Pastorale diocésaine de la Santé (Martinique)


Responsable

Franck SMITH
0696273231

Fondation et histoire de la pastorale de Santé

Partout où est l’Eglise, la mission est à l’œuvre, car la promesse de Dieu est pour tous, promesse réalisée en Jésus-Christ ayant pris notre humanité et annonçant la bonne nouvelle, avec une attention particulière pour les personnes en situation de handicap : maladies, misère et pauvreté. Sur instructions du concile Vatican 2, la conférence des Evêques de France a procédé à la mise en place dans chaque diocèse de la pastorale de la santé.

En Martinique, la pastorale de la santé a été portée sur les fonds baptismaux le 02 juillet 2005 à la salle paroissiale de l’église de Bellevue, par son Excellence, Monseigneur Michel MERANVILLE. La première responsable de la pastorale diocésaine de la santé a été le Docteur Roselyne ROBINEL.

Bien avant cette date, les chrétiens catholiques du monde de la santé en Martinique se sont regroupés au début des années 1980 en l’équipe de santé. Elle était constituée des jeunes issus de la jeunesse estudiantine chrétienne, d’une douzaine de membres des différents milieux hospitaliers et extrahospitaliers. Elle a été dirigée pendant plus de dix ans par Anne-Marie MOLINARD, infirmière au Centre Hospitalier Régional et Universitaire de la Meynard à Fort-de-France.

A partir décembre 2000, l’équipe de santé connait un changement de nom. Elle devient « chrétiens dans le monde de la santé ». Ce groupe apporte l’amour et l’espoir aux personnes en situation de handicap. Ce mouvement était présidé par la Sœur Marie-Elisabeth TIBERGHIEN.

Leurs activités étaient très riches et variées. Ils ont procédé le dimanche 10 décembre 2000, sous la présidence du Docteur Josiane JOS-PELAGE et de Madame Simone MARIE-ANAIS, à l’organisation du jubilé du monde de la santé au cours duquel plusieurs sujets ont été abordés : la souffrance morale, la souffrance sociale, la souffrance spirituelle, la médecine et la technicité.

Le lundi 11 novembre 2002, se tenait le premier colloque du mouvement « chrétiens dans le monde de la santé » dans la commune de Saint Joseph. Le thème à l’ordre du jour est « nous te rendons grâce, car tu nous as choisis pour servir en ta présence ». Il a été question lors de ce rassemblement de plusieurs débats portant sur l’évolution des droits des malades depuis 1958, le personnel soignant devant les enjeux du service de l’homme, les médecins s’interrogent sur le sens du service de l’homme dans la médecine aujourd’hui, le service de l’homme et foi chrétienne, l’homme au cœur des dispositifs de la santé, la dignité de l’homme et foi chrétienne.

Le deuxième colloque s’est tenu sur deux dimanches 21 et 28 mars 2004 à la salle paroissiale de Bellevue où les participants ont explorés les différents aspects des soins palliatifs et de l’euthanasie, la bioéthique et les problèmes posés sur la découverte d’une anomalie au début de la vie.

En septembre 2009, après 05 ans de bons et loyaux services à la tête de la pastorale diocésaine de la santé, le Docteur Roselyne ROBINEL a été remplacée par Madame Viviane PIERRE-FRANCOIS, nouvelle responsable de la pastorale diocésaine. Elle a conduit les activités de la pastorale jusqu’en septembre 2014. Pendant ce quinquennat, la pastorale diocésaine de la santé a mené :

  • des rencontres : avec les jeunes des paroisses de Balata, de De Briant, de Terresainville sur le thème précis : le corps, la religion et l’amour.
  • des recollections : l’écoute, le travail en équipe autour du malade, fraternité et vérité, franchir la porte de la foi
  • des formations : pourquoi suis-je visiteur de malades, demeurez dans mon amour, bénévolat et laïcité,
  • des conférences sur divers problèmes de santé : les soins palliatifs, le cancer du côlon, le don d’organes, le diabète,
  • des messes : de rentrée de la pastorale et des malade

En septembre 2014, pour succéder à Mme Viviane Pierre-François, Mgr Méranville a nommé délégué de l’Evêque à la pastorale de la santé le Docteur Joël Boko. En septembre 2017, Mgr David Macaire a nommé le Docteur Jacqueline Mœutus Maiga Délégué de l’Evêque à la pastorale de la santé. En Septembre 2022, Mgr David MACAIRE a nommé Franck SMITH responsable diocésain de la pastorale de la santé

Missions et objectifs

A la suite du concile Vatican II, la Conférence des Evêques de France a procédé à la mise en place dans chaque diocèse des délégations de la pastorale de la santé dont le dynamisme procède d’un espoir et d’un amour pour l’homme.

