tel est le cas, j’ai alors trois choses à te dire : Premièrement, je te demande pardon pour ceux qui peuvent communier et qui reçoivent si mal le Corps du Christ. Tu dois te demander pourquoi tu ne peux communier quand tu vois des communiants ne pas adorer le Corps que tu désires tant. Recevoir et « prendre » l’hostie par habitude et avec nonchalance. Il ne faut pas les juger ; peut-être ont-ils toujours été rassasiés et ont-ils pris « l’habitude » de communier ! Peut-être n’ont-ils jamais eu à désirer plus que tout recevoir Jésus, au point d’en pleurer chaque Dimanche ? Toi, tu sais ce que c’est que ce désir, n’est-ce-pas !?

Justement, en parlant de désir, j’ai une deuxième chose à te dire : Et si le Seigneur, à travers ta situation fragile et imparfaite, t’invitait à être prophète pour ton Eglise !? Et s’il te demandait de témoigner, au milieu du Peuple de Dieu, de ce désir et de cette soif qui doivent nous animer tous ? Tels nos frères juifs, aînés dans la foi au vrai Dieu, témoignent pour nous chrétiens de l’attente fidèle du Messie qui doit tous nous conduire à travers le temps, ceux qui ne peuvent communier sacramentellement peuvent prophétiser, par leur communion de désir, de la soif de justice qui doit animer tout chrétien.

Enfin, ce désir trouve un moyen concret de dévotion dans l’Adoration du Très Saint Sacrement ! Les fidèles (oui, « fidèles » !!) qui ne peuvent communier, ces frères et ces sœurs (oui, « frères et sœurs » !!) qui sont sur le chemin étroit de la réconciliation, doivent être des hommes et femmes « de désir ». Appelés à être de vrais et grands adorateurs de Jésus-Hostie. N’est-ce pas la Présence Réelle du Seigneur qui donnera, à vous comme aux autres, mais surtout à vous, la force de « couper les mains droites » et « d’arracher les yeux droits » qui mènent à la mort (Mt 5,29) !?

Alors « va voir tes frères » !

+ Fr David Macaire, op
Archevêque de Saint-Pierre et Fort-de-France

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Mot de l’évêque

Radio Saint Louis en direct

Ma paroisse en un clic


Radio Saint-Louis

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Dieu m'est témoin

Saint(s) du jour

Lectures du jour