Eglise catholique de Martinique
http://martinique.catholique.fr/retour-sur-le-pelerinage-de-l-acpm
        Retour sur le pèlerinage de l’ACPM

Retour sur le pèlerinage de l’ACPM

A l’occasion du cinquantième anniversaire du mouvement CPM de la MARTINIQUE, les centres de préparation au mariage ont organisé un pèlerinage des familles à LOURDES du 29 juillet au 07 août dernier. Nous avons rencontré le président de l’ACPM, Gabriel Levif, qui a accepté de répondre à nos questions.


Bonjour Gabriel, à qui était ouvert ce pèlerinage organisé l’année du cinquantième anniversaire de votre mouvement ?

Ce pèlerinage était ouvert aux familles du mouvement CPM, ainsi qu’à celles des autres mouvements de la pastorale familiale du diocèse. Les familles présentes appartenaient à plusieurs mouvements du diocèse : Les CPM, Solitude Béthanie, les équipes Notre-Dame, la communauté du chemin neuf, le service diocésain de la pastorale familiale, Vie et partage. Au total, nous étions 40 participants, soit 12 familles, ont pu bénéficier de ce projet, dont 21 enfants, et 3 grands parents.

Pourquoi avez-vous intitulé ce pèlerinage « A la rencontre de la Vierge Marie » ?

Dans le but d’exprimer notre adhésion et notre reconnaissance à la VIERGE MARIE pour son intercession permanente pour nos familles, et le mouvement CPM depuis cinquante ans. En retour nous avons été comblés avec la grâce de pouvoir découvrir 3 lieux prestigieux où la Vierge Marie se manifeste : ROCAMADOUR, LOURDES, LA RUE DU BAC à PARIS.

Quand êtes-vous partis de la Martinique ?

Le 29 juillet, au départ de Fort de France, nous étions 6 familles, qui ont été rejointes à Paris par 4 familles supplémentaires. Ensuite, c’est en autocar que nous avons voyagé afin d’accéder plus facilement aux lieux de pèlerinage.

Quelle a été votre première destination ?

Nous avons commencé par le village de ROCAMADOUR que nous avons atteint après 5 heures de route, ponctuées par un chapelet médité qui a préparé nos cœurs, et le visionnage d’un DVD de présentation du lieu qui allait nous accueillir. Cette cité médiévale, dans le pays de QUERCY, construite dans la roche à flan de montagne, est un lieu renommé de pèlerinage à la Vierge, depuis le 9ème siècle. Le roi Saint LOUIS, lui-même est allé à ROCAMADOUR demander le bonheur pour la France. En 1105, sous l’influence du pape Pascal II, ROCAMADOUR devint l’un des 4 lieux saints de la chrétienté, au même titre que Jérusalem, Rome et St Jacques de Compostelle.

Qui vous a présenté l’histoire de ce haut lieu de la Chrétienté ?

L’histoire sainte de ROCAMADOUR nous a été racontée pendant plus de 2 heures par le père Ronan de GOUVELLO, Recteur du sanctuaire. Elle peut se résumer en une maxime : « Ici quand tu pries, tu es exaucé ! ». Il n’y a jamais eu d’apparition de la Vierge Marie à ROCAMADOUR. Pourtant, la Vierge y est bien présente comme en atteste les multiples miracles qui ont récompensé les pèlerins qui y sont allés pour la prier. La présence de Marie dans ces lieux ne s’explique pas, elle se vit. D’ailleurs, certains d’entre nous, dont plusieurs enfants, répondant à l’appel intérieur de la Vierge, nous avons entrepris, à genoux, la montée des 216 marches qui conduisent à la chapelle de ROCAMADOUR, où est exposée la statue de la Vierge noire, en intercédant pour la conversion des pécheurs.

Le parcours n’était pas trop difficile ?

Bien que difficile cette montée est une véritable offrande qui se vit dans la foi. L’entrée dans la chapelle a été un moment extraordinaire ; c’était comme si nous nous sentions attendus et accueillis. Sans que nous puissions l’expliquer, la présence aimante de la Vierge MARIE était devenue évidente, et l’on comprend pourquoi tant de monde aspire à aller et à revenir en ces lieux ! Nous pouvons, nous aussi, témoigner aujourd’hui que cette première étape de notre voyage nous a profondément rapprochés de Marie, et les prières que nous avons exprimées dans cette chapelle ont été pour beaucoup exaucées.

