Eglise catholique de Martinique
https://martinique.catholique.fr/elle-avait-20-ans-en-2020

Elle avait 20 ans en 2020 !

En fin d’année, une très jeune femme est entrée dans mon bureau pour accompagner sa tante religieuse avec qui j’avais rendez-vous. Elle semblait un peu impressionnée ; en tout cas surprise, de se retrouver là avec l’Archevêque, et sa tante qui tentait de la mettre à l’aise en la taquinant. Se préparant à un métier dans le social, il n’y avait aucun doute sur la grande ouverture de cœur de cette fille martiniquaise issue d’un milieu chrétien, simple, honnête et travailleur.


Elodie avait 20 ans et on était en 2020.
2020, cette triste année des confinements, des isolements, des faillites, de la sécheresse, des inondations, de l’angoisse, et de la mort partout dans le monde. Certes, certains se sont mariés, d’autres ont enfanté, d’autres encore se sont reposés et d’autres ont même gagné (comme notre yole reconnue patrimoine de l’humanité) … mais que penser de l’année à venir ?

J’étais heureux de voir tant de fraîcheur chez une jeune. Elle était tout simplement… normale. La modestie de sa tenue et de son attitude, la franchise de son regard et de ses réponses ont suffi à chasser mon petit découragement pour 2021. Avoir une jeunesse, une jeunesse fidèle, une jeunesse bien élevée, est une grâce que nous ne mesurons pas assez malgré notre vieillissement collectif. Peut-être avais-je déjà vu cette jeune, comme des milliers d’autres, il y a 4 ou 5 ans lors de sa confirmation. En tout cas cette rencontre me rappelait que nos familles, notre système éducatif, notre Eglise sont encore en mesure de mettre au monde des jeunes ni hurleurs, ni prétentieux, ni désabusés, ni gâtés (sinon un petit peu), ni débauchés, ni violents, ni neurasthéniques. Elodie était un signe d’espérance. Une consolation.
Le temps nous manquait pour un échange prolongé. Je la pressais pourtant de questions sur son projet de vie : Envisageait-elle de se marier un jour ? De vivre en Martinique et d’y élever ses enfants ? Elle me dit que si elle devait un jour envisager de quitter la Martinique se serait pour se protéger des gens malsains et des relations toxiques.

Cette jeune prophétesse venait me rappeler que la partie la plus pure de notre jeunesse (et pas seulement de notre jeunesse), celle qui ne se voit pas sur les écrans mal élevés de la TV et des réseaux, n’avait pas oublié l’autre virus. Notre virus bò kay qui nous envoie à la figure autre chose que des postillons infectés mais une agressivité ambiante : le virus de la méfiance collective. Exacerbé par les réseaux sociaux dans le microcosme îlien, il se nourrit du stupre empoisonné des jactances, des outrances, des irrévérences, des violences, des inconstances, des intempérances et des indécences… Beaucoup choisissent un geste barrière radical : l’exil.

En 2021, nous voilà au pied du mur (et en plus il y aura des élections !) Familles, Eglise, Politiques, chacun doit tirer la leçon de tout cela. D’où viendra le salut de notre pays ? D’un vaccin ? De subventions ?... De l’extérieur ? Ou bien surtout de la résilience légendaire de ce peuple, victorieux de toutes les calamités par sa prière et sa solidarité ? Notre force : la foi, l’espérance, l’amour et la confiance mutuelle, le respect de notre terre.

2021 sera-t-elle l’année du bien commun et du retour de l’entraide ? 2021 sera-t-elle l’année de la valorisation des hommes et des richesses de notre terroir (cadeaux et dons de Dieu) et l’instauration de l’écologie intégrale ? 2021 sera-t-elle l’année d’une vraie et grande fraternité chrétienne ?

A nous, et à nous seuls d’écrire cette page d’histoire !... En tout cas en 2021, Elodie aura 21 ans et je lui souhaite une bonne et sainte année.

Que Dieu bénisse notre jeunesse et toute la Martinique.

+ Fr David Macaire, Archevêque
de Saint-Pierre et Fort-de-Francen



Mot de l’évêque

Radio Saint Louis en direct

Ma paroisse en un clic



Radio Saint-Louis

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Dieu m'est témoin

Saint(s) du jour

Lectures du jour