Arsenic et vieilles dentelles


Informations

lundi 15 mai 2023
Diocèse de Martinique

Imaginons : c’est le jour de la Pentecôte ! L’Église est unie dans la charité et la prière. Brusquement, un tremblement de terre, un bruit, des flammes…

Imaginons : c’est le jour de la Pentecôte ! L’Église est unie dans la charité et la prière. Brusquement, un tremblement de terre, un bruit, des flammes… Les apôtres, poussés par l’Esprit, annoncent la Résurrection. 3000 baptêmes sont célébrés immédiatement. L’Église est dans la joie ! Dieu tient ses promesses, Il bénit son peuple ! Après les évènements qui ont entouré la mort de Jésus, les journalistes de la ville, trouvent là de quoi faire un sujet sur les chrétiens, introuvables depuis 50 jours… Enfin, une « actu » sur les disciples du Crucifié ! Alors la presse qui n’a aucune idée de qui est l’Esprit-Saint et encore moins de l’expérience que fait l’Église, fait des titres… des titres racoleurs et polémiques : « Après le suicide de Juda, les chrétiens cherchent un nouveau souffle » ou « Rien ne va plus entre les apôtres et la famille de Jésus : mais où est passé la mère de Jésus depuis la Pentecôte ? » ou encore « Misogynie chez les chrétiens : Marie-Madeleine tenue à l’écart ? » Et, bien sûr : « Le tombeau vide aurait été vidé : témoignage d’un soldat du temple » etc. Avec de telles « intox », les lecteurs seraient passés à côté de l’essentiel.

La désinformation existe depuis le début de l’Église. Les pharisiens l’utilisaient déjà contre Notre Seigneur. Au siècle passé, le renouvellement amorcé par Vatican II a été réduit à des caricatures idéologiques : la messe en français-face-au-peuple ou le curé qui s’habille en civil ! À chaque synode, les journaux nous resservent les mêmes idioties sur le mariage des prêtres ou l’ordination de femmes. L’on cherche à créer des débats qui n’ont rien à voir avec l’expérience spirituelle. L’on tente de manipuler l’esprit des chrétiens par des idéologies diverses… et malheureusement ça marche !

En effet, il est insupportable de constater qu’il y a des catholiques qui se font les idiots-utiles de ces propagandes :

D’un côté, les « idiots-1°-degré » qui approuvent sans réfléchir la doxa médiatique qui crie plus fort à leurs oreilles que l’Évangile. Empoisonnés par l’arsenic de ce monde, ils pensent sincèrement, mais si bêtement, que l’Église doit « évoluer » pour devenir une sorte de mouvement centriste et social-démocrate du bon coeur… Ces oiseaux, chantait Brassens, sont des enragés qui scient, rognent, tranchent la saine et bonne vieille branche de la croix où ils sont perchés. Dieu merci, l’Église qui se reçoit du Christ, n’est pas une sociale-démocratie. N’en déplaise au récent texte Allemand, elle ne changera pas !

De l’autre, il y a les « idiots-2°-degré ». Comme les autres, ils tombent dans le panneau de l’idéologie ambiante, mais pour s’y opposer radicalement. On leur a dit que le pape et les évêques étaient tentés par toutes sortes d’idées folles. Alors ils se croient plus catholiques que leurs pasteurs, se sentent menacés, investis de la mission de préserver l’Église et n’écoutent plus. S'étant retirés de l’élan commun, ils finissent, à l'opposé de toute Tradition, par se momifier dans de vieilles dentelles et de vieilles coutumes, appréciables, certes, mais relatives.

Le prochain synode "pour une Église synodale, communion, participation, mission", comme les précédents, sera un évènement pentecostal. Depuis deux ans, il subit déjà une pollution orchestrée à gauche comme à droite pour en briser le souffle. Il fallait s’y attendre. Cette fois-ci, c’est particulièrement dangereux : les enjeux, aussi bien pour les pasteurs, les fidèles et le salut des âmes, que pour l’unité et le dynamisme de l’Église dans un monde qui s'effondre, sont capitaux. Il est donc très inquiétant de voir des cathos se diviser entre « arsenic et vieilles dentelles », les uns et les autres se laissant séduire par les sifflements de l’antique serpent cherchant à les détourner du Cénacle… Avis aux amateurs !

+ Fr David Macaire, Archevêque de Saint-Pierre et Fort-de-France

Dans la même catégorie

  • Diocèse de Martinique

    L'ennemi caché de l'Esprit Saint

    Le pire ennemi de l'Esprit Saint n’est pas la division, mais la fausse communion

    lundi 29 mai 2023
    Mots de l'évêque

  • Diocèse de Martinique

    Tu es prêtre pour l'éternité

    « Sacerdotale » « présbytérale » ou « cléricale » ? Résumé de l’homélie pour l'ordination presbytérale de Samuel Placide et diaconale de Franck [...]

    mardi 2 mai 2023
    Mots de l'évêque

  • Diocèse de Martinique

    Et pourtant ce n’est pas si bête !

    C’est même ce qu’il y a de plus intelligent ! - Quoi donc ? Croire en Dieu, « Faire ses pâques », célébrer la Résurrection de Jésus, aller à la messe [...]

    lundi 17 avril 2023
    Mots de l'évêque