Que retenez-vous de cette première étape ?

Nous n’avons passé que 2 demi-journées à ROCAMADOUR, mais d’une intensité telle que nos cœurs ont été conquis par le message de Marie. Petit signe d’encouragement de la Vierge : à la fin de la messe à laquelle nous avons participé le 31 juillet au matin, tous ceux qui étaient montés à genoux ont été invités à s’approcher et ont reçu une bénédiction spéciale du célébrant. Ils se sont vus remettre une médaille bénite de ROCAMADOUR, ainsi qu’une prière spéciale à Marie, que nous avons tous récité ensemble.

Passons à la deuxième étape : vers quel sanctuaire vous êtes-vous dirigés ?

Vers LOURDES , que nous avons atteinte après 5 heures de route. Notre groupe est passé à 40, grâce aux familles qui nous ont rejoints sur place. Les 3 jours passés sur le sanctuaire ont constitué le cœur de notre pèlerinage. Hébergés à la cité St Pierre, nous avons pu bénéficier des activités proposées par la communauté du sanctuaire.

Quels ont été les principaux temps forts de ce séjour ?

• La messe quotidienne à la basilique Notre dame du Rosaire.
• Les veillées de prières, tous les soirs, dans la petite chapelle en pierre de la cité St Pierre. Ce temps de relecture quotidien nous a permis de partager nos expériences avec Marie, et remercier le Seigneur pour toutes les grâces que nous recevions.
• La fête de la cité Saint Pierre à laquelle nous étions invités le vendredi soir, et où les différentes contrées représentées devaient présenter une manifestation représentative. Pour représenter la Martinique, nous avons choisi d’entonner deux chants de louange en créole accompagnés à la guitare (Mwen ka monté et mwen ja décidé), qui ont été très appréciés. Le petit rhum vieux que nous leur avons fait goûter a également beaucoup plu.
• L’enseignement reçu du père Guy sur la famille : En s’appuyant sur la vie de Bernadette, il nous a montré comment Marie agit dans la grotte de nos cœurs, à l’image de sa présence dans la grotte de LOURDES.
• La procession aux Flambeaux du samedi soir, sur le sanctuaire, moment bouleversant qui nous a révélé le caractère universel de Marie à travers toutes les nationalités représentées et en communion.
• La visite des lieux de vie de Bernadette et l’histoire de sa vie, exemple d’humilité et d’acceptation de la souffrance pour accomplir la mission qui lui était confiée.
• Le chemin de croix, animé par un diacre inspiré, qui a su nous toucher par ses propos sur la vie de Jésus, l’importance de la famille, de la relation entre parents et enfants, et du rôle qu’elle a à jouer dans notre monde.
• Le bain à la piscine de LOURDES, lieu de toutes les guérisons physiques exaucées par l’intercession de Marie. La longue attente pour y participer fait partie du chemin qui préparait nos cœurs à ce moment de purification et de guérison.
• Le temps de confession ou d’échange avec un prêtre de la cité.
• La messe internationale du dimanche matin, dans la basilique St PIE X, moment de grande communion universelle avec 15 à 20 000 pèlerins de toutes les nationalités priant ensemble le même DIEU.

Avez-vous vécu un moment privilégié dans votre rencontre avec la Vierge Marie ?

Oui, et ce fut l’un des points d’orgue de ce pèlerinage : le moment de la consécration des familles présentes, « au cœur immaculé de Marie ». Depuis le départ de Paris, nous avions d’ailleurs commencé une démarche de préparation. Chaque jour, un temps de prière et de méditation nous faisait rentrer progressivement dans ce mystère de la consécration ; nous remettions à Marie les domaines essentiels de nos vies de familles : nos lieux de vies, nos activités, nos prières, nos relations familiales…. La veillée de prière du dimanche soir à la cité St Pierre, a donc été l’occasion de prononcer tous ensemble, la prière de consécration finale qui manifestait notre décision de mettre Marie au cœur de nos foyers. Cette démarche confirmait notre engagement à nous appuyer sur elle pour réaliser, dans nos familles, le plan d’amour de DIEU. C’est seulement ainsi que nous pourrons être lumière pour le monde…

Vous êtes ensuite repartis pour Paris ?