La pastorale diocésaine de la santé en Martinique (PDS) s’est construite dans le même concept. Elle a pour mission de rendre l’Eglise présente et active auprès de ceux qui souffrent. Son objectif n’est pas de créer de nouvelles structures, mais :

  • de créer une relation harmonieuse entre les différents acteurs qui interviennent auprès des personnes en situation de handicap,
  • de rendre sur tout le diocèse, un témoignage d’évangélisation et d’amour en étroite collaboration avec toutes ses structures,
  • de constituer un lien entre les différentes pastorales de santé au niveau régional et au niveau national,
  • d’être partie prenante dans tous les débats de la société concernant la santé.

Constitution

La pastorale diocésaine de la santé en Martinique est constituée de quatre sous-structures :

  • la Pastorale Paroissiale de la Santé (PPS) coordonnée par deux référents et constituée :
    • du Service Evangélique des Malades (SEM) qui est formé de bénévoles qui cherchent à répondre à l’appel du Christ : « j’étais malade et vous m’avez visité ». Ils rendent visite, au nom de la Paroisse, à toutes les personnes qui en font la demande ou qui leur sont signalées, à l’hôpital, à domicile ou en maison de retraite. Ces visites se font en lien avec les familles et les professionnels de la santé, qui sont les partenaires indissociables.
    • des Ministres Extraordinaires de la Communion aux Malades (MECM) qui sont des Ministres Extraordinaires de la Communion qui apportent le corps du Christ à leurs frères et sœurs malades. Ils collaborent à ce que l’Eglise demeure présente et vivante auprès des malades. Le déroulement de ce service est régi par des lois et dispositions bien précises.
  • l’Action Catholique des Milieux Sanitaires et Sociaux (ACMSS) qui regroupe les professionnels de santé et les étudiants du monde de la santé et du secteur socio-éducatif, confrontés à la misère, la maladie et au handicap, et qui croient en la valeur de tout être humain. Ils partagent leurs expériences, cherchent un sens chrétien à ce qu’ils vivent. Ils éclairent leur réflexion à la lumière de leur foi.
  • le Mouvement des Médecins catholiques (MMC) qui est un groupe de réflexion permettant des échanges entre les médecins catholiques, sur leurs pratiques et leur vécu quotidien avec l’éclairage de l’Eglise. Ce mouvement est affilié à la Fédération Française des Association de Médecins Catholiques.
  • les Aumôneries Catholiques des Hôpitaux et des Cliniques (ACHC) : au sein des hôpitaux et des cliniques, il existe une aumônerie dirigée par un aumônier, prêtre ou laïc, chargé de représenter l’Eglise auprès des malades.
  • Les secouristes SAINT MICKAEL

Fonctionnement

La pastorale diocésaine de la santé en Martinique est dirigée par un comité diocésain avec un responsable diocésain nommé par l’Evêque. 

Le comité diocésain représentatif des sous-groupes de la pastorale diocésaine de la santé, soumet à l’Evêque les orientations et les activités de la pastorale diocésaine de la santé. Ce comité se réunit en session ordinaire une fois par trimestre ou en session extraordinaire sur convocation du responsable ou sur proposition d’un de ses membres.

Au moins dix jours avant le début de l’année pastorale, le comité diocésain se réunit en séminaire de rentrée où il bénéficie d’un enseignement et procède à la ratification du programme d’activités.

La dernière réunion ordinaire de l’année pastorale en cours, a lieu au plus tard au mois de juin. Il permet de procéder au bilan des activités de l’année pastorale en cours et en la même occasion, à la présentation du programme de l’année pastorale suivante.

Le comité diocésain est dirigé par un bureau de coordination qui comprend un coordinateur qui est le responsable diocésain, un coordinateur adjoint ou une coordinatrice adjointe, un trésorier ou une trésorière

Aucune actualité