La Civilisation de l’Amour en Martinique - Chapitre 1 : L’appel prophétique


Informations

vendredi 10 mars 2017
Diocèse de Martinique

Chers lecteurs,
Profitant des 3 numéros d’Eglise en Martinique de ce Carême 2017, je vous propose un exposé sur « la Civilisation de l’Amour en Martinique ». En cette période électorale, il est nécessaire que nous disions au monde ce que l’Esprit Saint nous inspire pour cette société, car seul l’Évangile, en tant qu’il travaille dans nos cœurs comme un levain pour tous les Martiniquais, peut guérir et sauver notre pays.

« Ah ! puisse tout le peuple du Seigneur être prophète ! » (Nombres 11,29)

Les « penseurs » de notre monde ressemblent à des gens qui construisent, faute d’autres rêves, une belle maison au bord d’une plage isolée. Longtemps, ils en ont rêvé. On leur a dit que ce serait le bonheur… Mais voilà, elle ne correspond plus à leurs besoins : leurs activités et les contraintes de l’existence ne leur permettent pas d’en profiter. Ils ne pensent même pas que, devenus plus âgés, ils se retrouveront loin de tous… Finalement, leur vie se résumera à 20 ans de rêves, 20 ans de frustrations et 20 ans de regrets.

Ainsi, on a laissé bâtir dans notre monde trop de « chemins larges et spacieux qui mènent à la perdition » (Mt 7, 13). On n’a pas vu arriver l’ennemi masqué et menteur qui promettait le bonheur facile pour tous. Au lieu des joies et plaisirs sans fin, voilà la violence, l’isolement, l’angoisse et la frustration.

Dieu merci, ce que Moïse a prophétisé, Jésus l’a accompli : sur la croix, en rendant l’esprit, puis à la Pentecôte, le Seigneur fait naître son Eglise dans et par l’Esprit Saint. Il constitue un « Peuple de Prophètes ». Contrairement à ce que beaucoup croient, ce n’est pas une loi, un texte, ni même une Parole qui nous unit, mais c’est un même Esprit qui nous rassemble. C’est l’Esprit qui parle par les prophètes, c’est Lui qui donne l’intelligence de toute chose en ce monde. Le peuple de Dieu doit entendre l’appel prophétique : c’est précisément le premier objectif d’ECCLESIA’M 2020 !

Les rêves venus d’ailleurs coûtent cher à notre Martinique :

Le culte de la jeunesse « pour toujours » a fabriqué des personnes qui ont peur et qui ont honte de vieillir. Aucun prophète ne s’est-il levé pour montrer que des vieillards malheureux que l’on cache dans des maisons médicalisées était une terrible source d’angoisse pour tous : jeunes et vieux, parents et enfants seraient-ils condamnés à être de plus en plus seuls et tristes… « Ou ké pran fè » ! Voilà d’où naît l’appel à accompagner et protéger les familles.

Le mythe de la beauté « canon » « pour tous » nous a fait rejeter les personnes porteuses de handicap, même avant leur naissance. Mais nous n’avons pas vu qu’une société où les fragiles ne sont pas les « bien-aimés » devient une jungle à tous les niveaux. L’avortement d’un enfant envoie un message subliminal terrible à tout le monde : si tu n’es pas parfait, tu mourras… « Pas de pitié pour les canards boiteux ! » Il est urgent d’ouvrir les portes de nos paroisses à tous et surtout aux plus fragiles.

Le dogme de la sympathie et des adultes « dans le vent » a exigé une permissivité généralisée dans l’éducation. Merci Mai 68 ! Voilà nos jeunes, désormais mal protégés par leurs parents, livrés à la dictature de l’affectivité et des modes mondiales véhiculées par certains artistes et penseurs dégénérés dans des médias hégémoniques. C’est pourquoi l’Esprit nous appelle à bâtir une éducation chrétienne.

La croyance en la consommation nous fait voir un soi-disant bonheur à longueur de publicité. Le culte de la fortune implique l’exclusion et le mépris des pauvres. Les victimes de cette économie du rouleau compresseur se comptent par millions. La peur du chômage et de l’exclusion aidant, les familles n’ont plus le temps de se retrouver, les divorces et les dépressions se multiplient. C’est le règne du « marche ou crève ». Mais on ne peut être prophète sans risquer sa peau, ni en se terrant dans sa case (ou sa chaumière) en critiquant devant sa TV ! Le temps est venu d’agir et de guérir ce monde par l’Évangile.

La tyrannie du plaisir et du tout-est-permis qui promettait la fin de la frustration et la grande liberté n’est-elle pas à l’origine de toutes sortes d’addictions avilissantes, comme la pornographie dont le règne entraîne la mort par empoisonnement de la sexualité ? Aucun prophète n’avait-il vu arriver ces esclavages aux chaînes intérieures qui tuent tout amour et s’écrient : « Chacun pour soi ! » ? Levons-nous maintenant pour soigner et délivrer les âmes.

+ Fr David Macaire

Archevêque de Saint-Pierre et Fort-de-France

Dans la même catégorie

  • Diocèse de Martinique

    Proposez un service !

    C’est un titre volontairement ambivalent : il veut dire « prenez un service dans l’Église » mais aussi « proposez à quelqu’un de servir ». Le [...]

    lundi 26 février 2024
    Mots de l'évêque

  • Diocèse de Martinique

    Rangez votre chambre... et changez vos coeurs !

    C'est un signe qui ne trompe pas ! En dehors des enfants et des adolescents qui ne sont pas encore éduqués, des adultes qui n'ordonnent pas leur [...]

    vendredi 16 février 2024
    Mots de l'évêque

  • Diocèse de Martinique

    Bénissez, ne maudissez-pas

    Soyez unis les uns aux autres par l’affection fraternelle, rivalisez de respect les uns pour les autres. (…) Bénissez ceux qui vous persécutent ; [...]

    samedi 27 janvier 2024
    Mots de l'évêque