Oui, éclairés par la lumière de Marie, nous avons repris la route de retour vers Paris, le 4 août au matin. Mais, un arrêt d’une journée avait été prévu au Futuroscope de Poitiers. Nous avons voulu offrir aux nombreux enfants du pèlerinage un temps de jeu et de détente en famille : au vu des visages rayonnants les enfants n’ont pas été les seuls à avoir apprécié cette escale !

Paris marquait le terme de votre pèlerinage ?

Oui, notre arrivée sur Paris marquait la fin officielle du pèlerinage CPM 2014, et c’est là, aux portes de Paris que nous nous sommes séparés… Mais, sans doute poussés par l’Esprit Saint, nous nous sommes donné un dernier rendez-vous, dès le lendemain, à la Rue du Bac, lieu renommé d’apparition de la VIERGE MARIE à sainte Catherine LABOURÉ, par l’intermédiaire de laquelle a été offerte au monde la médaille miraculeuse que nous connaissons tous. Ce moment d’action de grâce improvisé, dans le silence de la chapelle, nous a encore plus rapprochés de Marie, et nous a donné les forces nécessaires pour reprendre le cours de nos vies ... en tenant la main de la Vierge Marie.

En conclusion, que retenez-vous de ce pèlerinage ?

Marie réserve bien des surprises à ceux qui décident de se laisser guider par elle. Ainsi, ce qui au départ devait être un séjour à LOURDES s’est finalement transformé en chemin de découverte de Marie à travers les 3 sites majeurs visités. Nombreux sont les petits signes de sa présence qu’elle nous a manifestés tout au long de ce voyage et qui resteront gravés dans nos cœurs. Ce pèlerinage fut une rencontre personnelle profonde avec le Vierge Marie. Nous avons tous fait l’expérience que lorsque que l’on ouvre son cœur à MARIE, on en revient transformé !

Notre mission aujourd’hui est de rayonner et de témoigner de tout ce que nous avons reçu comme ont accepté de le faire en une phrase quelques-uns des participants.

Karine : « Pour moi, ce pèlerinage a redonné sens au mot famille »
Jacqueline : « J’ai été touchée par l’amour qu’il y avait dans les familles et le groupe »
Peter et Denise : « Nous avons vécu une véritable renaissance de notre couple et notre famille »
Muriel : « Vivre ce pèlerinage en famille fut une grâce exceptionnelle »

Gabriel, merci pour votre témoignage.

En savoir +

Retouvez l’ACPM sur Radio Saint Louis (99.5, 101.3 et 105.3 Mhz sur la bande FM) le 2ème vendredi du mois de 20h à 22h, ou sur internet : www.radiosaintlouis.com

Rappel : l’ACPM vous accueille dans ses 2 permanences.

1) Presbytère de Bellevue, à Fort de France
• Mercredi de 15h30 à 17h30
• Samedi de 9h00 à 11h00
Tel : 0596.72.03.69 (fermé au mois d’août) et, à partir du 22 septembre 2014 : 06 96 44 74 84

2) Presbytère de Sainte Marie
• 2ème et 4ème samedi du mois, de 9h à 11h
(fermé en juillet et en août)

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Retour sur évènements

  • ecrire a l'auteur Michel DEGLISE

    Michel DEGLISE
    Conseiller de l’Évêque à la Communication
    Secrétaire général de la Communication du diocèse,
    administrateur délégué du site internet diocésain, directeur de la rédaction.


    F - 97207 Fort-de-France cedex
    Tél. +596 596 63 70 70
    Tél. : +596 596 71 86 04
    Fax : +596 596 72 45 30

    site webmartinique.catholique.fr

Radio Saint Louis en direct

Ma paroisse en un clic


Radio Saint-Louis

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Dieu m'est témoin

Saint(s) du jour

Lectures du jour